Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

La Barre

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> La Barre
Mines de La Barre / Martinèche
[[Image:‎|250px]]
Légende
Situation St-Jacques-d'Ambur, Puy-de-Dôme
Ville la plus proche Clermont-Ferrand
Région Auvergne
Pays France
Intérêt
Possibilité d'accès
Type d'accès
Temps de visite nécessaire
Voir

La Barre et Martinèche : Ces mines font partie de la "faille de Pontgibaud". Les mines sont situées en partie sur la commune de Saint-Jacques d'Ambur.
Le filon a été exploité sur près de 400 mètres jusqu'à 40 mètres de profondeur, il est constitué d'argiles et quartz avec des lentilles de fluorine rubanée.

  • Historique : L'exploitation débute en 1901, Mr Lassale extrait 800 tonnes de fluorine de 1901 à 1903.
    D'autres exploitations s'ensuivent : de 1918 à 1925, par Mr Gouttenoire ; puis de 1908 à 1928, par la société "Alés, Froges et Camargue, et enfin de 1944 à 1948 par la société Ugine.
    En 1961 et 1966 les tentatives, par la Société Minière et Métallurgique du Châtelet - qui procéda à des recherches, se révélèrent sans suite.
    Le filon de La Barre continue de l'autre coté du ruisseau sur les coteaux de Martinèche, où il sera également exploité.
    Au total ce sont près de 100 000 tonnes de spath fluor qui ont été extraites.

En 1998, la mairie émet un arrêté interdisant la prospection sur le site laissé à l'abandon, et le site est sécurisé.

  • Minéraux :
La fluorine seul minerai exploité, se présente sous plusieurs formes dans ce gisement :
- en cubes atteignant le décimètre et s'allongeant parfois en parallélépipèdes rectangles,
- en octaèdres de 5 cm (les arêtes sont plus nettes si les cristaux sont plus petits),
- en cuboactaèdres pouvant être décimétriques,
- en octaèdres à faces courbes, un faciès unique !
les couleurs varient mais le vert est le plus présent : vert, bleu, bleu vert, jaune (rare), mauve et rose... Des cristaux présentant plusieurs couleurs sont fréquents.
En association on trouve : quartz, calcédoine, barytine, et chalcopyrite et galène...

Retour à Sites français.

Modifier
Dernière modification de cette page le 22 mai 2010 à 16:54.
  Cette page a été consultée 4 431 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements