Gadolinite

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
GADOLINITE-(Ce)
[[Image:{{#if: 250px]]
{{#if:
}}
Origine du nom Pour sa composition chimique, il s’agit du pôle cérié de la gadolinite.
Localité type Buer, vallée de Biorkedalen, près Skien, Oslo, Norvège.
Auteur(s) de la description Segalstad et Larsen.
Date de la publication 1978
Référence de la publication
Classe chimique VIII SILICATES. Groupe d'appartenance : Gadolinite-datolite.
Sous-classe chimique Nésosubsilicates.
Formule chimique (Ce,La,Nd,Y)2 Fe2+ Be2Si2 O10. Impuretés, traces : U, Th, Ti, B, Al, Mn, Mg, Ca, Na, K.
Système cristallin Monoclinique.
Classe de symétrie 2/m Holoédrie monoclinique.
Réseau de Bravais Primitif P.
Dureté "Mohs" de 6,5 à 7
Densité 4,2
Clivages Pas de clivage.
Cassures Conchoïdale ; Minéral fragile, cassant

Gadolinite-(Ce)

  • Statut : Minéral agréé par l'I.M.A.
  • La gadolinite (Ce) est un silicate très variable contenant des minéraux des terres rares comprenant le cérium, le béryllium, l'yttrium... (composition : La 10,94 %, Ce 16,68 %, TR 17,89 %, Y 4,98 %, Mg 0,17 %, Ti 0,08 %, Mn 0,96 %, Be 2,93 %, Al 0,05 %, Fe 7,23 %, Si 9,93 %, B 0,15 %, O 28,00 %).
  • Propriétés optiques et autres : Translucide. Métamicte, monoclinique après recristallisation notamment à Buer en Norvève où une recristallisation hydrothermale s'effectue à 700° C. La gadolinite-(Ce) est radioactive et pyrognomique (voir ce mot !).
  • Couleur : Noire.
  • Indice de réfraction : 1,78
  • Éclat du minéral : Vitreux
  • Trace : Gris verdâtre.
  • Critères de détermination : Elle est facile à reconnaitre du fait de sa radioactivité, car elle laisse des traces de cette radioactivité sur les roches qui la renferment. Mais aussi de par sa dureté, son absence de clivage, sa densité (lourd pour un minéral non-métallique), ses propriétés d'incandescence à une température relativement basse. La gadolinite-(Ce) peut également être identifiée par diffraction des rayons X et par l'analyse chimique.
  • Morphologie des cristaux : Massif, minerai à l'origine cristallin, rendu métamicte (dommages occasionné par les radiations).
  • Macles :
  • Morphologie des agrégats : Massifs.
  • Utilisations : Minerai de terres rares (La, Ce, TR, Nd, Sm [REE203]), minerai de béryllium pour ses diverses applications dans le domaine industriel : métal de béryllium (structures d'avions, gyroscopes, télescopes et appareils médicaux...), industrie du verre, crosses de golf, matériels et outils utilisés dans l'industrie pétrochimique, l'industrie métallurgique, etc.
  • Échantillons de collection : Télémark, Buer (recristallisation hydrothermale), Norvège ; Tawara, île de Honshu, Japon ; ...

GADOLINITE-(Y)
[[Image:{{#if: 250px]]
{{#if:
}}
Origine du nom Minéral dédié à Johan Gadolin, chimiste suédois (1760-1852) qui l'avait décrit en 1794.
Localité type Ytterby, près Stockholm, Suède.
Auteur(s) de la description Klaproth
Date de la publication 1800
Référence de la publication
Classe chimique VIII SILICATES. Groupe d'appartenance : Gadolinite-datolite.
Sous-classe chimique Nésosubsilicates.
Formule chimique Y2 Fe2+ Be2Si2 O10. Impuretés, traces : Ce, La, U, Th, TR, Dy, Ca, Na.
Système cristallin Monoclinique.
Classe de symétrie 2/m Holoédrie monoclinique.
Réseau de Bravais Primitif P.
Dureté "Mohs" de 6,5 à 7
Densité de 4,36 à 4,77
Clivages Pas de clivage
Cassures Conchoïdale, esquilleuse ; minéral fragile, cassant.

Gadolinite-(Y)

  • Statut : Minéral agréé par l'I.M.A.
  • La gadolinite-(Y) est un silicate d'yttrium de fer et de béryllium, minéral rare (composition : (Y 38,01 %, Be 3,85 %, Fe 11,94 %, Si 12,01 %, O 34,2O %).
  • Propriétés optiques et autres : Transparent à translucide (cristaux verts), opaque (cristaux noirs). Métamicte. Elle n'est pas radioactive. Elle ne présente pas de fluorescence.
  • Couleur : Noir, noir verdâtre, brun, vert.
  • Indice de réfraction : de 1,77 à 1,82
  • Éclat du minéral : Vitreux, gras.
  • Trace : blanche, gris verdâtre.
  • Critères de détermination : La forme cristalline, les stries, l'absence d'un bon clivage, la dureté, la couleur, la densité (lourds pour des minéraux non-métalliques) ; ainsi que l'absence de fluorescence permettent de la distinguer. Soluble dans les acides, la gadolinite-(Y) donne un précipité gélatineux. Difficile à discerner de l'hingganite-(Y), seuls des tests poussés tels que identification par diffraction des rayons X et analyse chimique permettent une détermination.
  • Morphologie des cristaux : Les cristaux sont rares, ils ont un habitus prismatique, avec faces striées (cristaux : prismes minces noirs jusqu'à 4 cm Winsconsin - USA).
  • Macles :
  • Morphologie des agrégats : Massifs, compacts. Masses de dièdres vert foncé et noire trouvées dans la pegmatique complexe associées au béryl et à la biotite.
  • Utilisations : Minerai d'yttrium (anciennement gadolinium) de thorium, de béryllium, notamment dans les applications : alliages aluminium-béryllium et cuivre-béryllium les plus répandus (ressorts, contacts électriques) ; et autres minerais de terres rares. La gadolinite-(Y) est également très prisée par les collectionneurs du fait de sa rareté.
  • Échantillons de collection : Ytterby, Suède ; Comté de Shawano, Winsconsin - Etats-Unis ; Ontario, Canada ; Khaldzan Bragtag , Mongolie - Russie ; Longnan Mine, Longnan County - Chine ; Autriche ; Suisse ; ...

Retour à la liste des fiches minéraux