Millérite

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Millérite
[[Image:{{#if:Millerite.jpg|Millerite.jpg|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:Millérite, origine inconnue, coll. Kayou|Millérite, origine inconnue, coll. Kayou|}}
Origine du nom Du nom du minéralogiste britannique, William Hallowes Miller (1801-1880) qui a été le premier à étudier ce minéral.
Localité type St Joachimsthal, Ostrov, Erzgebirge, Région de Karlovy Vary, Bohème, République Tchèque.
Auteur(s) de la description Haidinger
Date de la publication 1845
Référence de la publication
Classe chimique II SULFURES
Sous-classe chimique Sulfures, séléniures, tellures avec rapport métal/S,Se,Te = 1/1
Formule chimique NiS
Système cristallin Trigonal (ou rhomboédrique)
Classe de symétrie -3 2 m Hémimorphie hexagonale
Réseau de Bravais Hexagonal rhomboédrique R
Dureté "Mohs" de 3 à 3,5
Densité de 5,2 à 5,6
Clivages Clivage rhomboédrique parfait sur {10-11} et {01-12}.
Cassures Fracture irrégulière ; minéral fragile, cassant.

Millérite :

  • Statut : Minéral agréé par l'I.M.A.
Les mineurs de langue allemande lui avaient donné le nom de haarkies qui signifie pyrite-cheveu.
  • Propriétés optiques et autres : Opaque.
  • Couleur : Jaune laiton, jaune bronze, gris, gris verdâtre, brun jaune, irisé. Par exposition à l'air le minéral ternit, devient gris et parfois irisé. Le pléochroïsme est net et l'anisotropie forte (du jaune vif au gris bleu).
  • Éclat du minéral : Métallique. Pouvoir réflecteur de 54,8 à 57,2 %.
  • Trace : Noir verdâtre.
  • Critères de détermination : Elle est attaquée par l'acide chlorhydrique avec un dégagement d'hydrogène sulfuré H2S. Dans un tube ouvert, dégage des vapeurs sulfureuses. Au chalumeau, fond en un globule magnétique qui, en flamme oxydante, donne une perle violette après un dépot de soufre.
  • Morphologie des cristaux : Aciculaire, capillaire, prismatique, hexagonal. Les cristaux aciculaires sont flexibles et légèrement élastiques.
  • Macles :
  • Morphologie des agrégats : En touffe, massif, globulaire, rayonnants.
  • Conditions de formation et/ou de gisement : C'est un sulfure peu commun qui se forme à basse température dans les filons carbonatés en association avec d'autres sulfures ou arséniures. Il se forme aussi dans les roches sédimentaires mais peut être également un produit d'altération dans les gisements cupronickelifères.
  • Utilisations : Malgré sa forte teneur en nickel, ce n'est pas un important minerai de nickel, car il est trop rare, sauf accessoirement dans le gisement d'uranium de Kay Lake (Canada) où, sous forme massive, la millérite accompagne la pechblende.
  • Échantillons de collection : Kotalahti, Finlande ; Sudbury, Canada ; Healewood, Tasmanie ; …
En France : Rioumaou, près de Gèdre, Hautes-Pyrénées ; Chabannes près de St-Romain, Thivier, Dordogne ; … .


Millérite
Millerite, Illinois, USA

Retour à la liste des Fiches minéraux