Arsénopyrite

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Arsénopyrite
[[Image:{{#if:ArS11.JPG|ArS11.JPG|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:Arsénopyrite, mine de Salsigne, Aude (11). Collection musée ferme de l'orme.|Arsénopyrite, mine de Salsigne, Aude (11). Collection musée ferme de l'orme.|}}
Origine du nom de sa composition chimique.
Localité type Localité type inconnue, mais il est possible que ce soit Freiberg, Erzgebirge, Allemagne.
Auteur(s) de la description Glocker
Date de la publication 1847
Référence de la publication
Classe chimique II SULFURES
Sous-classe chimique Sulfosels.
Formule chimique FeAsS
Système cristallin Monoclinique.
Classe de symétrie 2/m Holoédrie monoclinique
Réseau de Bravais Primitif P
Dureté "Mohs" de 5,5 à 6
Densité de 5,92 à 6,22
Clivages Distinct {101}
Cassures Irrégulière

ARSÉNOPYRITE

  • Statut : Minéral agréé par l'I.M.A.
L'arsénopyrite était autrefois appelé mispickel, " pyrite d'arsenic ", ou encore " pyrite arsénicale ".
  • Propriétés optiques et autres : Opaque.
  • Couleur : Blanc d'étain, gris acier, irisé, jaunâtre. À l'air, le minéral se ternit en noir ou en vert sombre (scorodite) ; cette altération en scorodite aux affleurements, peut, dans les chapeaux de fer, conduire à des aspects bruns, limonitiques, tachés de vert sale. Une cassure fraîche aura une couleur blanc d'étain à peine jaunâtre.
  • Éclat du minéral : métallique. Pouvoir réflecteur de 50,5 à 51,3 %.
  • Trace : noire
  • Critères de détermination : Au choc dégage une odeur alliacée (présence d'arsenic). Sous l'action de HNO3 (acide nitrique) dépot de soufre et dégagement de AS2O3 (toxique). En tube fermé donne un sublimé d'arsenic noir. En tube ouvert donne un sublimé d'anhydride arsénieux blanc. Voir aussi, ci-dessus, à " couleur ".
  • Morphologie des cristaux : Prismatique, pseudo-octèdrique, losangique, tabulaire. Faces striées.
  • Macles : On rencontre souvent des macles selon {012} en croix de Saint-André ou en étoile à six branches, associant deux ou trois cristaux à 60° l'un de l'autre. On trouve aussi des macles sur {100}, {001} et {101}, cette dernière se faisant par pénétration ou par contact et donnant des assemblages semblables à ceux de la marcasite (en " crête de coq ").
  • Morphologie des agrégats : Massif, radié, lamellaire.
  • Conditions de formation et/ou de gisement : Les occurences de ce minéral trés répandu semblent être principalement liées aux intrusions acides et hyperacides. Ce minéral apparaît dans les pegmatites, mais il y est le plus souvent remplacé par la löllingite ; il prend un développement important dans les domaines pneumatolytique et catathermaux, moindre dans le domaine mésothermal et semble absent dans les formations de basse température. Minéral souvent associé à de l'or sub-microscopique, ou présent dans des quartz aurifères.
  • Utilisations : L'arsénopyrite aurifère est exploitée pour l'or. C'est également le plus important minerai d'arsenic, celui-ci étant récupéré sous forme d'arsénolite.
  • Échantillons de collection : Panasqueira, Portugal ; Yao Gan Xian, Hunan, Chine ; Santa Eulalia, Chihuahua, Mexique ; Butte, Montana, USA ; Cassandra, Lavrium, Grèce ; Trepca, Kosovo ;…
En France, Salsigne, Aude ; Saint-Prix, Saône-et-Loire ; La Villeder, Morbihan ; Avrillé, Maine-et-Loire.
Arsénopyrite, mine du Semnon, Ille-et-Villaine (35). Collection musée ferme de l'orme.
Arsénopyrite, mine de Salsigne, Aude (11). Collection musée ferme de l'orme.
Arsénopyrite, La Villeder, Morbihan (56), France.
Arsénopyrite et calcite, Trepca, Kosovo.
Arsénopyrite, macle en croix de St-André, Zacatecas, Mexique.
Arsénopyrite, macle en étoile, Zacatecas, Mexique.

chapeau de fer : zone exposée en surface et oxydée d'un dépôt métallifère. Elle présente un aspect plus ou moins alvéolaire et des teintes jaunâtres à brun rouge. Le chapeau de fer est riche en oxydes et hydroxydes de fer (limonite) formés par action des agents atmosphériques sur des gisements de sulfures.

B.G.P.C : blende, galène, pyrite, chalcopyrite.

Pneumatolytique : Se dit de gîtes minéraux périgranitiques dont on pense qu'ils résultent de dépôts dans des fractures à partir de vapeurs (de pneuma, souffle), lors de la phase finale de cristallisation d'un magma.

Catathermal : thermalisme très fort.

Pyrométasomatique : modification de la composition chimique du manteau de la Terre, au cours du métamorphisme, due à la chaleur.


Retour à la liste des fiches minéraux