Cordiérite

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
[[Image:{{#if: 250px]]
{{#if:
}}
Origine du nom de l'ingénieur, géologue et minéralogiste français Pierre Louis A. Cordier (1777-1861).
Localité type Bodenmais, Bavière, Allemagne.
Auteur(s) de la description Lucas
Date de la publication 1813
Référence de la publication
Classe chimique VIII SILICATES
Sous-classe chimique Cyclosilicates
Formule chimique Mg2Al3AlSi5O18 Traces : Mn, Fe, Ti, Ca, Na, K.
Système cristallin orthorhombique
Classe de symétrie 2/m 2/m 2/m Holoédrie orthorhombique
Réseau de Bravais Centré C
Dureté "Mohs" de 7 à 7,5
Densité de 2,6 à 2,66
Clivages bon selon {100}, peu distinct sur {010} et {001}
Cassures Subconchoïdale à conchoïdale, irrégulière. Minéral fragile, cassant.

Cordiérite :

  • Statut : Minéral agréé par l’I.M.A., la cordiérite, dimorphe avec l’indialite Mg2Al4Si5O18 hexagonal, forme une série avec la sékaninaïte (Fe2+,Mg)2Al4Si5O18. Elle était connue sous divers vocables :
  • Dichroïte, du grec duo, deux, et krôma, couleur, soit double couleur, allusion à son fort [[pléochroïsme ;
  • Iolite, du grec iol, violette, pour sa couleur, semblable à la couleur de la violette.
  • Propriétés optiques et autres : Translucide à transparent. Non fluorescent.
  • Couleur : Bleu, violet bleuâtre, verdâtre, gris, jaune, brun, bleu vert, brun verdâtre, incolore, rouge, jaunâtre.
  • Éclat du minéral : Vitreux, gras.
  • Trace : Blanche, grise.
  • Critères de détermination : Sa couleur bleue ; son trichroïsme bleu, jaune, violet. Confusion possible avec le quartz, ou avec, si elle est altérée, avec la serpentine. Insoluble dans les acides, ne fond pratiquement pas. Insoluble dans les acides.
  • Morphologie des cristaux : Prismatique (prismes courts), pseudohexagonal (lié aux macles sur {110}), rectangulaire, lamellaire. Faces striées.
  • Macles : Communes sur {110} et {130}, simples, lamellaires, cycliques.
  • Morphologie des agrégats : Massifs, grenus, en grains, compacts, en galets.
  • Échantillons de collection : Rrijarvi, Finlande ; Tvedestrand, et Kragero, Norvège ; Thomson, Mannitoba, Canada ; Mont Bity, Madagascar ; graviers gemmifères du Sri Lanka ; Brésil ; Allemagne (Bodenmais, Wechselburg) ; Espagne (Cabo de Gata) ; Suède (Näversberg)
En France : Calvados – Vire ; Finistère – Huelgoat ; Pyrénées-Atlantiques – Cambo ; Hte-Loire ; Creuse ; Vosges ; Morvan ; Calvados - Vire, Calvados ; diverses localités du Massif-Central.

Retour à la liste des fiches minéraux