Lantignié

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Mines de Lantignié
[[Image:{{#if:‎|‎|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:
}}
Légende
Situation Beaujeu, Rhône, Beaujolais
Ville la plus proche Lyon
Région Rhône-Alpes
Pays France
Intérêt Géologique, minéralogique
Possibilité d'accès Interdit, propriété privée.
Type d'accès _
Temps de visite nécessaire _
Voir

Les mines de Lantignié, mines de fluorine et de barytine qui se trouvent en plein milieu du vignoble du Beaujolais, à environ 20 km de Lyon.

  • Historique : Suite à l'identification de la fluorine et la barytine par Alexis Chermette en 1926, des travaux miniers commencèrent en 1927.
    La Société Française des Barytes et Dolomies fut la première société à exploiter ce gisement, puis diverses entreprises reprirent l'exploitation jusqu'en 1961, date à laquelle la mine ferma. On estime la production cumulée à 50 000 tonnes de fluorine et à 25 000 tonnes d'un minerai barytique et silicieux.
    L'ensemble des travaux miniers eut lieu sur plusieurs sites d'extraction, sur lesquels furent actives plusieurs sociétés distinctes.
    Deux secteurs miniers comprenant 8 sites furent en exploitation :
les filons dits du Monternier :
filon du bas,
filon intermédiaire dit du croiseur,
filon du milieu lieu-dit En Colette,
filon du haut lieu-dit Roche du Fort,
et un cinquième filon non exploité,
les filons des Grandes Terres, des Brosses et des Carnions (ou puits Luans).
-Le système de structures filonniennes possède un fort pendage d'orientation ouest-nord-ouest/est-sud-est. La puissance des filons reste très irrégulière, mais le rendement fut suffisant grâce aux grands prolongements des structures. Le remplissage des caisses filoniennes est constitué de quartz, fluorine et barytine. Outre ces substances utiles (baryte et fluorine) destinées à des utilisations économiques, la réputation du site est liée à la richesse de sa minéralisation dite " accessoire ", essentiellement basée sur le plomb, le molybdène et l'arsenic, lesquels, par conséquent, donneront une panoplie fort intéressante de minéraux secondaires.
  • Minéraux :
Quartz : constitue la gangue des filons. Les cristaux ne dépassent pas les 2 cm. Souvent incolores, parfois hématoides (rouge) ou citrins (jaune). A noter certaines pseudomorphoses de calcite en quartz.
Calcédoine : en assemblages botryoïdaux, elle couvre des surfaces de quelques cm2.
Fluorite : en cubes jusqu'à 3 cm à l'exception faite de certains cubes ayant atteint le décimètre ; elle est violette, jaune, un peu hématoïde, blanche ou incolore, parfois fantôme. Les cristaux violets ou bleus peuvent perdre leur couleur au soleil, réaction due aux UV.
Barytine : constituant du remplissage des filons, elle cristallise soit en boules crêtées blanches ou rose-orangé, soit en cristaux tabulaires jaunes, verdâtres ; certains cristaux rencontrés se sont avérés bleu-ciel.
Galène : elle se présente sous forme de rognons granulaires de plusieurs centimètres3 inclus dans la barytine ou sous la forme traditionnelle, en cubes, dont certains peuvent avoir les angles tronqués.
Chalcopyrite : en cristaux noirs sur la fluorine et la barytine des cavités. Taille maximum 15mm.
Mimétite : présente en habitus très variés, les cristaux sont vert franc, vert-jaune ou jaunes, jusqu'à 7mm pour les baguettes et 1cm pour les cristaux très trapus.
Wulfénite : de nombreux faciès ont été rencontrés. Les cristaux sont jaune vif, orange, brun rougeâtre ou gris beige. Les plus beaux spécimens tabulaires atteignent les 20mm.
Et aussi : anatase, andradite, azurite, calcite, cérusite, hématite, jarosite, magnétite, malachite, mimétite, pyrite, zoïsite, sidérite, ...


Wulfenite lantignie.jpg
Wulfénite, sur barytine, Lantignié


Fluorine lantignie 2.jpg
Fluorine rouge, Lantignié

Retour à Sites français