Manganite

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Manganite
[[Image:{{#if:Manganite.JPG|Manganite.JPG|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:Manganite d'Ilfeld en Allemagne.|Manganite d'Ilfeld en Allemagne.|}}
Origine du nom allusion à sa composition chimique (manganèse)
Localité type Manganese deposit, Ilfeld, Nordhausen, Harz Mts, Thuringia, Germany
Auteur(s) de la description Wilhelm Karl Ritter
von Haidinger
(1795~1871)
minéralogiste, géologue et physicien Autrichien.
Date de la publication 1827
Référence de la publication Wilhelm Karl Ritter
von Haidinger,
" Manganerze Mineralogische der Beschreibung " (1828).
Classe chimique IV OXYDES
Sous-classe chimique Hydroxydes et Hydrates
Formule chimique Mn3+O(OH)
Traces : Fe, Ba, Pb,Cu, Al, Ca
Système cristallin monoclinique
Classe de symétrie 2/m Holoédrie monoclinique
Réseau de Bravais Monoclinique opposé B
Dureté "Mohs" 4
Densité 4,33
Clivages parfait sur {010}
Cassures inégale
Minéral fragile, cassant.

Manganite :

  • Statut : Agrée par l'I.M.A.. La manganite constitue le polymorphe monoclinique de la feitknechtite et de la groutite. Il s’agit du plus fréquent de ces hydroxydes de manganèse.
  • Le minerai est isomorphe avec la diaspore et la goethite.
  • La manganite est pseudomorphe de l'hausmannite.
  • Le minéral est un hydroxyde d'oxyde de manganèse (composition : Mn 62.47 %, H 1.15 %, O 36.39 %).
  • Propriétés optiques et autres : opaque mais translucide sur des fragments minces.
  • Le minerai est infusible sur le charbon de bois, il est soluble dans l'acide chlorhydrique. Le test à la perle de borax donne une couleur violette à la flamme oxydante. La manganite n'a aucune fluorescence et n'est pas magnétique.
  • Indice de réfraction : 2,25 à 2,53.
  • Couleur : noir de fer à gris acier
  • Éclat du minéral : submétallique
  • Trace : brun-rouge à gris foncé ou noir
  • Caractères distinctifs : On peut distinguer la manganite d'autres minéraux comme l'énargite et de quelques silicates noirs, par sa réaction au chalumeau, sa solubilité dans l'acide chlorhydrique et sa production de gaz (chaux et chlore), son clivage parfait ainsi que par sa trace noire. La détermination peut également se faire par diffraction des rayons X et l'analyse chimique.
  • Morphologie des cristaux :Les cristaux prismatiques ont une forme pseudo-orthorhombique, ils sont allongés, profondément striés et sont souvent terminés par une base horizontale et groupés en faisceaux subparallèles, ou bien encore groupés dans des paquets serrés et des formes colomnaires, le minéral peut également se présenter en grands cristaux (2,5 cm et plus), en encroûtement de petits cristaux, mais aussi en concrétions massives, fibrueuses ou oolitique.
  • Macles : Possible
  • Morphologie des agrégats : Prismatique, massif, fibreux, columnaire, grenu, concrétionnaire, stalactitique, lamellaire, agrégat, terreux, aciculaire, radié, pseudoquadratique, cuneiforme.
  • Conditions de formation et/ou de gisement : La manganite se forme habituellement dans les veines hydrothermiques à basse températures ou dans les roches sédimentaires (comme minerai diagénétique) elle est associée à la pyrolusite, au psilomélane (produit d'altération de manganite), à la goethite, à la barytine et à la limonite (minéral hydrothermal de basse température ).
  • Utilisations : minerai de manganèse
  • Échantillons de collection : Les plus beaux spécimens en groupe de cristaux prismatiques (jusqu’à 100mm) en association avec la calcite et la barytine ont été produits par la mine épuisée de Ilfeld, dans le Hartz, Allemagne.
  • GB (Cornouailles) ; URSS (Ukraine) ; Canada (Brideville) ; Suède (Langban) ; USA (Lac Supérieur) ; France (Tarn – Alban le Fresse ; Massif du Canigou – Pyrénées Orientales ; vallées d’Aure et du Louron – Htes Pyrénées)
Manganite Lesconil, Finistère(29). Collection musée ferme de l'orme.
Manganite Alban, Tarn(81). Collection musée ferme de l'orme.
Manganite d'Ilfeld en Allemagne.

Retour à la liste des Fiches minéraux