Lachaux

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Mine de Lachaux
[[Image:{{#if:‎|‎|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:
}}
Légende
Situation Puy-de-Dôme
Ville la plus proche Châteldon
Région Auvergne
Pays France
Intérêt
Possibilité d'accès
Type d'accès
Temps de visite nécessaire
Voir Parc naturel régional Livradois-Forez.

  • Historique : En 1927, Monsieur Thave découvre le gisement de Lachaux (Puy-de-Dôme), gisement qui fera l'objet d'une concession minière pour le radium, en 1929. Cette exploitation a entrainé, à partir de 1947, des découvertes d'indices intéressants dans toute la région et la mise en évidence d'un énorme gisement, celui du Limouzat (connu sous le nom des Bois-Noirs en raison du reboisement de la région en pins), filon riche en pechblende, et en minéraux variés.
    Cette mine de Lachaux a été l'une des premières mines d'uranium de France et le premier gisement uranifère exploitable détecté en France, et exploité (dès 1946 par le CEA). Elle s'est avérée économiquement peu intéressante puisqu'elle n'a fourni que 34 tonnes d'uranium en 10 ans, uranium extrait de la parsonsite (forme de minerai unique au monde, découverte dans les années 1920 et jugée, dans les années 1945-1950, économiquement exploitables sur ce site).
  • Le gisement de Lachaux est caractérisé par sa richesse en parsonsite : ce véritable minerai d'uranium a alimenté pendant plusieurs années une usine de concentration.
    C’est sur les gisements de "Reliez", (mine de l'étang de Reliez), que porta l’essentiel des travaux d’exploitation. La prospection aux alentours, motivée par cette découverte, a permis la mise en évidence du gisement du Limouzat.
  • Minéraux
Parsonsite : en cristaux polysynthétiques, courbes, voire aciculaires, présente parfois en masses xénomorphes ou en groupes fibroradiés. Couleur jaune à jaune brunâtre. Elle tapissait parfois des fractures ou des géodes quartzeuses dans lesquelles prédominait le quartz fumé.
Opale.
Autunite, torbernite...

Retour à Sites français.