Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Chrome

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Chrome

Chrome (natif) et Chrome (élément)

Chrome (natif) ("chromium")

Origine du nom pour sa composition, et en allusion à la couleur des dérivés.
Localité type Danba, Sichuan, République Populaire de Chine.
Auteur(s) de la description
Date de la publication
Référence de la publication
Classe chimique I ÉLÉMENTS NATIFS. Groupe d'appartenance : Fer.
Sous-classe chimique
Formule chimique Cr
Système cristallin Cubique
Classe de symétrie
Réseau de Bravais
Dureté "Mohs"
Densité
Clivages
Cassures

Le Chrome (natif)

  • Statut : minéral agréé par l'I.M.A.
  • Propriétés optiques et autres :
  • Couleur :
  • Éclat du minéral :
  • Trace :
  • Morphologie des cristaux :
  • Macles :
  • Morphologie des agrégats :
  • Conditions de formation et/ou de gisement :
  • Utilisations :
  • Échantillons de collection :

Le Chrome élément

Chrome élément chimique naturel (métaux)

Symbole : Cr.

Origine du nom : du latin chroma, lui-même du grec ancien khrôma, couleur, en raison de ses composés diversement colorés. Chrome (n. m.) ; (anglais chrome ou chromium).

Élément chimique, de numéro atomique : 24 ; de masse atomique 51,996 ; ion 3+ de rayon 0,063 nm. Clarke : 100 à 200 grammes par tonne, selon les auteurs.

<b<Le chrome élément métal pur, gris acier argenté, blanc métallique à légèrement bleuté, dur, de densité moyenne (7,19). Métal de la série chimique des métaux de transition. (voir dans le Tableau périodique des éléments).
Élément résistant à la corrosion et au ternissement, inoxydable à l'air ; il fond à température relativement élevée : 1 875°C, et bout vers 2 665°C.

Découvert en 1797, par Nicolas Louis Vauquelin dans du minerai de crocoïte, puis isolé sous forme d'oxyde de chrome (CrO3). Mais ce n'est qu'en 1798, que Vauquelin réussi à isoler le chrome métallique en chauffant l'oxyde dans un four à charbon.
Il fut aussi capable de détecter des traces de chrome dans certaines pierres précieuses comme les rubis ou les émeraudes. Il démontra aussi avec son collègue Laugier qu'on en trouvait dans presque toutes les météorites.

Élément abondant dans certaines météorites et dans des roches magmatiques ultrabasiques (sa concentration peut y atteindre 1 600 grammes par tonne) sous forme de chromite et de picotite. Il se trouve également à l'état de traces dans de nombreux minéraux et tout particulièrement dans divers silicates (muscovite, pyroxènes, épidotes, chlorites, grenats - surtout uvarovite).
La chromite, qui constitue son seul minerai économique, est exploitée dans des péridotites (dunites) et des serpentinites.

Durant le XVIIIe siècle, le chrome fut principalement utilisé comme pigment dans la peinture, puis au XXIe siècle, il apparaît principalement dans les alliages de métaux.

Utilisations :

métallurgie :
entre dans la composition de nombreux alliages, dont celle des aciers inoxydables ;
dans le plaquage au chrome (chromage) ;
dans l'aluminium anodisé ;
catalyseur ;
utilisé pour donner une couleur verte au verre ;
dans le tannage des peaux ;
dans les colorants et les peintures.


  • Chromifère (adj.) : qui contient du chrome.
  • Chromique (adj.) : qui contient du Cr trivalent.
  • Chromate (n. m.) : nom générique des sels oxygénés du chrome.
  • Chromage (n. m.) : dépôt, par électrolyse, d'une pellicule de chrome sur un objet, dans le but de le protéger de la corrosion.
  • Chromer (v. pr.) : recouvrir de chrome.
  • Chromé - chromée (adj.) : qui contient du chrome ; qui est recouvert de chrome.
  • Alliages naturels de chrome et de fer : Le secteur de Koumak, dans la zone Efim, à 110 km à l'est d'Orsk, Sud-Oural, Russie, montre en sus du chrome natif, deux alliages naturels, minéraux agréés par l'I.M.A. :
le chromferide Fe3 Cr1-x (x = 0,6) et le
ferchromide Cr3 Fe1-x (x = 0,6), cubiques tous les deux.

Retour à la liste des fiches minéraux


Retour à Liste alphabétique des éléments naturels

Modifier
Dernière modification de cette page le 22 avril 2010 à 04:57.
  Cette page a été consultée 13 875 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements