Élie de Beaumont

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Baptiste-Armand-Louis-Léonce ÉLIE de BEAUMONT né le 25 Septembre 1798 à Canon (Calvados), mort le 21 Septembre 1874 à Canon.

Un des plus célèbres géologues français,

Fils d'Armand, Jean-Baptiste, Anne, Robert ÉLIE de BEAUMONT et de Marie-Charlotte, Éléonore MERCIER-DUPATY. Ancien élève de l'École Polytechnique (promotion 1817 ; entré classé 2, sorti major d'une promotion de 65 élèves), et de l'École des Mines de Paris (entré en 1819, classé 1 sur 3 élèves). Corps des Mines. Il épousa en 1859 Thérèse, Marie, Augusta de QUÉLEN (1806-1866), veuve du marquis Florimond LANGLOIS du BOUCHET qui était décédé en 1856. Aucun descendant.

Jeune élève ingénieur des mines, Léonce Élie de Beaumont fut remarqué par André Brochant de Villiers qui le désigna en 1825, avec Armand Dufrénoy, pour réaliser le lever de la Carte géologique de la France dont la préparation et l’impression demandèrent une quinzaine d’années

Les explorations réalisées lui fournirent la matière de plusieurs mémoires importants dont la Note sur l’uniformité qui règne dans la constitution de la ceinture jurassique du grand bassin géologique qui comprend Londres et Paris (1829) et les Recherches sur quelques-unes des révolutions de la surface du Globe, publiées la même année, puis, en collaboration avec Armand Dufrénoy, le Mémoire sur les groupes du Cantal, du Mont-Dore et sur les soulèvemens auxquels ces montagnes doivent leur relief actuel (1834).

En 1852, Léonce Élie de Beaumont compléta son œuvre théorique par une volumineuse Notice sur les systèmes de montagnes dans laquelle il exposa sa célèbre théorie du « réseau pentagonal ».

Quinze ans plus tard, dans son Rapport sur les progrès de la stratigraphie (1867), il proposa de dater les terrains en se référant aux phases tectoniques.

Enfin, en 1868, Léonce Élie de Beaumont fonda le Service de la Carte géologique de France dont l’objectif était de réaliser la couverture géologique de notre pays à l’échelle du 1/80 000e.


Titulaire de la chaire de Géologie de l'École des Mines en 1835, avant d'être professeur en titre, il assurera la succession de Cuvier en 1832, au Collège de France. Dans le cadre de l'École des mines, où il est alors ingénieur en chef, il publie, avec la participation de Dufrénoy, en 1842, la première carte géologique de la France ; il a étudié l'orogenèse de ce pays.

parmi ses publication on notera:

  • Recherches sur les terrains volcaniques des Deux-Siciles, comparées à ceux de la France centrale, (1838),
  • Leçons de géologie pratique, (1843-1844, 1848)
  • Explication de la Carte géologique de la France, (1841)
  • Voyage métallurgique en Angleterre, (1827)
  • ...

(page à compléter)


Retour à la Liste des personnalités