Opale

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Opale
[[Image:{{#if:O63L.JPG|O63L.JPG|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:Opale, Mine de Lachaux, Puy de Dôme (63).
Collection musée ferme de l'orme.|Opale, Mine de Lachaux, Puy de Dôme (63).
Collection musée ferme de l'orme.|}}
Origine du nom Viendrait du mot sanscrit upala, pierre précieuse, et du grec opallion, pierre précieuse ; du grec, dérive le latin opalus
Localité type localité type inconnue.
Auteur(s) de la description ce pourraît être Pline l'Ancien
Date de la publication
Référence de la publication
Classe chimique IV OXYDES
Sous-classe chimique Oxydes avec rapport métal/oxygène = 1/2
Formule chimique SiO2. nH2O
Système cristallin Minéral amorphe, mais ± organisé.
Classe de symétrie
Réseau de Bravais
Dureté "Mohs" de 5,5 à 6
Densité de 1,99 à 2,25 (selon la teneur en eau).
Clivages pas de clivage.
Cassures Conchoïdale, irrégulière ; minéral fragile, cassant.

Opale :

  • Statut : Minéral agréé par l'I.M.A.
L'opale est une silice hydratée ; la teneur en eau est variable, comprise habituellement entre 3 et 9 %, elle peut atteindre 20 %.

L'opale n'est pas cristallisée, mais elle est "organisée", car constituée d'un empilement plus ou moins ordonné (selon les variétés) de sphères de tailles très variables (= opales communes), ou de tailles identiques et constituant un réseau bien ordonné, régulier, sur lequel joue la lumière (= opales nobles). Les sphères, dont le diamètre va de 150 à 300nm (1nm = 10-9 m), peuvent être entièrement amorphes, bien que la plupart soient partiellement cristallines et composées de couches désordonnées de tridymite et de cristobalite

L'opale se compose de trois espèces minérales bien distinctes, la cristobalite, la tridymite et la silice amorphe hydratée, et se trouve sous quatre variétés :
-l'opale-AG (opale "vraie") c’est l’opale la plus connue ; ce "gel de silice amorphe" est formée de microsphères de silice, associées à des molécules d’eau dans des proportion variable. ("A" désigne le caractère amorphe ; "G" suggère que nous sommes en présence d’un gel) ;
-l'opale-CT (la lussatite) composée de cristobalite-tridymite (d’où les deux lettre "C" et "T") ;
-l'opale-AN (la hyalite) cette opale apparait dans les formations volcaniques, où se dépose la silice à des températures élevées. ("A", pour la forme amorphe ; "N" pour l'anglais network, réseau, rappelle que la structure en réseau est plus proche de la silice, mais il reste tout de même des molécules d’eau dans des proportions significatives) ;
-l'opale-C est une forme qui est encore à l’étude. Il semble que la base soit une cristobalite, présentant d’importantes anomalies de structure cristalline.
  • Propriétés optiques et autres : Transparent, translucide, opaque. Luminescent, fluorescent. Cassure souvent laiteuse = Opalescence ! Feux colorés dans l'opale noble = iridescence.
  • Couleur : Incolore, blanc, bleu, jaune, brun rouge, orange, vert, gris, noir, irisé, blanc bleuâtre, jaunâtre.
  • Éclat du minéral : Vitreux, résineux, nacré, cireux, gras, mat.
  • Trace : Blanche.
  • Critères de détermination :
  • Morphologie des cristaux : pas de cristaux, mais des pseudomorphoses d'autres minéraux (par exemple de fluorite).
  • Morphologie des agrégats : Microcristallins, massifs, compacts, concrétionnaires, botryoïdaux, mamelonnés, réniformes, stalactitiques, globulaires, coralloïdes, oolithiques, poreux, terreux, pulvérulents, en croûte, en veines.
  • Conditions de formation et/ou de gisement : L'opale est déposée par des solutions aqueuses de températures peu élevées, dans les fissures et cavités de diverses roches. La variété "geysérite" se dépose à proximité de sources chaudes et de geysers. Une opale, d'origine bio-chimique, constituée des tests de diatomées (des algues siliceuses microscopiques), est le constituant majeur des diatomites.
  • Utilisations : La diatomite est un matériaux d'isolation, de filtration, d'abrasion et polissage ("tripoli" d'après la ville syrienne). Les opales "nobles" sont des gemmes appréciées. Les collectionneurs apprécient tout particulièrement les bois, les mollusques et les os opalisés (silicification par l'opale, ou : opalisation - une des formes de fossilisation).
  • Échantillons de collection : Coober Pedy, Andamooka, et autres localités australiennes ; Mexique ; Hongrie ; …
En France Quincy, Cher ; Menât, Puy-de-Dôme ; …


Opale, Mine de Lachaux, Puy-de-Dôme (63). Collection musée ferme de l'orme.
Opale, Quincy, Cher (18). Collection musée ferme de l'orme.

Retour à la liste des Fiches minéraux