Copiapite

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
COPIAPITE
[[Image:{{#if: 250px]]
{{#if:
}}
Origine du nom Inspiré de la localité type.
Localité type Copiapó, Atacama
Chili.
Auteur(s) de la description Gustav Rose
(1798~1873)
Minéralogiste allemand
et professeur
à
l'université de Berlin, Allemagne.
Date de la publication 1833
Référence de la publication Gustav Rose : (1833)
"Annalen der Physik, Halle, Leipzig (comme Basisches schwefelsaures Eisenoxyd)"(1833).
Classe chimique VI SULFATES. Groupe d'appartenance : Copiapite.
Sous-classe chimique Sulfates hydratés sans anion étranger.
Formule chimique Fe+2,Fe+34(SO4)6 (OH)2. 20H2O
. Traces : Cu, Ca, Al.
Système cristallin Triclinique
Classe de symétrie -1 Holoédrie triclinique
Réseau de Bravais Primitif P
Dureté "Mohs" de 2,5 à 3
Densité de 2,08 à 2,17
Clivages {010} parfait ; {-101} imparfait.
Cassures Inégale.

Copiapite :

  • Statut : Minéral agrée par l'I.M.A.
Copiapite est également le nom général d'un groupe de sept sulfates tricliniques. Ce groupe comprend : aluminocopiapite, calciocopiapite, copiapite, cuprocopiapite, ferricopiapite, magnésiocopiapite, zincocopiapite.
  • La Copiapite est un sulfate de fer basique, (composition : Fe 22,34 %, H 3,39 %, S 15,39 %, O 58,88 %). La cuprocopiapite renferme des inclusions de cuivre.
  • Propriétés optiques et autres : Transparent, translucide. La copiapite est non fluorescente et non radioactive. Le minéral est magnétique, et il a un goût métallique.
  • Indice de réfraction : 1,49 à 1,53
  • Couleur : Jaune, jaune pomme, jaune orange, jaune verdâtre, vert olive, vert jaune, jaune d'or, orange.
  • Éclat du minéral : Nacré (sur le clivage).
  • Trace : Jaunâtre, verdâtre, jaune pâle.
  • Critères de détermination : La Copiatite est soluble dans H2O, la solution limpide au départ devient et reste trouble après ébullition. Le minéral après chauffage au chalumeau donne sur le charbon de bois un globule magnétique.
    Il est difficile de distinguer la copiatite des autres sulfates de fer qui lui ressemblent du point de vue de l'aspect et du gisement sans analyses poussées. Toutefois sa solubilité dans l'eau et son goût sont des éléments déterminants pour la différencier des minéraux qui lui ressemblent. Son jaune moins lumineux et son absence de fluorescence et de radioactivité permettent de la distinguer de nombreux oxydes d'uranium.
  • Morphologie des cristaux : La copiatite ne forme pas de beaux cristaux, ils sont rares et ont un habitus tabulaire. Elle se présente plus habituellement comme croûte ou saupoudrage, mais aussi en agrégats de plaquettes, en petites masses d'écailles cristallines ou en masses granulaires compactes.
  • Macles : Par contact avec [-101] comme axe de macle et {010} comme plan de composition.,
  • Morphologie des agrégats : Pulvérulent, massif, écaillé, grenu, en croûte, subéreux.
  • Utilisations : Intérêt scientifique et en tant que spécimen de collection.
  • Échantillons de collection : Copiapó, Atacama - Chili ; Californie, USA ; Capo Calimita, Italie ; Russie ; Allemagne ; …
En France : Commentry – Allier ; Montchanin – Hte Loire ; Ronchamp – Hte Saône ; Ardèche ; Saône-et-Loire ; …

Retour à la liste des fiches minéraux