Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Fluorite

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Fluorite
FLUORINE

Fluorite rose (fluorine rose) et quartz. Pointe Kurz, massif du Mont-Blanc.
Origine du nom Latin : fluere = couler, fondre... allusion à sa propriété de fondant en métallurgie
Localité type localité type inconnue
Auteur(s) de la description Agricola
Date de la publication 1530
Référence de la publication
Classe chimique III HALOGÉNURES
Sous-classe chimique Halogénures simples
Formule chimique CaF2
Système cristallin Cubique
Classe de symétrie 4/m -3 2/m Holoédrie cubique
Réseau de Bravais Faces centrées F
Dureté "Mohs" 4
Densité 3,18
Clivages {1,1,1} Parfait
Cassures Conchoïdale, esquilleuse, irrégulière ; minéral fragile, cassant

Fluorite :


  • Statut : Minéral agréé par l'I.M.A. sous l'appellation de " fluorite ".
  • Propriétés optiques et autres : Transparent, translucide. Luminescent, fluorescent, triboluminescent, thermoluminescent (voir Luminescence et minéraux).
  • Couleur : Incolore, bleu, vert, jaune, blanc, rose, brun, noir, bleu, violet, rouge, pourpré, rouge brunâtre.
Fluorines Collection musée ferme de l'orme.
Fluorines Collection musée ferme de l'orme.
1: mine de Fonsante (83), 2: mine du Piboul (48), 3: Voltenne (71), 4: Montroc (81), 5: l'Argentolle St Prix (71),
6: Mont Blanc (74), 7: mine de Fontsante (83). (Pour voir en grand : images fluorines)
  • Éclat du minéral : vitreux.
  • Trace : blanche.
  • Critères de détermination : Chauffé, décrépite en une poudre blanche. Soluble dans l’acide sulfurique. Nettoyer à l’eau ou HCl dilué. Luminescence bleue à violette en UV. Chauffée, devient thermoluminescente.
  • Morphologie des cristaux : Hexaédrique (cube) {100}, octaédrique {111}, rhombododécaédrique (grenatoèdre) {110}, tétrahexaédrique (cube pyramidé) {hk0} (= {210}, {310}, etc), dodécaédrique, cubooctaédrique, hexoctaédrique {321} ; en " briquet ", en " pyramide aztèque ". Faces lisses ou rugueuses, faces en escaliers, …
Fluorines Collection musée ferme de l'orme.
Fluorines Collection musée ferme de l'orme.
1: Peyrebrune (81), 2: La Barre (63), 3: Buxières les Mines (03), 4: Foisches (08), 5: Puy-Saint-Gulmier (63), 6: Lussac les Églises (87). (Pour voir en grand : images fluorines)
  • Macles : Macles par pénétration fréquentes, avec [111] comme axe de macle.
  • Morphologie des agrégats : Massifs, grenus, botryoïdaux, fibreux, columnaires, concrétionnaires, terreux.
  • Conditions de formation et/ou de gisement : filons hydrothermaux de basse température, plus rarement dans les pegmatites et les roches sédimentaires. Fréquente.
  • Utilisations : industrie chimique (fondant métallurgique et source de fluor), verrerie...
  • Échantillons de collection : (pour plus de photos sur la fluorine en France -classement par départements et par occurences- , allez sur ce sujet : La fluorite en France)



Image:IMG_0788.JPG
Fluorine, mine du Beix, St Germain près Herment, 63. collection musée ferme de l'orme.
Image:FlM87.JPG
Fluorine var. anthozonite, Mine de Margnac-en-Compreignac 87. Collection musée ferme de l'orme.

LES COULEURS DE LA FLUORITE.

Le texte qui suit, écrit en 1993, est extrait d'une étude sur la fluorite publiée dans un des " Bulletin du Club de Minéralogie de Chamonix ". Je n'ai pas pris le temps de le réactualiser, je prie les lecteurs d'excuser ses imperfections. Enfin, si ça peut aider…

" Les couleurs de la fluorine sont extraordinairement diversifiées. Elles peuvent varier à l'intérieur d'un même gisement donnant, par exemple, les fluorines rubanées des aspects massifs ; elle peuvent fluctuer à l'intérieur même d'un cristal.

Chaque teinte découle de conditions physico-chimiques précises, responsables de formes cristallines et de réactions secondaires particulières. À la base de chaque coloration, on trouve le plus souvent une impureté, présente dans la maille à l'état de trace, mais suffisante à déséquilibrer le réseau.

