Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Ambazac

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Ambazac
Monts d'Ambazac
[[Image:‎|250px]]
Légende
Situation Haute-Vienne
Ville la plus proche Limoges
Région limousin
Pays France
Intérêt
Possibilité d'accès interdit pour les mines d'uranium
Type d'accès
Temps de visite nécessaire
Voir musée d'ambazac

Les Monts d’Ambazac renferment de la pegmatite dans de nombreux secteurs et en quantités suffisantes pour en justifier l’exploitation. Il s’agit d’une roche magmatique silicatée dont les cristaux, fréquemment automorphes, sont de grande taille (un à plusieurs centimètres ou décimètres, parfois plus du mètre). Elle est liée le plus souvent à des granitoïdes ou à des migmatites, et ses minéraux essentiels sont alors ceux du granit : quartz, feldspath (microline perthitique fréquent), mica, (muscovite surtout). Par ailleurs, par concentration d’éléments normalement rares (Li, No, Ta, Zi, U, Th, lanthanides, etc., qui peuvent donner lieu à exploitation) se forment des minéraux particuliers dits pneumatolytiques : lépidolite, phlogopite, topaze, béryl, tourmaline, etc.

  • Historique : Les pegmatites des Monts d’Ambazac ont été exploitées au cours du XIXe siècle pour leur kaolin (résultant de l’altération de roches magmatiques acides et riches en feldspaths potassiques et pauvres en minéraux ferromagnésiens) et le feldspath nécessaires à l’industrie porcelainière de Limoges. Elles appartiennent néanmoins, pour l’importance des gisements et la taille des minéraux, à une catégorie très modeste : leur tonnage extrait se chiffre en dizaines, centaines de tonnes au plus ; la taille des cristaux les plus gros en décimètres, leur poids, en kilogrammes. Toutefois, elles sont maintes fois citées dans la littérature géologique pour les espèces minérales rares découvertes au cours de leur exploitation. Une soixantaine de carrières, parmi lesquelles comptent celles de Chabannes, de Larmont (appelé Lhermont) et celles de Chédeville, creusées dans ce secteur du Limousin uniquement pour tirer profit de cette roche.
  • Les pegmatites des Monts d’Ambazac se rattachent à deux grandes familles physicochimiques, avec chacune leurs espèces minérales caractéristiques. Il s’agit :
- soit de pegmatites potassiques, à feldspath microcline dominant ; sont représentées par les pegmatites du nord-ouest et de l’ouest des Monts d’Ambazac
- soit de pegmatites sodolithiques, où le feldspath potassique est plus ou moins largement remplacé par un feldspath purement sodique, l’albite, accompagné de minéraux lithiques ; représentées par celles du sud et du sud-est.
En réalité, des types de transition peuvent être observés autour de la Crouzille. Les exploitants des carrières trouvaient précisément à Chabannes et à Chédeville des pegmatites de natures différentes. En effet, si les pegmatites exploitées à Chédeville étaient purement de type sodolitique, celles de Chabannes faisaient la transition vers les pegmatites potassiques du nord-ouest et de l’ouest des Monts d’Ambazac.
  • Mines d’uranium : Par ses mines en activité et par ses réserves, le Limousin est devenu la plus importante province uranifère française dans les années soixante. La production issue des Monts d’Ambazac, où l’essentiel de l’exploitation s’est faite entre Saint-Sylvestre et Compreignac, a été extrêmement importante. Les principaux gisements se situent à Margnac et à Fanay.
  • Les pegmatites des monts Ambazac sont situées sur plusieurs sites dans une ellipse de 20 X 8 kilomètres de part et d'autres de l'autoroute A20 entre Bessines-sur-Gartempes et Limoges.
    Les différents sites ont, chacun à la fois, une minéralogie commune et distincte. On distingue 3 groupes :
- groupe Nord : pegmatites en grosses lentilles, elles ne sont presque jamais géodiques. On y trouve de gros béryls, des phosphates et de grandes masses de muscovite...
- groupe Sud-ouest : gisements modestes, de quelques mètres cubes (hormis les mines de Margnac), petits filons ou lentilles. On y trouve des géodes avec quartz morion, orthose, albite, béryl, phosphates divers, minéraux uranifères...
- groupe sud-est : filons jusqu'a 1,5 km, souvent en structure rubannée. On y trouve lépidolites et apatites, mais pas de quartz fumé...


Liste non exhaustive des gisements:

Image:Monts_d'ambazac.jpg

Liste non exhaustive des gisements:
groupe nord :
- carrière de la Roche
- carrière du Mas Barbu
- carrière du Pécout
- carrière du pont de la Barost
- carrières du Mazataud
- carrières d'Avent
- carrière des Goutelles
- carrière de la Vilatte-Basse ( ou des eaux vertes)
- carrière de la Vilatte-Haute
- carrière du Malabard
- carrière de la Vedrenne
- carrières en Chanteloube
groupe sud-ouest :
- carrière des Châtres
- carriére de l'étang de Gouillet
- carriére de la bachellerie
- MCO de Vénachat
- MCO de Pény
- carrières du Monteil
- carrière d'Angelard
- mines de Margnac
- mine de la Vauzelle
- carrière de Chabannes
- carrière des Hureaux
groupe sud-est
- carrière de Chédeville
- carrières de la Chaise
- carriéres du Coudier et de Larmont



Retour à Sites français.

Modifier
Dernière modification de cette page le 7 mai 2010 à 08:06.
  Cette page a été consultée 5 765 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements