Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Chromite

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Chromite
Chromite

Origine du nom Pour sa teneur en chrome
Localité type Serpentinite de La Carrade de Cavalaire, Var, France
Auteur(s) de la description Analysée par Louis-Nicolas Vauquelin en 1797 et décrite au même moment par René-Just Haüy, mais le nom définitif a été attribué par Beudant en 1845
Date de la publication circa 1800 (pour les premières)
Référence de la publication
Classe chimique IV OXYDES. Groupe d'appartenance : Spinelles.
Sous-classe chimique Oxydes avec rapport métal/oxygène = 3/4
Formule chimique Fe2+Cr2O4. Impuretés, traces : Mg, Mn, Zn, Al.
Système cristallin Cubique
Classe de symétrie 4/m -3 2/m Holoédrie cubique
Réseau de Bravais Faces centrées F
Dureté "Mohs" 5,5
Densité de 4,5 à 5,9 (4,79).
Clivages aucun
Cassures irrégulière, conchoïdale ; fragile, cassant.

Chromite :

  • Statut : Minéral agréé par l'I.M.A.
La chromite forme deux séries, une avec la magnésiochromite, l'autre avec la hercynite. Elle est dimorphe avec la donathite.

La chromite appartient au groupe des spinelles. C’est un minéral accessoire des péridotites et des roches serpentineuses. Elle forme des gisements lenticulaires (“pods”) dans les ophiolites et dans les massifs de gabbros-norites stratifiés et se concentre également dans les dépôts détritiques de type placer.

  • Propriétés optiques et autres : Opaque. Magnétique ou paramagnétique. Présent dans les roches lunaires. Présent dans des météorites.
  • Couleur : Noir, brun noir, brun.
  • Éclat du minéral : Submétallique ou gras, poisseux. Pouvoir réflecteur : ~ 13 %.
  • Trace : Brune.
  • Critères de détermination : Se différencie de la magnétite par la couleur brune du trait. Insoluble dans les acides.
  • Morphologie des cristaux : ne présente que très rarement des cristaux, qui sont généralement octaédriques {111}, parfois modifiés par le cube et le dodécaèdre.
  • Macles : selon {111} (= macle des spinelles).
  • Morphologie des agrégats : Massifs, grenus, compacts.
  • Conditions de formation et/ou de gisement : Minéral accessoire des roches magmatiques basiques et ultrabasiques (péridotites, et serpentiites dérivées) où elle est, soit dispersée, soit concentrée par ségrégation, en rubans ou lentilles économiquement exploitables. Également, minéral détrique exploitable en placers. Dans les basaltes lunaires.
Avec : Olivine, enstatite, plagioclase, serpentine, magnétite, ilménite, pyrrhotite, pentlandite, ulvospinelle.
  • Utilisations : Le plus important des minerais de chrome.
  • Échantillons de collection : Parmi les gisements importants citons le Bushveld (Afrique du Sud), Tiebaghi (Nouvelle Calédonie), Stillwater (Montana), Hangha (Sierra-Leone) Sarany et autres localités des monts Urals (Russie)
En France : épuisée à la Bastide de la Carrade, sa localité type ; des occurences sont citées à Kermelgues, Peumerit, Bretagne, à Chamrousse (Isère), à Malabry (Loire-Atlantique) ; Combeyral (Dordogne) ; Gassin (Var)…

Retour à la liste des fiches minéraux

Modifier
Dernière modification de cette page le 8 avril 2012 à 19:22.
  Cette page a été consultée 7 843 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements