Polybasite

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Polybasite
[[Image:{{#if: 250px]]
{{#if:
}}
Origine du nom Du grec poly = plusieurs, et basis = base ; allusion à sa teneur en argent ? ou aux nombreux éléments entrant dans sa composition ?
Localité type Guarisamey, Durango, Mexique (d’après les auteurs) // Neuermorgenstein mine, Freiberg, Saxe, Allemagne (d’après l’I.M.A.).
Auteur(s) de la description Gustave ROSE,
minéralogiste
professeur de minéralogie à l'Université de Berlin Allemagne (1798-1873 ) ...
Date de la publication 1829
Référence de la publication Penfield
" American Journal of Science: 2: 17 " - (1896)
Classe chimique II SULFURES. Groupe d'appartenance : Polybasite
Sous-classe chimique Sulfosels (sulfosel antimonial, argentifère).
Formule chimique [(Ag8CuS4][(Ag,Cu)6(Sb,As)2)S7] + traces : As, Fe
Système cristallin Selon le polytype, monoclinique, ou trigonal.
Classe de symétrie (Voir selon le polytype).
Réseau de Bravais (Voir selon le polytype).
Dureté "Mohs" de 2 à 3.
Densité 6,1
Clivages oui…
Cassures Irrégulières ; minéral fragile, cassant.

Polybasite :

  • Statut : Minéral agréé par l’I.M.A.
La polybasite est un sulfo-antimoniure d'argent (composition : S 1 %, Cu 9 %, Ag 65 %, Sb 15 % ; le cuivre pouvant se substituer à l'argent à hauteur de 12 %).
On connaît sous ce nom un minéral montrant plusieurs polytypes selon les nouvelles règles de nomenclature présentées pour le groupe de la polybasite par L. Bindi et al. en 2007 et acceptées par l’I.M.A. (voir ci-après).
Polybasite est également le nom d’un groupe de sulfosels monocliniques et rhomboédriques, formé par 2 espèces minérales : la polybasite et la pearcéite, qui montrent chacunes plusieurs polytypes. Ainsi, pour la polybasite :
polybasite-M2a
polybasite-M2b
polybasite-M2c
polybasite-T2a
polybasite-Tac
La polybasite et la pearcéite, forment une série.
  • Propriétés optiques et autres : Translucide à opaque. Facilement fusible.
  • Couleur : Noir de fer, noir acier, gris noir.
  • Trace : Noir rougeâtre, rouge foncé, noir.
  • Éclat du minéral : Métallique, adamantin, mat. Pouvoir réflecteur : de 30,2 à 31,7 %
  • Critères de détermination : Sa forme cristallographique est l'un des meilleurs moyen d'identification de ce minéral (après avoir identifié l'argent), notons également que les cristaux de la polybasite peuvent être confondus avec ceux de l'hématite, toutefois la polybasite à une dureté inférieure et une plus grande fusibilité. Fond facilement en donnant un globule noir, luisant et métallique qui se ternit en refroidissant ; de plus il est partiellement malléable, puis il tombe en poudre.
  • Morphologie des cristaux : Lamellaire, tabulaire, pseudohexagonale, pseudorhomboédriques. Avec des faces pseudorhomboédriques sur les cotés. À base généralement triangulaire avec des stries parallèles aux trois faces des côtés.
  • Macles : Macles possibles
  • Morphologie des agrégats : Massifs, en croûtes, lamellaires, grenus, compacts.
  • Échantillons de collection : Ses meilleurs cristaux (jusqu’à 80mm) proviennent du Mexique : de la mine Chiapas, Arizpe dans le Sonora, des mines du district de Guanajuato dans le Guanajuato et de Fresnillo dans le Zacatecas. De bons cristaux ont aussi été découverts dans le district minier saxon, Allemagne (Freiberg ; Annaberg ; Marienberg).

Retour à la liste des Fiches minéraux