Les variations du niveau marin

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher

.

Les variations du niveau de la mer


(à compléter…)

Ces variations sont souvent associées à l’alternance des périodes glaciaires et interglaciaires, leurs amplitudes sont variables au cours de l’histoire, marquant ainsi les phases de transgression et de régression. Ces variations du niveau marin (= niveau eustatique) sont dues à des changements climatiques, tectoniques,…


Seulement comment avons-nous pu mettre en évidence ces fluctuations ?

Témoins d’une variation du niveau marin


Les traces d’activités humaines témoignent des variations du niveau de la mer



En 1991, une grotte ornée de peintures est découverte dans les calanques près de Marseille. La particularité de cette grotte : l’entrée se trouve à 36 mètres sous le niveau actuel de la Méditerranée. On en déduit donc qu’à l’époque le niveau de la mer était évidemment plus bas que l’ouverture de la grotte, sinon on n’aurait jamais retrouvé des peintures.

L’étude des paléorivages permet de reconstituer les variations du niveau de la mer


Les paléorivages peuvent se présenter sous différentes formes :

  • Anciens traits de côtes marqués par l’érosion marine : paléofalaises…

Effectivement, au niveau de la mer les falaises sont attaquées par les vagues (voir érosion) ce qui créé des encoches au sein de la roche. En observant le niveau de ces différentes encoches (qui matérialisent le niveau 0 de la mer à une époque donnée), nous pouvons reconstituer l’évolution du niveau matin à cet endroit. Grâce à la datation relative et/ou même à partir de la taille des encoches, les géologues peuvent déterminer la durée et l’époque de ces variations.

Paléorivage.jpg


  • Anciens récifs de coraux et paléoterrasses coralliennes pour les mers tropicales…

Les coraux fossilisés

Les coraux enregistrent très précisémment le niveau marin, dans la mesure où généralement ce sont des espèces très exigentes qui ne se développent qu’à très faibles profondeurs. Ainsi toute élévation du niveau marin entraîne une croissance égale du récif vers le haut.

De ces forages on a pu déduire une élévation continue du niveau marin jusqu’à -6 000 ans

Granoclassement

Granoclassement : Répartition, croissante ou décroissante, d’éléments rocheux selon leur taille, dans des sédiments ou dans des projections volcaniques.
Les éléments dédritiques apportés par les fleuves ou le vent se déposent sur le plateau continental par gravité : les grains les plus fins (carbonates par exemple) sont donc transportés loin du rivage contrairement aux gros. On parle alors de granoclassement horizontal. Ainsi selon les phases de transgression et de régression la séquence verticale des séries sédimentaires rencontrées lors d’un forage évolue, on parle alors de granoclassement vertical

Sequence transgression.png

Dans le cas de la séquence d’une régression (= Séquence négative), plus on s’enfonce plus les grains sont fins. (schéma en cours…)

A voir aussi : Liste roches par taille des grains

Les facteurs de variation du niveau des mers

On estime que pendant les 200 derniers millions d’années au moins, le volume d’eau total à la surface de la Terre est demeuré constant.


En conséquence le niveau de la mer dépend :

  • Du volume d’eau stocké sous forme de glace dans les calottes glaciaires
  • Du volume des bassins océaniques

Activité des dorsales

L’activité des dorsales a une grande importance sur la morphologie et en particulier sur la profondeur des bassins. De cette activité dépend le volume occupé par les produits nés à la dorsale, la surface des dorsales océaniques restant constante par suite de la subduction qui compense l’extension, le volume disponible pour les eaux marines diminue et elles débordent sur les continents.

La dilatation thermique de l’eau

Plus la température augmente, plus les atomes se déplacent vite et plus ils s’entrechoquent prenant ainsi plus de place. On évalue actuellement qu’une élévation de la température de 10 °C entraîne une élévation de 10 mètres du niveau marin.

La fonte des glaces continentales

Fonte glace.png

Ce schéma expérimental peut-être appliqué à ce qui se passe réellement. Les glaciers continentaux, les inlandsis, et caetera, libèrent de grandes quantités d’eau lors de leur fonte : volume d’eau rajouté au volume d’eau des mers et océans provoquant ainsi une élévation. On estime qu’une déglaciation totale entraînera une élévation d’environ 80 mètres du niveau marin.

Bilan

La dilatation thermique de l’eau et la fonte des glaces continentales ont des conséquences qui se manifestent à très court terme. L’homme, en modifiant le climat par ses activités, intervient sur les facteurs liés à l’élévation de la température : dilatation thermique et fonte des glaces, il agit donc sur le niveau des mers. Les variations de l’activité des dorsales ont des conséquences de plus grande ampleur mais à plus long terme…


Retour au lexique géologique


Retour à Articles de géologie générale


Géologie
Vocabulaire géologique | Lexique des termes employés en minéralogie | Lexique volcanologique | Fiches_de_présentation_des_roches | Les variations du niveau marin