Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Crocoïte

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Crocoïte
Crocoïte

Crocoïte, Red Lead mine, Tasmanie
Origine du nom Du grec krokos, safran ; en allusion à la couleur de ce minéral réduit en poudre.
Localité type Berezovsk, Iekaterinbourg, Oural, Russie.
Auteur(s) de la description Beudant (voir " statut ")
Date de la publication 1832 (voir " statut ")
Référence de la publication
Classe chimique VI SULFATES
Sous-classe chimique Chromates
Formule chimique PbCrO4
Système cristallin Monoclinique
Classe de symétrie 2/m Holoédrie monoclinique
Réseau de Bravais Primitif P
Dureté "Mohs" de 2,50 à 3,00
Densité de 5,96 à 6,02
Clivages Distinct {110}, indistinct {001} et {100}
Cassures Conchoïdale, irrégulière

Crocoïte :

  • Statut : Minéral agréé par l'I.M.A.
Appelé autrefois « plomb rouge de la Sibérie ».
La première observation de la crocoïte a été faite à Beresovsk (Oural, Russie) dans un quartz aurifère à galène et lindströmite et c'est sur ces échantillons que le chrome fut découvert par Vauquelin en 1797. René-Just Haüy et Louis-Nicolas Vauquelin, travaillaient de concert et, tandis que l'un étudiait le chimisme du nouveau minéral, l'autre étudiait sa cristallographie. C'est ainsi que fut publié, en 1797, le chromate de plomb rouge de Sibérie.
En 1832, François-Sylvestre Beudant, l'élève de Haüy, appela ce minéral crocoïse pour sa couleur semblable à celle des étamines de crocus sativa (le safran). Plus tard, crocoïse fut harmonisé en crocoïte.
  • Propriétés optiques et autres : Transparent, translucide.
  • Couleur : Rouge orange, orange, rouge, jaune. Se terni lentement par exposition à la lumière du jour. Poussière safran.
  • Éclat du minéral : Adamantin, vitreux.
  • Trace : Jaune orange.
  • Critères de détermination : Se coupe au couteau. Soluble dans HCl chaud et la potasse. A protéger de la lumière intense car, à la suite d’une exposition prolongée, il a tendance à brunir et à perdre son éclat d’origine. Luminescence brun foncé.
  • Morphologie des cristaux : Prismatique, aciculaire, pseudo-octaédrique. Les faces des cristaux sont souvent cannelées ou striées.
  • Macles :
  • Morphologie des agrégats : Agrégats aciculaires, massifs ou grenus.
  • Utilisations :
  • Échantillons de collection : En sus de ceux trouvés dans sa localité type, on trouve de remarquables cristaux à Dundas, Tasmanie, Australie, associés à la cérusite, à la dundasite et au massicot. On en trouve aussi à Goyabeira, Minas Gerais, Brésil ; et à Callenberg, Allemagne ; …
Pour la France on peut citer Nontron en Dordogne, où l'on trouve de petits cristaux dans les filons de galène. Elle fut signalée à Pénafort, Var, par l'ingénieur des mines J. Girard dans deux publications successives, en 1917 et 1919, mais ne semble jamais avoir été retrouvée depuis lors…
Crocoïte et pyromorphite, Nontron, Dordogne (24), Collection musée ferme de l'orme
Crocoïte et pyromorphite, Nontron, Dordogne (24),
Collection musée ferme de l'orme
Crocoïte et pyromorphite, Nontron, Dordogne (24), France.
Crocoïte et pyromorphite, Nontron, Dordogne (24), France.
Crocoïte.
Crocoïte.
Crocoïte.
Crocoïte.
Crocoïte terminée de Dundas, Tasmanie - Dimensions : 13 x 6 x 3 mm. Photo R. BORNET
Crocoïte terminée de Dundas, Tasmanie - Dimensions : 13 x 6 x 3 mm. Photo R. BORNET

Retour à la liste des fiches minéraux

Modifier
Dernière modification de cette page le 13 décembre 2011 à 19:59.
  Cette page a été consultée 10 902 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements