Romé de l’Isle : Différence entre versions

De Géowiki : minéraux, cristaux, roches, fossiles, volcans, météorites, etc.
Aller à : navigation, rechercher
 
(8 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
<br>
 
<br>
<b>Jean-Baptiste Louis Romé de l'Isle</b>, naturaliste et cristallographe français, est né à Gray, de parents peu fortunés. Il quitte sa famille pour Paris, où il étudie les sciences humaines ; après avoir terminé ses études, il obtient le poste de secrétaire d'une compagnie d'artillerie et de génie en partance pour les Indes. À la bataille de Pondichéry, il est fait prisonnier par les Anglais et, après un long périple qui le conduit jusqu'en Chine, il revient en France en 1764.<br>
+
<b>Jean-Baptiste Louis Romé de l’Isle</b> (1736-1790), naturaliste et cristallographe français, est né à Gray, de parents peu fortunés. Il quitte sa famille pour Paris, où il étudie les sciences humaines ; après avoir terminé ses études, il obtient le poste de secrétaire d'une compagnie d'artillerie et de génie en partance pour les Indes. À la bataille de Pondichéry, il est fait prisonnier par les Anglais et, après un long périple qui le conduit jusqu'en Chine, il revient en France en 1764.<br>
  
Il s'intéresse alors à la chimie puis à la minéralogie ; il établit les catalogues de plusieurs collections privés.<br> Son idée de classement en utilisant la forme extérieure des cristaux suscite la polémique.  
+
Il s'intéresse alors à la [[chimie]] puis à la [[minéralogie]] ; il établit les catalogues de plusieurs collections privés.<br> Son idée de classement en utilisant la forme extérieure des cristaux suscite la polémique. <br>Romé de l’Isle, en reprenant les travaux de [[Sténon]], remarque en 1772 que les faces des [[cristaux]] présentent toujours des angles égaux. Les mesures qu'il fait réaliser par [[Carangeot]], auteur d'un goniomètre qui permet de mesurer précisément les angles dièdres des faces cristallines, l'amènent à énoncer sa "loi de constance des angles". Il est considéré comme l'un des créateurs de la [[cristallographie]] moderne, la cristallographie va prendre son envol en France essentiellement au cours des XIXe et XXe siècles et sera marquée principalement par trois figures : Jean-Baptiste Romé de l’Isle, René Just [[Haüy]] et Auguste [[Bravais]].
 
 
Dans son <font color="#008080"><em>Essai de Cristallographie</em></font> de 1772, puis dans sa <font color="#008080"><em>Cristallographie</em></font> de 1783, il utilise des notions pertinentes de description, "formes primitives" et "[[troncatures]]". Les mesures qu'il fait réaliser par Carangeot, auteur d'un goniomètre qui permet de mesurer précisément les angles dièdres des faces cristallines, l'amènent à énoncer sa "loi de constance des angles".  
 
  
 
<center>
 
<center>
[[Image:%27isle1.jpg]][[Image:Rom%C3%A9_de_l%27isle2.jpg]]
+
[[Image:Rom%C3%A9_de_l%27isle.jpg]]
 
</center>
 
</center>
 +
 +
Dans son <font color="green"><em>Essai de Cristallographie</em></font> de 1772, puis dans sa <font color="green"><em>Cristallographie</em></font> de 1783 (quelques extraits visibles ici: http://www.geowiki.fr/index.php?title=Image:Rom%C3%A9del%27isle.jpg), il utilise des notions pertinentes de description, "formes primitives" et "[[troncatures]]". <br>
  
 
<br>
 
<br>
 
<hr>
 
<hr>
Retour à la [[Liste des personnalités]]
+
<font color="#green">Retour à la [[Liste des personnalités]]</font>

Version actuelle datée du 16 mars 2020 à 22:00


Jean-Baptiste Louis Romé de l’Isle (1736-1790), naturaliste et cristallographe français, est né à Gray, de parents peu fortunés. Il quitte sa famille pour Paris, où il étudie les sciences humaines ; après avoir terminé ses études, il obtient le poste de secrétaire d'une compagnie d'artillerie et de génie en partance pour les Indes. À la bataille de Pondichéry, il est fait prisonnier par les Anglais et, après un long périple qui le conduit jusqu'en Chine, il revient en France en 1764.

Il s'intéresse alors à la chimie puis à la minéralogie ; il établit les catalogues de plusieurs collections privés.
Son idée de classement en utilisant la forme extérieure des cristaux suscite la polémique.
Romé de l’Isle, en reprenant les travaux de Sténon, remarque en 1772 que les faces des cristaux présentent toujours des angles égaux. Les mesures qu'il fait réaliser par Carangeot, auteur d'un goniomètre qui permet de mesurer précisément les angles dièdres des faces cristallines, l'amènent à énoncer sa "loi de constance des angles". Il est considéré comme l'un des créateurs de la cristallographie moderne, la cristallographie va prendre son envol en France essentiellement au cours des XIXe et XXe siècles et sera marquée principalement par trois figures : Jean-Baptiste Romé de l’Isle, René Just Haüy et Auguste Bravais.

Romé de l'isle.jpg

Dans son Essai de Cristallographie de 1772, puis dans sa Cristallographie de 1783 (quelques extraits visibles ici: http://www.geowiki.fr/index.php?title=Image:Rom%C3%A9del%27isle.jpg), il utilise des notions pertinentes de description, "formes primitives" et "troncatures".



Retour à la Liste des personnalités