Ramponenche

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Ramponenche
[[Image:{{#if:Ramponenche._Atelier_de_lavage..JPG ‎|Ramponenche._Atelier_de_lavage..JPG ‎|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:
}}
Légende Atelier de lavage
Situation Lozère
Ville la plus proche Florac
Région
Pays France
Intérêt
Possibilité d'accès
Type d'accès
Temps de visite nécessaire
Voir

Ramponenche : Ce gisement est situé dans le département de la Lozère à 6 km à l'est de Florac.

  • Historique :

Des travaux de recherche pour la galène argentifère eurent lieu autour de 1840, puis pour le zinc au début du 20e siècle.
Les travaux d'exploitation pour blende et galène par la Société des mines de Génolhac, basée dans le Gard, débutèrent à partir de 1932.
L'exploitation fut reprise pour la barytine de 1953 à 1961 par la Société minière de Ramponenche, dont le siège est à Florac.
Le filon, sensiblement nord-sud, fut exploité par quatre niveaux de galeries sur une longueur de 800 mètres et une centaine de mètres de hauteur.
Tous les vestiges actuellement visibles datent de cette période. Il y avait, lors de la fermeture en janvier 1961, 62 ouvriers. Outre la barytine, la mine avait une production annexe de zinc et plomb de 2 500 tonnes.

  • Description :

Le filon est situé à la bordure sud du massif granitique du Mont Lozère. Il suit le contact du granite avec les schistes cristallins et fini entièrement dans les schistes.
Il a une puissance de 4 à 5 m et un pendage de 35 à 45° vers l'est .
La minéralisation est disposée en colonnes dans le granite et en stockwerk dans les schistes.
La teneur est de 7 % de plomb et zinc dans le tout venant.
On a exploité 1 300 t de zinc et 1 050 t de plomb ainsi que 19 t d'argent.
Les réserves sont estimées à 50 000 t de tout venant avec une teneur de 6 % de plomb et zinc.

  • Minéraux :

La sphalérite et la galène constituent la plus grande partie de la minéralisation incluse dans une gangue de calcite, dolomite et quartz. On trouve aussi pyrite, marcasite, melnikovite, chalcopyrite, covelline et anglésite. Et bien sûr de la barytine.


Retour à Sites français.