Versilhac

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Mines de Versilhac
[[Image:{{#if:‎|‎|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:
}}
Légende
Situation Haute-Loire
Ville la plus proche Issingeaux
Région Auvergne
Pays France
Intérêt
Possibilité d'accès
Type d'accès
Temps de visite nécessaire
Voir

Les mines de Versilhac et du Chambonnet anciens gisements miniers du début des années 1800, situés au nord-est du département de la Haute-Loire à 6km d'Issingeaux.

  • Sans doute connu depuis le Moyen-Âge, ce filon a fait l'objet d'exploitations sporadiques de 1824 à 1920 (redécouvert officiellement en 1822). La concession fut accordée en 1827 pour l'extraction du minerai de plomb jusqu'en 1832.
    Plusieurs concessionnaires se succèderent ensuite tant bien que mal (Laprade, Mollin et Cie de 1864 à 1868; Deschamp et Cie puis Fabre et Cie entre 1870 et 1908) jusqu'à ce qu'une société d'investisseurs stéphanois baptisée Société des Mines de Chambonnet-Versilhac récupère l'exploitation en 1908 et relance l'extraction de la barytine jusqu'en 1919.
    Une ultime tentative de reprise (de 1950 à 1952 par la Société des Procédés de Gestion) sera un échec.
    Le BRGM reprendra la concession en 1962 pour y effectuer des sondages qui s'avèrerent décevants.
    Les Gîtes filoniens de Versilhac/Chambonnet furent exploités pour le plomb argentifère et le baryum, de 1822 à 1942 (10 000 t de baryum). Il ne reste que quelques vestiges de la fonderie, quelques petites galeries et les remblais de stériles accessibles aux minéralogistes...
  • Versilhac : Cette exploitation de plomb argentifère comptait une douzaines de galeries ou d'excavations, sur la rive du Lignon, 4 galeries ont subsisté.
    La gangue est constituée de barytine et fluorine contenant de la galène .
  • Chambonnet : Le site du Chambonnet distant de 4 km de celui de Versilhac est moins important supportait la fonderie où était traité le plomb. L'exploitation a consisté en 5 à 6 galeries ou excavations sur la rive de l'Auze, une seule galerie a subsisté.
  • Minéraux
Fluorite : présente sous forme de cubes incolores, bleus ou jaunes pâle avec des fantômes de croissances violets, la couleur bleue semble sensible à la lumière.
Barytine : souvent massive, on trouve en crètes blanches souvent teintées d'oxydes de fer.
On trouve aussi des cristaux centimétriques de sphalérite ; et de galène avec de la cérusite et de l'anglésite; sur des des crêtes blanches de barytine.
Des enduits d'oxyde de fer donnent parfois une couleur jaune-orangée à l'ensemble.
pyromorphite, smithsonite, azurite, malachite...
  • A proximité : Les Vialles : ce gisement, situé sur le plateau d'Allègre, a eu une histoire minière très courte puisqu'il a été exploité seulement de 1927 à 1930, les recherches ultérieures menées par le groupe Péchiney (1968) puis par le BRGM (1974) n'ayant pas été concluantes.

Retour à Sites français.