Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Margnac

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Margnac
Mines de Margnac
[[Image:‎|250px]]
Légende
Situation Compreignac, Haute-Vienne
Ville la plus proche Limoges
Région Limousin
Pays France
Intérêt
Possibilité d'accès
Type d'accès
Temps de visite nécessaire
Voir

On connaît, sous le nom générique de mines de Margnac, onze exploitations pour l'uranium, dont : Margnac I et II, Pény, la Vauzelle, etc. Certaines de ces exploitations sont des mines souterraines, d'autres des mines à ciel ouvert (MCO).

  • Historique : En 1948, la pechblende massive est découverte à La Crouzille (Haute-Vienne). Les travaux miniers débutent aussitôt. Le puits Henriette est foncé et les premières tonnes de pechblende française sont extraites. Ce gisement, historique dans l'histoire de l'uranium français, sera exploité jusqu'en juillet 1957, fournissant au total 148 tonnes d'uranium métal.
    La prospection intensifiée en Limousin, abouti dès 1951, à la découverte des principaux gisements de la région (Les Sagnes, Margnac, Fanay, Brugeaud, ...) qui feront de la Division Minière de la Crouzille le plus important district uranifère français.
    La fermeture des mines d’uranium limousines, est intervenue en 1995.
  • Minéralisation : La minéralisation primaire s'est déposée dans un système faillé complexe qui affecte une granulite et une épisyénite.
    Des filons et des lentilles pouvant atteindre plusieurs mètres contiennent la minéralisation la plus intéressante.
    Des "produits jaunes", mélanges d'uranophane et d'autres minéraux uranifères dénommés "gummites", constituent des cocardes colorées particulièrement spectaculaires appelés par les mineurs "yeux de perdrix".
  • Minéraux :
Autunite : en croûtes parfois épaisses de plusieurs centimètres ou en cristaux transparents de plusieurs centimètres, couleur jaune soutenu.
Elle est associée à la phosphuranylite et la sabugalite.
Trois espèces minérales nouvelles ont été découvertes : la compreignacite, la rameauïte et l'agriniérite. La taille des cristaux n'excédait pas le millimètre.
On trouve aussi la becquerélite et la billiétite en placages de cristaux orangés dans les fissures de "gummite".
Dans les masses de pechblende, on observe aussi la schoepite jaune et la ianthinite violette qui s'altère à la lumière du jour.
Ce gisement est le domaine des uranophanes et on y trouve la variété B en placage de superbes cristaux brunâtres.
Plus les feldspaths classiques des pegmatites, les quartz morions, le béryl, les micas, la calcite, la variété " anthozonite " de la fluorite, ...

Retour à Sites français.

Modifier
Dernière modification de cette page le 23 septembre 2010 à 20:42.
  Cette page a été consultée 4 279 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements