Sabliéres

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Concession de Sablières
[[Image:{{#if:‎|‎|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:
}}
Légende
Situation Ardèche
Ville la plus proche
Région Rhône-Alpes
Pays France
Intérêt
Possibilité d'accès .
Type d'accès
Temps de visite nécessaire
Voir

Sablières

  • Historique : La concession de plomb argentifère de Sablières a été attribuée sur 3 783 ha par décret du 18 octobre 1874 au profit de la société Vaschalde et Cie.
    En 1887 ou 1888 elle est vendue à M. Bailly, notaire à Angers. Le propriétaire est mis en déchéance par arrêté du 31 mars 1902.
    Ayant fait retour à l’Etat après mise en adjudication infructueuse le 8 juillet 1903, la concession est amodiée à la société générale de transactions industrielles par décret du 9 août 1930.
    L’amodiation a été précédée par une mise en adjudication restreinte le 21 décembre 1928. La concession est annulée le 24 mars 1939.
  • Description : La concession de Sablière porte sur de nombreux filons quartzeux et barytiques recoupant les granites, gneiss et micaschistes qui forment le massif de Montselgues.
    Des travaux y furent exécutés de 1873 à 1876. Au quartier de Fages, dans le ravin situé sous la Croix de Fontany, un filon E-S-E a été recoupé par un travers-banc de 40 m de long. Un allongement de 5 à 6 m vers le nord-ouest a trouvé des mouches de minerai disséminées au mur du filon. L’allongement Est s’est perdu dans des filons croiseurs plus ou moins minéralisés.
    Dans le ravin de Courmy, en face de St Mélany, existe un filon dirigé vers l’Est avec un remplissage d’environ 3 m de quartz et de barytine.
    Sur le rive gauche de ce ravin une galerie de 12 m a suivi le mur du filon qui, sur une épaisseur d’environ 30 cm, est moucheté de galène et de pyrite.
    Au lieu dit Montperrier, à 700 m au NE de la maison de l’Echelette, un filon quartzeux dirigé E-S-E avec un pendage sud a été suivi en direction vers l’Ouest par une galerie de 80 m et, à 38 m de l’entrée, on y a foncé un puits de 14 m de profondeur. Deux petites colonnes de 8 à 15 m de long, minéralisées par des veinules de 5 à 6 cm de galène et de 2 à 5 cm de chalcopyrite massive ont été traversées.
    L’avancement repris en 1884 et poursuivi sur 20 m n’a rencontré sur toute la longueur qu’une veine argileuse stérile. Ce gîte a été également à peine exploré, mais sans succès sur la rive droite du ravin par une galerie de 10 m de long faisant suite à la précédente.
    A quelques mètres en amont un filon parallèle a été exploré en surface sans succès.
    Enfin, en 1893, un travers-banc a été attaqué à 22 m en-dessous de l’allongement principal et a rencontré le filon à 130 m. Mais cette recherche fut sans lendemain et la concession resta inexploitée depuis.
    Entre 1873 et 1876, il a été extrait selon les états de redevances, 51 tonnes de minerai. La concession n’a plus été exploitée depuis 1893.
  • Minéraux :



Retour à Sites français.