Ammonoïdé

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher

Ammonoïdés n. m. pl. [angl. Ammonoidea] – Groupe de Céphalopodes fossiles protégés par une coquille unique en forme de cône très allongé généralement enroulé en spirale plane. Cette coquille comporte une partie (= phragmocône) divisée en chambres par des cloisons sécrétées par l’animal et une partie, située en avant de la cloison la plus récente, où se trouvent les organes mous de l’animal vivant (chambre d’habitation). Cette dernière peut être plus ou moins longue (de la moitié d’un tour à deux tours). Un canal (siphon) la relie à la première loge qui est le reste de la coquille initiale ou protoconque. Ce siphon est ventral ou, très rarement, dorsal (Clyménies), alors qu’il est central dans le groupe des Nautiloïdés. Un opercule nommé aptychus pouvait obturer la chambre d’habitation.

Les cloisons sont soudées aux parois par des sutures cloisonnaires visibles lorsque les couches externes de la coquille ont été enlevées, ou bien sur des moulages internes. Ces sutures comportent des selles (convexités tournées vers l’avant) et des lobes (convexités tournées vers l’arrière) plus ou moins compliqués selon les groupes. La forme de la coquille constitue un caractère important de classification en particulier au niveau de la famille et du genre: les tours de spire, plus ou moins hauts ou larges, pourvus ou non d’une carène ventrale peuvent se recouvrir les uns les autres (coquilles involutes) ou au contraire être seulement jointifs (coquilles évolutes) ou même ne pas se toucher, au moins sur une partie des tours (coquilles déroulées). Certaines espèces ont un enroulement en forme de vis (coquilles turriculées) ou bien encore sont rectilignes. Les dimensions de la coquille, ordinairement de l’ordre du centimètre ou du décimètre, peuvent aller de quelques millimètres à plus de deux mètres.

L’ornementation est très variable et constitue un caractère de classification notamment au niveau du genre et de l’espèce. Chez les Goniatites, elle est peu marquée: stries ou treillage, côtes peu accusées. Chez les Cératites existe fréquemment une costulation parfois noduleuse. Chez les Ammonites, elle est très diverse : parfois absente, elle est souvent constituée de côtes plus ou moins flexueuses, de tubercules ou d’épines.

Tous les Ammonoïdés sont marins et devaient flotter et nager au-dessus des plateaux continentaux ou ramper sur leurs fonds. Ils constituent d’excellents fossiles stratigraphiques ayant permis de diviser l’ère primaire, depuis le Dévonien, et l’ère secondaire en de nombreuses zones qui constituent d’excellents repères biostratigraphiques pour ces périodes. On en a décrit des milliers d’espèces réparties en quelque 1 800 genres.

Classification :

Clyménies (siphon dorsal ; connues seulement au Dévonien supérieur).
Goniatites (siphon ventral, sutures simples ; Dévonien - Permien).
Cératites (siphon ventral, sutures à lobes découpés ; Trias).
Ammonites (siphon ventral, sutures à lobes et selles découpés ; Trias - Crétacé supérieur).


d'après le Dictionnaire de Géologie de Alain Foucault et Jean-François Raoult



Portail Paléontologie
Vocabulaire géologique | Répertoire des fossiles | Lexique des termes employés en paléontologie descriptive