Mounana

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Mines de Mounana
[[Image:{{#if:‎|‎|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:
}}
Légende
Situation
Ville la plus proche Franceville
Région Haut-Ogooué
Pays Gabon
Intérêt
Possibilité d'accès
Type d'accès
Temps de visite nécessaire
Voir

Mines de Mounana. Gisement d'uranium-vanadium situé dans la région du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon. Il est caractérisé par une zone d'oxydation dans des grès grossiers du bassin de Franceville.

  • Historique : Suite à des prospections autour de Franceville, cette minéralisation uranifére est découverte en 1956 par le CEA.
    Deux premiers puits de recherche sont ouverts : le puits Simone et le puits Émile.
    Le CEA propose alors à quelques sociétés de s'associer à lui : la COMUF (Compagnie des mines d'uranium de Franceville) est créée en 1958.
    Après la mise en route des installations, l'exploitation de la MCO débute en 1961, à Mounana, puis s'ouvre la mine souterraine (1965-1971) dont le puits principal est achevé en 1964 pour explorer la zone profonde du gisement.
    Fin 1967, l'exploitation touche à sa fin pour la MCO et les travaux souterrains prennent le relais.
    En 1974, l'État gabonais devient actionnaire à 25 % et en 1975, le gisement étant épuisé, la production s'arrête.
    D'autres gisements sont découverts et mis en exploitation : Boyindzi (fin 1980), Okélobondo, Oklo* (1968), et Mikouloungoule.
    La production totale sera de 26 000 tonnes d'uranium, soit 4 000t d'uranium métal par an.
    Le groupe COGEMA devient actionnaire majoritaire de la COMUF en 1996.
    En 1999, la COMUF cesse toute activité et les gisements sont réaménagés grâce à l'aide de la communauté européenne.
  • Réacteurs nucléaires naturels d’Oklo, au Gabon. Il s'agit, en fait, d'un ensemble de réacteurs nucléaires naturels, dans lesquels des réactions de fission nucléaire en chaîne auto-entretenues ont eu lieu sans intervention humaine. Cependant, ces réacteurs nucléaires naturels restent de très faible puissance, comparativement aux réacteurs nucléaires actuels fabriqués par l'homme.
    Oklo est le seul exemplaire connu sur la Terre. Il a été découvert en 1972 par le physicien français Francis Perrin dans la mine d’uranium d’Oklo, alors exploitée par la Cogema. Les réactions de fission nucléaire datent de près de 2 milliards d’années, tous les réacteurs du site sont aujourd’hui éteints.


  • Minéraux :
francevillite : minéral principal, elle est présente en sphérules, en placages, ou en filonnets ; des cristaux de 8mm ont été trouvés dans des géodes ; la couleur varie du jaune foncé au jaune ambré et orangé (parfois jaune vert et vert olive) ;
bariandite : localité-type pour ce minéral découvert en 1971, cristaux de 3mm, noirs, en prismes ;
chervétite : décrite à Mounana en 1963, elle est abondante sur le site, de teinte brune, gris clair à incolore, elle montre de bons cristaux fréquemment maclés ;
mounanaïte :localité-type, cristaux inférieurs au mm, rouges ;
on trouve aussi : chalcocite, galène, marcasite, pyrite, duttonite, goethite, lenoblite, montroseite, pechblende, calcite, barytine, johannite, zippeite, dewindtite, torbernite, uranocircite, curienite, mottramite, schubnélite, vanuralite, kasolite, roscoélite, coffinite, ...

Notons encore que les mines de la région de Mounana sont la localité type de plusieurs minéraux


Retour à Sites étrangers.