Chrysobéryl

De Géowiki
(Redirigé depuis Alexandrite)
Aller à : navigation, rechercher
Chrysobéryl
[[Image:{{#if: 250px]]
{{#if:
}}
Origine du nom du grec krhusus, or, et beryllos, béryl, en allusion à sa couleur.
Localité type localité type inconnue, mais c'est probablement Araçuai, Minas-Gerais, Brésil.
Auteur(s) de la description Werner
Date de la publication 1789
Référence de la publication
Classe chimique IV OXYDES
Sous-classe chimique Oxydes avec rapport métal/oxygène = 3/4
Formule chimique BeAl2O4
Système cristallin Orthorhombique
Classe de symétrie 2/m 2/m 2/m Holoédrie orthorhombique
Réseau de Bravais Primitif P
Dureté "Mohs" 8,5
Densité 3,75
Clivages Distinct sur {110}, imparfait sur {010}, mauvais sur (001).
Cassures Conchoïdale, irrégulière. Minéral fragile, cassant.

Chrysobéryl :

  • Statut : Minéral approuvé par l'I.M.A..

L'alexandrite et la cymophane (à l'aspect de vagues) sont deux variétés de chrysobéryl.
L'alexandrite, appelée ainsi en l'honneur du tsarévich Alexandre, aurait été trouvée, en 1830, le jour de la majorité du tsarévich Alexandre, futur Alexandre II (1818-1881) (vert et rouge, étaient les couleurs de la " Sainte Russie "). On peut lire également, une autre symbolisation du pléochroïsme de l'alexandrite : certains pensent qu'elle fut dédiée post-mortem à Alexandre (vert, couleur de l'espérance, pour les réformes qu'il avait su entreprendre au début de son règne, rouge, pour sa fin tragique…).


  • Propriétés optiques et autres : Transparent à opaque. Luminescent (jaune-vert), fluorescent. Pléochroïque. Parfois faiblement opalescent. Sa conductivité électrique augmente avec la température.
  • Couleur : Vert jaunâtre, vert brunâtre, jaune, vert bleu, vert émeraude, vert jaune. Il y a parfois une légère opalescence bleuâtre. Fortement pléochroïque, particulièrement pour la variété alexandrite qui passe du rouge au vert émeraude en passant par l'orange ; vert à la lumière du jour, et rouge à la lumière artificielle.
  • Éclat du minéral : Vitreux, gras.
  • Trace : Blanche.
  • Critères de détermination : Infusible, inattaquable aux acides, mais attaqué par fusion par l'hydroxyde de potassium (KOH) ou par le sulfate de potassium (KHSO4). Fond facilement au borax. Pléochroïsme.
  • Morphologie des cristaux : Tabulaire, prismatique. Faces striées.
  • Macles : Fréquente sur le plan de macle {130}. Les macles par pénétration et par contact se répètent fréquemment pour former des cristaux pseudohexagonaux selon [001].
  • Morphologie des agrégats : Grenus, pseudohexagonaux, en galets.
  • Utilisations : Joaillerie. Collection.
  • Échantillons de collection : Les meilleures cristallisations proviennent de l'Oural (Micaschistes des rives de la Takowaja, près d'Ékaterinburg), du Minas Gerais (Brésil, Espirita Santo) et de Sri Lanka.
    Tchécoslovaquie (Marsikov) ; Suisse (Campolungo) ; Italie (Piona) ; Suède (Kolsva) ; Finlande ; Norvège ; URSS (Oural – Takovaïa, Asie Centrale) ; USA (Colorado – Drew Hill ; Connecticut – Haddam) ; Madagascar ; Zaïre ; Ghana ; Zimbabwe (Fort Victoria) ; Tanzanie (environs du lac Manjara) ; Nord de la Birmanie (Mogok, Pegu) ; Inde (Radjastan, Madras) ; Australie....
La cymophane se trouve au Brésil, en Chine et au Sri Lanka


Chrysobéryl maclé, Bahia, Brésil

Retour à la liste des fiches minéraux