Béryl

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
BÉRYL
[[Image:{{#if:IMG_0105.JPG|IMG_0105.JPG|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:Béryl, Vénachat, Haute-Vienne (87).
Collection musée ferme de l'orme.|Béryl, Vénachat, Haute-Vienne (87).
Collection musée ferme de l'orme.|}}
Origine du nom le nom grec bérillos, dérive du sanscrit et désigne des pierres incolores brillantes. (Brille en allemand, béricle en provençal, bésicles en français, dérivent de ce mot - songez à Néron…)
Localité type localité type inconnue.
Auteur(s) de la description Pline.
Date de la publication 77
Référence de la publication Histoire Naturelle
Classe chimique VIII SILICATES
Sous-classe chimique Cyclosilicates
Formule chimique Be3 Al2 Si6 O18
Système cristallin Hexagonal
Classe de symétrie 6/m 2/m 2/m Holoédrie hexagonale
Réseau de Bravais Primitif P
Dureté "Mohs" de 7,5 à 8
Densité de 2.63 à 2.92
Clivages Imparfait, difficile, sur {0001} ; mais, parfois, plan de séparation selon (0001).
Cassures Irrégulière, conchoïdale, ou inégale ; minéral fragile, cassant.

Béryl :


  • Statut : Minéral agréé par l'I.M.A.
  • Le béryl peut être pierreux, mais il peut être, aussi, une gemme importante ; de ce fait, certaines de ses variétés colorées ont recu des noms particuliers. Ces appellations ne sont pas reconnues par l'I.M.A. ; citons :
    • l'émeraude, verte,
    • l'aigue-marine, bleue ou vert-pâle,
    • la goshénite, incolore,
    • la morganite, rosée à rose,
    • l'héliodore, jaune d'or…
    • un béryl rouge provient des Thomas Range, dans l'Utah.
  • Béryl, est aussi le nom d'un groupe de silicates hexagonaux, groupe qui, en sus du béryl proprement dit, compte :
    • la bazzite, Be3 Sc2 Si6 O18, localité type, Baveno, Piémont, Italie.
    • l'indialite, (Mg,Fe2+)2 Al4 Si5 O18, localité type, Bokaro, Azaribagh, Bihar, Union Indienne. (L'indialite est dimorphe avec la cordiérite orthorhombique).
    • la stoppaniite, Fe3+3(Mg,Fe 2+)Na(Be6Si12O36).2H2O, localité type, Vico, Capranica, Viterbo, Latium, Italie.
  • Propriétés optiques et autres : Transparent, translucide, opaque. Luminescent, fluorescent. Certaines variétés sont gemmes.
  • Indice de réfraction : de 1,56 à 1,61.
  • Couleur : Incolore, blanc, vert, vert bleuâtre, jaune, rose, orange, rouge, bleu, brun, verdâtre, gris, rosâtre.
  • Éclat du minéral : Vitreux, résineux, nacré, mat.
  • Trace : Blanche.
  • Critères de détermination :
  • Morphologie des cristaux : Prismatique, hexagonal, tabulaire, bacillaire. Striés.
  • Macles : Possibles sur {hk-il}.
  • Morphologie des agrégats : Columnaires, grenus, radiés, massifs, compacts, en galets, en trapiche.
  • Utilisations : Minerai de béryllium ; joaillerie (pour les variétés colorées, gemmes) ; collection.
Le béryllium, métal à la très faible densité, est utilisé en alliages - avec le cuivre en particulier ; il est également utile comme réflecteur neutronique dans la production d'énergie nucléaire.
  • Échantillons de collection : Minas Gerais et Espirito Santo, Brésil ; Chine ; Colombie ; Madagascar ; Nigeria ; Oural, Russie ; Hunza, Pakistan ; Utah, USA ; Zambie ; Zimbawe ; …
En France : Échassières, Allier ; La Villeder, Morbihan ; Chanteloube, Haute-Vienne .... L'aigue-marine gemme est présente à Orvault (aujourd'hui introuvable) et aussi dans les Monts Ambazac (Haute-Vienne).


Béryl des variétés aigue-marine et morganite, Aramosh, Pakistan.
Béryl rouge de Wah-Wah Mountain, Utah, USA. Collection Benj.
Aigue-marine (brisée) sur pegmatite, Orvault, Loire-Atlantique. Collection Benj.



Retour à la liste des fiches minéraux