L'étude des divers modes de coloration des minéraux déborderait de cette contribution, aussi nous allons résumer et tenter de voir quelles sont les causes des teintes le plus souvent présentées par la fluorine, en essayant de commencer par les plus répandues pour finir par les plus rares (généralement ce sont aussi les plus recherchées), tout en donnant quelques gisements :

- fluorine vert - clair : présence de samarium, Terre Rare divalente. (Voltennes, Charbonnière, Marsanges).
- fluorine vert - jaune : présence d'un centre F avec ion yttrium trivalent plus centre F avec ion cérium divalent.
- fluorine verte, en cristaux cubiques, présentant une luminescence bleue dans le visible. Cette luminescence est due à la présence en trace d'ions europium. (Derbyshire).
- fluorine mauve : présence de colloïdes de calcium de 300 400 °Á (10-10 m) (Charbonnières).
- fluorine violet - noirâtre : " antozonite " des gîtes d'uranium, concentration importante des colloïdes de calcium de 300 à 400 Å (Grury).
- fluorine jaune : remplacement par un groupe 03 de 2 ions fluor proches voisins. (Maine-Reclesne, stratiformes du Morvan).
- fluorine bleu - foncé : diffusion de la lumière par des colloïdes de calcium d'une taille supérieure à 400 Å.
- fluorine bleu - clair : association d'un centre F et d'un ion yttrium trivalent. (Le Beix).
- fluorine gris - noir : coloration parfois due à l'inclusion de sédiments.
- fluorine brune : coloration due à la présence de matières d'origine organique piégées dans des inclusions fluides. À Fontsante cette teinte est due à la présence, en relative abondance de Sellaïte. (fluorure de magnésium fluorescent en jaune).
- fluorine rose : centre complexe YO2 (ion yttrium trivalent plus ion moléculaire d'oxygène en tri négation) (Mont Blanc).


Certaines couleurs de la fluorine peuvent être sensibles à la chaleur, à la lumière, à certains rayonnements ; (il n'est pas rare de trouver en surface des haldes des gîtes anciens des fluorines complètement décolorées). L'instabilité de la couleur lors d'une élévation thermique, fait de la fluorine un bon thermomètre géologique à maxima. Les colorations les plus stables sont celles liées à la présence de colloïdes, tandis que celles occasionnées par un complexe Y centre F sont instables.

Mais les propriétés optiques les plus remarquables de la fluorine ont trait à la luminescence* ; même si les termes ne définissent plus aujourd'hui les mêmes phénomènes. C'est pourquoi il parait raisonnable de clore ces lignes par un court historique et une tentative de terminologie d'une particularité, à laquelle la fluorine donna son nom. "

(Texte écrit en 1993 et publié dans le Bulletin du Club de Minéralogie de Chamonix, du Mont-Blanc et des Alpes du Nord ; n° 48, novembre 1997.)

Fluorine, Massif du Mont Blanc, Chamonix  Coll. Eric Asselborn ; Photo : Jeffrey Scovil ©
Fluorine, Massif du Mont Blanc, Chamonix
Coll. Eric Asselborn ; Photo : Jeffrey Scovil ©
Fluorite rose, 16 cm de hauteur  Massif du Mont-Blanc, Haute-Savoie  Coll. Eric Asselborn ; Photo : Jeffrey Scovil ©
Fluorite rose, 16 cm de hauteur
Massif du Mont-Blanc, Haute-Savoie
Coll. Eric Asselborn ; Photo : Jeffrey Scovil ©
Fluorine rose20 cm. Massif du Mont-Blanc, Chamonix, Haute-Savoie. Coll. W.Thompson. Photo : Jeff Scovil ©
Fluorine rose20 cm. Massif du Mont-Blanc, Chamonix, Haute-Savoie. Coll. W.Thompson. Photo : Jeff Scovil ©
Fluorite rose (en cristaux jusqu'à 2cm) et quartz. Pointe Kurz, Bassin d'Argentière, massif du Mont-Blanc, Chamonix, Haute-Savoie. Coll. Eric Asselborn. Photo : Jeffrey Scovil ©
Fluorite rose (en cristaux jusqu'à 2cm) et quartz. Pointe Kurz, Bassin d'Argentière, massif du Mont-Blanc, Chamonix, Haute-Savoie. Coll. Eric Asselborn. Photo : Jeffrey Scovil ©
Fluorine, Rogerley, G.B
Fluorine, Rogerley, G.B
Fluorine, mine de Fontsante, Var, France
Fluorine, mine de Fontsante, Var, France
Fluorine, mine de Montroc, Tarn, France
Fluorine, mine de Montroc, Tarn, France

Retour à la liste des fiches minéraux


Retour à Préfixes et suffixes employés en géologie, minéralogie, volcanologie, paléontologie, etc.‎

Modifier
Dernière modification de cette page le 9 avril 2011 à 19:17.
  Cette page a été consultée 39 648 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements