Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Antimoine

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Antimoine
Antimoine

Origine du nom du latin médiéval antimonium, lui-même dérivé du grec stimmi, " fard d'antimoine ", via l'arabe ithmid ou al tuhmud, la stibnite, le principal minerai d'antimoine.
Localité type localité type inconnue d'apès l'IMA.
Sala, Vastmanland, Suède..
Auteur(s) de la description Swab.
Date de la publication 1748.
Référence de la publication
Classe chimique I ÉLÉMENTS NATIFS. Groupe d'appartenance : Arsenic.
Sous-classe chimique Semi-minéraux et non-métaux.
Formule chimique Sb. Impuretés, traces : As, Ag, Fe.
Système cristallin Rhomboédrique.
Classe de symétrie -3 2 m Hémimorphie hexagonale.
Réseau de Bravais Hexagonal rhomboédrique R.
Dureté "Mohs" de 3 à 3,5
Densité 6,69
Clivages
Cassures Irrégulière ; minéral fragile, cassant.

Antimoine natif et antimoine, élément naturel

Antimoine natif

  • Statut : Minéral agréé par l'I.M.A.
  • Propriétés optiques et autres : Opaque.
  • Couleur : Blanc d'étain jaunâtre, blanc gris, gris de plomb.
  • Éclat du minéral : Métallique brillant. Pouvoir réflecteur : 69-70,8 %.
  • Trace : Gris de plomb.
  • Critères de détermination : ressemble aux autres semi-métaux, s'en distingue en ce qu'il est souvent recouvert d'une couche blanche de valentinite.
  • Morphologie des cristaux : Pseudocubique, tabulaire, rhomboédrique.
  • Macles : Macles possibles…
  • Morphologie des agrégats : Massifs, lamellaires, radiés, grenus, mamelonnés, botryoïdaux, arrondis.
  • Conditions de formation et/ou de gisement :
  • Utilisations :
  • Échantillons de collection : Italie ; Torrington, Australie ; …
En France, les Challanches, Allemont, Isère.

Antimoine, élément naturel

Antimoine élément chimique naturel (métalloïdes)

Symbole chimique : Sb (par abréviation du latin stibi ou stibium, dû au chercheur Jöns Jakob Berzelius, qui l'utilise au XVIIIe siècle)


Origine du nom : étymologie controversée : La forme latine médiévale du terme est antimonium (origine incertaine), du grec antimonos, littéralement "contre un" (qui se réfèrerait au fait que l'antimoine ne se trouvait à l'état naturel qu'en tant qu'alliage), lui-même création médiévale probablement issue de l’arabe al thumud désignant la stibine, son principal minerai. Selon une autre étymologie, le terme proviendrait de "anti-moine" (pour dire "tueur de moines") et s'expliquerait par le fait que les premiers alchimistes étaient des moines et que l'antimoine est un poison. Antimoine (n.m.) (en anglais antimony).

Élément chimique de numéro atomique : 51 ; de masse atomique : 121,75 ; ion 5+ de rayon : 0,062 nm. Clarke : 0,2 gramme par tonne.

L'antimoine élément métal pur, blanc bleuâtre, brillant, très fragile, et d’une texture lamelleuse, métalloïde du groupe des pnictogènes. (Voir dans le Tableau périodique des éléments.)
Corps simple de densité 6,7, qui fond à 630,7°C et bout à 1 950°C. Il ne ternit pas à l'air à température ambiante et conduit mal la chaleur et l'électricité.

L'antimoine est un élément natif connu depuis le IVe millénaire av. J.-C., notamment des Babyloniens. Dans l'Antiquité, l'antimoine était utilisé comme médicament et composant des premiers cosmétiques (le mascara).
Son principal minerai est la stibnite. C'est Pline l'Ancien qui aurait ainsi baptisé ce minerai du nom latin de stibium (à l'origine du symbole Sb).
L'antimoine est présent dans de nombreux minéraux, souvent allié au plomb, sous forme de sulfures, sulfosels, sulfo-antimoniures, antimoniures (berthiérite, jamesonite, semseyite, boulangerite, ... ) ou d'oxydes (sénarmontite, valentinite, stibiconite, kermésite, ...).


Utilisations :

alliages, caractères d'imprimerie ; plaques d'accumulateurs (bateries au plomb) ; "plombs" de chasse.. ;
soudure plomb-antimoine-étain  ;
semi-conducteurs ;
pharmacie, (pommades "stibiées" censées atténuer la douleur) ;
domaine pyrotechnique, feu d'artifices pour donner un effet de scintillement.

L'antimoine est toxique dans toutes ses formes.


  • Oxyde d'antimoine (Sb2O3) utilisé dans le domaine des arts du feu, comme opacifiant ...

Retour à la liste des fiches minéraux


Retour à Liste alphabétique des éléments naturels

Modifier
Dernière modification de cette page le 5 mai 2010 à 09:08.
  Cette page a été consultée 14 664 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements