Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Amalthée

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Amalthée

Amalthée (J-5) est un petit satellite (200km en moyenne) de Jupiter, il possède des minéraux ayant une concentration d'eau inhabituelle, qui est caractéristique des corps se formant en environnement très froid, en tous cas plus froid qu'au niveau de Jupiter.

Dans la mythologie grecque, Amalthée (ou Amalthea) est la nourrice qui éleva secrètement Zeus pour le soustraire aux recherches de Cronos. Selon les uns Amaltée était une nymphe qui prit le lait d'une chèvre dont la corne devint, grâce à Zeus, la Corne d'Abondance. Selon les autres elle était elle-même une chèvre.

Amalthée ainsi que ses trois compagnons : Métis, Adrastée et Thébé, font partie d'une famille de petits satellites qui sont à l'intérieur de l'orbite de Io le satellite le plus proche de Jupiter.
Les plus connus sont bien entendu les plus gros, les satellites dits galiléens car découverts par Galilée : Io, Europe, Ganymède et Callisto.

Mais il y a deux autres groupes : les 4 petits à l'intérieur de l'orbite de Io et une cinquantaine de morceaux de pierre au-delà de l'orbite de Callisto.
Si on est à peu près sûr de l'origine de ces derniers, qui ont des orbites très irrégulières très éloignées de Jupiter (plusieurs centaines de fois le rayon de Jupiter) et souvent rétrogrades : capture par l'attraction de Jupiter, on était dans le mystère avec les 4 les plus proches de la planète.
Ils ont des orbites qui tendraient à prouver qu'ils se sont formés comme les satellites galiléens, mais leurs formes irrégulières et leur faible réflexion et faible densité les font ressembler aux astéroïdes et on pense qu'ils auraient donc été capturés.
Les photos des sondes Voyager et Galileo n'ont pas résolu le mystère. Mais peut-être les Japonais (Naruhisa Takato du National Astronomical Observatory of Japan) l'ont-ils résolu à la fin de l'année 2004 : Ils ont réussi à enregistrer les spectres IR (infrarouge) des petits satellites Amalthée et Thébé sur une grande gamme de longueurs d'ondes.
Amalthée contient la signature de l'eau probablement contenue dans des roches hydrophiles typiques des environnements à basse température, et cette caractéristique indique qu'il n'a pas pu se former à l'endroit où il est, si près de Jupiter où la température au moment de la formation était beaucoup plus élevée.
Mais alors, d'où vient Amalthée ? Comme il n'est pas couvert de glace (et ressemble à Callisto), on pense qu'il a été attiré vers ces orbites basses au moment de la formation des lunes galiléennes, il serait donc (avec ses trois collègues) des restes de la formation des satellites géants de Jupiter. Comme ils ressemblent aussi aux astéroïdes, une autre possibilité serait la capture par Jupiter, au moment de sa formation, d'astéroïdes baladeurs. Mais cette hypothèse semble moins plausible du fait des orbites relativement régulières de ces 4 petites lunes.


  • Distance de Jupiter : 181 000 km
  • Taille moyenne : 170 km
  • Magnitude visuelle : 14,1
  • Période de révolution : 12 heures
  • Vitesse orbitale : 26 km/s
  • Inclinaison de l'orbite sur l'équateur de Jupiter : 0,4°
  • Excentricité de l'orbite : 0,003
  • Densité (eau=1) :  ?
  • Vitesse de libération : 84 m/s
  • Réflectivité : 0,05

retour à Exogéologie : objets et vocabulaire

Modifier
Dernière modification de cette page le 3 novembre 2010 à 21:15.
  Cette page a été consultée 4 254 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements