La Mure

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Mine de La Mure
[[Image:{{#if:‎|‎|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:
}}
Légende
Situation La Mure et communes voisines, Isère
Ville la plus proche Grenoble
Région Rhône-Alpes
Pays France
Intérêt
Possibilité d'accès
Type d'accès
Temps de visite nécessaire
Voir Le musée matheysin et la mine-images, le petit train.

Mine de La Mure : Cette mine est surtout connue comme un bassin houiller qui a produit du charbon pour la consommation française. Elle recèle par ailleurs une minéralisation très intéressante pour les collectionneurs français. La Mure, avec un peu plus de 5 000 habitants, est la bourgade la plus connue de tout le plateau Matheysin.

  • Les terrains houillers du bassin Matheysin se situent au cœur de la zone cristalline de Belledonne. Ils se décomposent en deux grands gisements :
-Au nord, le groupe du Connest (exploité principalement au XIXième siècle) et,
-Au sud, le groupe du Villaret (exploité lors des phases récentes) situé sous le massif du Sénepi.
Alors que La Motte d’Aveillans est installée sur le plateau Matheysin, prolongement méridional de l’accident médian de Belledonne, les deux massifs situés à l’ouest correspondent au rameau externe de Belledonne. A l’ouest de l’accident médian de Belledonne, l’épaisseur du Lias diminue très fortement, en effet, un hémigraben s’est formé dans cette zone au moment du rifting intra-continental ce qui a considérablement limité la sédimentation liasique facilitant l’accès au veines de charbon.
Les gisements sont issus de bassins limniques du Carbonifère. Il y a 300 millions d’années, l’Europe appartient au Gondwana, continent qui se trouve au niveau de l’équateur. La végétation abondante est constituée presque exclusivement de fougères. Régulièrement la subsidence provoque la submersion des terrains marécageux, la végétation meurt, elle est recouverte d’alluvions qui en stoppent la dégradation organique. L’accumulation des terrains liée à l’histoire des Alpes va alors permettre sa transformation en anthracite par le métamorphisme associé à la surrection des Alpes.
  • Historique : Le premier texte connu faisant explicitement référence à une exploitation minière du sous-sol Matheysin est daté de 1261.
1455 : On trouve, enfin, un texte mentionnant clairement qu'il existait une exploitation de charbon aux environs de La Mure. Création d'un poste de maître-mineur dans la châtellenie de La Mure.
1640 : Le charbon de La Motte d'Aveillans est utilisé pour cuire la chaux destinée aux fortifications de Grenoble.
1768 : Ouverture de la première galerie horizontale de la mine de la Motte d'Aveillans par le Seigneur de la Motte.
1806 : Napoléon 1er accorde les premières concessions :
La première concession fut octroyée le 1er novembre 1805 au Peychagnard à Louis Perrin.
La concession de la Grand'Draye a été accordée le 4 juillet 1806 à Jules Giroud (entrepreneur géomètre à La Mure).
La concession des Bethoux fut attribuée le 18 septembre 1806 à Maître Tremblay (un notaire).
L'association de ces trois concessions fut le fondement de La Compagnie des mines de La Mure. Début de l'extraction rationnelle du minerai.
1820 : Production des mines de La Motte : 5 000 tonnes.
1856 : Naissance de la Compagnie des Mines d'anthracite de La Mure.
1888 : Mise en service du train La Mure - St-Georges-de-Commiers, véritable coup de fouet à la production minière.
1903 : Électrification de la ligne de train La Mure - St-Georges (1ère ligne électrifiée au monde).
1913 : Production de l'ensemble du site de La Mure : 300 000 tonnes.
1946 : Nationalisation des Mines de La Mure qui deviennent "Les Houillères du bassin du Dauphiné", et emploieront jusqu'à 3 618 mineurs.
1955 : Production de l'ensemble du site de La Mure : 400 000 tonnes. Production française de charbon : 35 Mt. Consommation française : 43,5 Mt.
1956  : Fermeture du site minier de La Motte d'Aveillans. Développement de celui du Villaret.
1966  : Record de production du site: 791 000 tonnes.
1968  : Première annonce de fermeture.
1970 : Production française : 24,5 Mt. Consommation française : 34,9 Mt.
1974 : Suite à la crise pétrolière, reprise des embauches.
1992 : Dernier sursis accordé par P. Bérégovoy (premier ministre) jusqu'en 1997.
1994 : Production française de charbon : 5,4 Mt. Consommation française : 13,9 Mt.
1997 : Arrêt de la production au site minier du Villaret.
2000 : Fermeture définitive des Houillères du Bassin du Dauphiné.

Il est à noter qu'au plus fort de leur production, les houillères de la Mure n'ont jamais représenté qu'un pourcentage infime de la production française…

  • Minéraux :
- sphalérite : superbes cristaux centimétriques, parfois gemmes, rouge foncé ;
- sidérite : ;
- bournonite : ;
- dolomite : ;
- pyrite : ;
- mésitite : ;
- arsénopyrite : ;
- soufre natif : ;
- tétraédrite : ;
- boulangérite : ;
- tétraédrite : ;

À compléter ...

Mines la mure.jpg

Compléments d’informations sur les minéraux des Alpes en général, avec un paragraphe consacré à La Mure : Minéraux des Alpes française.


Retour à Sites français.