Cinabre

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Cinabre
[[Image:{{#if: 250px]]
{{#if:
}}
Origine du nom Voir monographie ci-contre.
Localité type localité type inconnue.
Auteur(s) de la description Voir monographie ci-contre.
Date de la publication Voir monographie ci-contre.
Référence de la publication Voir monographie ci-contre.
Classe chimique II SULFURES
Sous-classe chimique Sulfures, séléniures, tellures avec rapport métal/S,Se,Te = 1.
Formule chimique HgS. Impuretés, traces : Se, Te, Sb, bitume.
Système cristallin Rhomboédrique.
Classe de symétrie 3 2 Enantiomorphie trigonale.
Réseau de Bravais
Dureté "Mohs" de 2 à 2,5
Densité de 8 à 8,2 (de 8,17 à 8,18 selon certains auteurs).
Clivages {10-10} parfait.
Cassures Subconchoïdale, irrégulière ; minéral fragile, cassant.

Cinabre :

  • Statut : Minéral agréé par l'I.M.A.
Le cinabre trigonal, le métacinabre cubique et l'hypercinnabre hexagonal, sont les trimorphes de HgS.
  • Origine du nom, auteur et époque de la description : L'origine du nom, comme l'auteur et la date de la description, sont incertains. D'aucuns pensent à une origine gréco-persane, du persan zinjifrah, sang de dragon - en raison de la couleur, en passant par le grec kinnabaros, collyre élaboré avec le cinabre réduit en poudre, pour aboutir au latin kinnabaris ; d'autres la pensent dérivée du latin ; d'autres, enfin, y voient un nom ancien supposé originaire de l'Inde. Certains attribuent cette description à Théophraste (Péri Lython, -315) ; ceux qui pensent à un nom dérivé du latin moyenâgeux, postulent une origine tardive (800) pour cette appellation…
  • Propriétés optiques et autres : Translucide à transparent. Susceptible de brunir par altération superficielle…
  • Couleur : Rouge, rouge vermillon, cochenille ; brunâtre, rouge brunâtre, brun, noir, gris de plomb. (La couleur peut être influencée par les inclusions en traces, ou l'exposition à la lumière…). Les altérations dues à une longue exposition à la lumière peuvent être nettoyées par de l’acide citrique concentré froid.
  • Éclat du minéral : Adamantin ; submétallique ; mat, lorsque le minéral n'est pas pur, ou lorsqu'il est terreux. Pouvoir réflecteur : 27,7-28,5 %.
  • Trace : Rouge ; brun rougeâtre, rouge brun, gris rouge.
  • Caractères distinctifs : Couleur, trace, densité, habitus cristallin, clivage.
  • Morphologie des cristaux : Communs, rhomboèdres aplatis, pseudohexagonaux ou allongés suivant l'axe multiple ; fréquemment maclés.
  • Macles : Par interpénétration et rotation selon {0001}.
  • Morphologie des agrégats : Massifs, grenus, compacts, terreux, pulvérulents, écailleux, en croûtes.
  • Échantillons de collection : Tsar Tien mine, Pa-lo, Hunan, Chine ; Almadén, Espagne ; Moschellandsberg, Allemagne ; Monte Amiata, Toscane, Italie ; Idria, Slovénie ; Tchécoslovaquie (Rudnany) ; URSS (Nikitovka) ; USA (Terlingua, New Idria, New Almaden) …
France : (Réalmont – Tarn ; près de St Lô - Manche)
Cinabre, la Rouxière (travaux BRGM), Loire-Atlantique (44).
Collection musée ferme de l'orme.
Étiquette de l'échantillon de cinabre de la Rouxière, Loire-Atlantique (44).
Collection musée ferme de l'orme.
Cinabre.jpg

La coupelle centrale, présente le minerai broyé et des gouttes de mercure natif


Retour à la liste des fiches minéraux