Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Les macles

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Les macles

Sommaire

LES MACLES

Définition : macle n. f. (du latin macula, tache, maille, ou du germanique maskila, maille) association de cristaux du même minéral réunis et interpénétrés selon des lois cristallographiques répétitives, précises et identifiables.
Idée de lecture : Le règne Minéral, (N° 29, pp. 47-51.) Fritsch E. (1999) "Comprendre les macles : Une question de symétrie."
Une macle est un édifice cristallin constitué par l’association de plusieurs cristaux d’une même espèce minérale, orientés les uns par rapport aux autres suivant une loi de symétrie déterminée.
Occasionnellement, des cristaux individuels de même espèce et de même forme peuvent être reliés par un élément de symétrie, formant alors des macles, constituées de deux, trois, ou de multiples individus.

Selon la position des cristaux on distingue des macles par accolement et des macles par pénétration (ou interpénétration - plus ou moins complète). On parle de macles simples lorsque deux cristaux sont associés, et de macles multiples lorsque plus de deux sous-individus composent la macle, on en arrive parfois, par multiplication des sous-individus impliqués, à des macles cycliques, alors que lorsque la formation de macle se répète à l'intérieur d'un groupe, on obtient des macles polysynthétiques, (répétées).

Les macles sont souvent reconnaissables aux angles rentrants, formant une encoche dans le cristal, que l'on ne rencontre jamais parmi les cristaux isolés. De plus, il n'est pas rare que les individus maclés soient de taille plus importante que les cristaux non maclés qui les entourent (constatation que l'on ne sait toujours pas expliquer)…

  • Certaines formes de macles ont reçu des appellations, parmi les plus connues :
    • quartz : macle du Brésil, du Dauphiné, de La Gardette (= du Japon),
    • gypse : macle en queue d'aronde, en fer de lance,
    • feldspaths : macle de Carlsbad, de Baveno, de Manebach, etc. macles polysynthétiques.
    • sphène : en gouttière,
    • cassitérite : en bec de l'étain,
    • staurotide : en croix, croix de St André,
    • pyrite : en croix de fer,
    • rutile : en genou, en cœur, cyclique,
    • fluorite : macle des spinelles,
    • ......................
  • Souvent, la même macle porte plusieurs noms :
    • un nom scientifique, mathématique, cristallographique : macle selon {111} \\ ou encore d'après l'angle de maclage : 84°33 , … ;
    • un nom lié à un minéral : macle des spinelles, macle de l'albite, … ;
    • un nom lié à la morphologie : macle par accollement \\ macle par interpénétration \\ macle polysynthétique, … ;
    • un ou des noms liés à une localité : macle du Cumberland \\ macle de La Gardette - macle du Japon \\ macle de l'Estérel…
Image:Macles_images1.jpg

CLASSIFICATION

  • D'après l'origine :
    • macles de croissance, qui se forment pendant la croissance cristalline, soit dans les premières étapes, soit par accolement tardif de cristaux ayant déjà atteint une taille considérable.
    • macles de transformation, qui se forment suite à une transition de phase dans laquelle la symétrie du cristal baisse et que, dans sa structure, des domaines à différentes orientations vont se former.
    • macles mécaniques, qui se forment suite à une action mécanique, notament une pression orientée le long d'une direction.
  • D'après la morphologie :
    • macles simples, chaque orientation correspond à un seul individu.
    • macles répétées, chaque orientation correspond à plusieurs individus ; on distingue :
      • les macles polysynthétiques, lorsque les individus sont cote à cote et donnent à la macle un aspect strié (ex : l'albite)
      • les macles cycliques, lorsque les individus forment un édifice presque circulaire (ex : le chrysobéryl)


Les individus d'une macle peuvent être séparés par une surface plane ou irrégulière (macles par contact ou accolement), ou avoir un volume en commun (macle par pénétration ou interpénétration). Selon la morphologie de l'édifice cristallin, les macles sont classées en :

MACLES PAR ACCOLEMENT

Image:ARONDE.jpgImage:Accol.jpg

Image:Accolement.jpg

Image:CASSITERITE.jpg
Cassitérite "bec d'étain"

Image:RUTILE.jpg
Rutile "en genou"

Image:Sp44Q.JPG
Sphène en goutière (Loire Atlantique)

MACLES PAR PENETRATION

259 259 259

Image:Penetr.jpg


Image:O22R.JPG
Orthose carlsbad (Côtes d'Armor)

Image:O22R1.JPG
Orthose baveno (Côtes d'Armor)

MACLES MULTIPLES

Image:Aragonite.jpg

Image:Ar40B.JPG
Aragonite (Landes)

Image:Ce48mslSLP.JPG
Cérusite (Lozère)

Image:Poly.jpg

LES MACLES DU QUARTZ

Les cristaux de quartz sont très fréquemment maclés mais, paradoxalement, les macles courantes sont difficiles à observer car les cristaux jumelés sont complètement interpénétrés et ce n'est que la répétition insolite de certaines faces spécifiques (le trapézoèdre, par exemple) qui permet de déceler la présence d'une macle. Les macles les plus fréquentes sont celles dites "du Dauphiné" où un des individus a effectué une rotation de 180° autour de l'axe vertical, ainsi que celle "du Brésil" où l'un des individus est répété par réflexion sur un plan vertical. Mais la plus connue et la plus facile à observer (bien qu'elle soit beaucoup plus rare), est la macle du Japon (ou de La Gardette), constituée de deux individus ayant une face prismatique commune et dont les axes du prisme forment un angle de 84°33 et qui montrent un aplatissement coplanaire.

Image:Quartz.jpg
Divers faciès de quartz.

Image:GaucheDroite.jpg
Cristal gauche et droit.

  • La macle du Dauphiné est la plus fréquente. Elle n’est décelable qu’en présence des faces

du trapézoèdre. L’axe vertical se transforme alors en un axe sénaire.

Image:Dauphiné.jpg

  • La macle du Brésil est moins fréquente que la précédente. Elle n'est décelable qu'en présence

des faces du trapézoèdre. La symétrie nouvelle fait apparaître des plans de symétrie verticaux.

Image:Brésil.jpg

  • La macle du Japon ou de La Gardette, est très rare mais elle est immédiatement reconnaissable. Les deux individus ont une face prismatique commune et les axes des prismes font entre eux un angle de 84°33'. (noter l'aplatissement coplanaire des prismes).

Image:Gardette.jpg

Une étude japonnaise : http://earth.geology.yale.edu/~ajs/1952A/281.pdf

MACLES DE LA CALCITE

Quelques macles de calcite:

Image:Calcite.jpg

Image:Ca73cdM.JPG
(Savoie)

Image:Ca49Lm1.JPG
(Maine et Loire)

Image:Ca11M.JPG
(Aude)

MACLES DE LA FLUORITE

Image:Macle_fluo.jpg Macles de la fluorite par pénétration fréquentes, avec [111] comme axe de macle.

voir aussi le livre → Le_cristal_et_ses_doubles



Retour à Lexique des termes employés en minéralogie



à voir aussi pour tout ce qui concerne les cristaux

Cristal | systèmes cristallins | La cristallographie | Troncatures

Modifier
Dernière modification de cette page le 25 avril 2011 à 20:34.
  Cette page a été consultée 36 164 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements