Boucher de Perthes

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher

Jacques Boucher de Perthes (1788-1868), de son vrai nom Jacques Boucher de Crèvecœur de Perthes, préhistorien français, qui fut l'un des fondateurs de la préhistoire.

La chronologie de la préhistoire a commencé à être établie au XIXe siècle, faisant suite aux travaux des grands systématiciens du siècle précédent, Linné, Buffon, qui avaient largement fait reculer l'origine de la vie sur Terre. On considère que cette chronologie, initiée par les découvertes de Boucher de Perthes fut établie en 1912 par l'abbé Breuil suite aux nombreuses fouilles de la deuxième moitié du XIXe siècle.
De 1838 à 1841, il publia les cinq volumes de La Création, exposé philosophique, rencontrant les idées de Georges Cuvier, où l'ancienneté de l'Homme n'est pas en discussion. Boucher de Perthes découvrit en 1844 dans les couches les plus anciennes de la terrasse de Menchecourt-les-Abbeville (alluvions de la Somme) des outils en silex, taillés grossièrement sur deux faces, que l'on nommera d'abord "haches antédiluviennes" avant de les appeler "bifaces", à côté d'os de grands mammifères disparus (éléphant méridional...) qu'il data du Pléistocène. Il rédigea plusieurs ouvrages entre 1846 et 1864, dans lesquels il démontra que l'Homme existait déjà à cette période.
Avant ses conclusions, il était généralement admis - en basant uniquement sur le récit biblique - que l'apparition de l'Homme remontait à 4 000 ans av. J.-C.

Boucher de Perthes.jpg

En 1860, Boucher de Perthes prononça et publia un discours demeuré célèbre : De l'Homme antédiluvien et de ses œuvres, qui conclut que :

l'Homme a bien été le contemporain de certains animaux disparus, à une époque antérieure au Déluge ;
les climats ont changé puisqu'il y avait des éléphants et des hippopotames dans la vallée de la Somme ;
on peut distinguer une période tropicale, une période glaciaire et une période tempérée.

Avec sa démonstration de l'existence d'un homme "antédiluvien" (préhistorique), Boucher de Perthes s'attira les foudres de la communauté scientifique, notamment du géologue Léonce Élie de Beaumont.
Ses théories furent cependant acceptées vers 1860 par la "Royal Society" britannique, et les scientifiques commencèrent alors à se rendre compte de l'ampleur de sa découverte, malheureusement très peu de temps avant son décès.

Il donna son nom au musée local et au lycée d'Abbeville.




Retour à la Liste des personnalités


Retour au Répertoire des périodes préhistoriques