Monazite-(Ce)

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Monazite-(Ce)
[[Image:{{#if:183_monazite.jpg|183_monazite.jpg|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:Monazite, Manangotry, Madagascar|Monazite, Manangotry, Madagascar|}}
Origine du nom Du grec monozoos = être seul, car ce minéral était autrefois considéré comme rare. (le préfixe grec mono est très usité)
Localité type Zlatoust, Monts Ilmen, Russie.
Auteur(s) de la description Breithaupt
Date de la publication 1829
Référence de la publication
Classe chimique VII PHOSPHATES. Groupe d'appartenance : Monazite.
Sous-classe chimique Phosphates, arseniates et vanadates anhydres sans anion étranger.
Formule chimique (Ce,La,Nd,Th) PO4
Système cristallin Monoclinique
Classe de symétrie 2/m Holoédrie monoclinique
Réseau de Bravais Primitif P
Dureté "Mohs" de 5 à 5,5
Densité de 4,6 à 5,4
Clivages {100} bon, {010} moins bon.
Cassures Conchoïdale, irrégulière ; minéral fragile, cassant.

Monazite, est le nom de quatre minéraux agréés par l'I.M.A. :

Monazite, est également le nom d'un groupe de dix minéraux monocliniques, au nombre desquels on trouve des phosphates, des arséniates, des silicates.
Les monazites proprement dites sont au nombre de quatre. La plus connue est sans contexte la monazite-(Ce). Leur teneur en thorium fait que de nombreuses monazites présentent des faces dépolies, granuleuses et des arêtes émoussées (grosses monazites de Madagascar, par exemple) ; ce n'est pas le cas des petites monazites alpines, encore connues sous l'appellation désuète, mais qui correspond à un faciès bien particulier, de turnérite


MONAZITE-(Ce)

  • Statut : minéral agréé par l'I.M.A.
La monazite-(Ce) forme une série substitutionnelle avec la chéralite et l'huttonite.
  • Propriétés optiques et autres : Transparent, translucide, opaque. Radio-actif (présence constante de Th) . Souvent métamicte (mais ce n'est pas le cas des turnérites). La densité des monazites augmente avec la teneur en Th.
  • Couleur : incolore, brun, brun rougeâtre, jaunâtre, rose, jaune, verdâtre, grisâtre, blanc, orange, vert olive. Généralement, les turnérites jaune orangé sous un éclairage naturel ou incandescent, deviennent vert pâle sous un éclairage fluorescent - ce qui constitue un bon critère déterminatif - il convient de noter cependant, que ce phénomène est présenté par plusieurs minéraux à terres rares
  • Éclat du minéral : Subadamantin, vitreux, gras, cireux, résineux.
  • Trace : blanche, grise, jaune brun.
  • Critères de détermination : Ne fond pas au chalumeau, mais prend une teinte grise, tandis qu'en présence d'acide sulfurique la flamme est coloré en vert. Attaqué par l'acide sulfurique. On peut différencier la monazite du zircon par sa biréfringence.
  • Morphologie des cristaux : tabulaire, isométrique, prismatique, en prismes courts. Faces irrégulières, striées.
  • Macles : commune sur {100} et pouvant donner, par l'association de 4 individus, une croix.
  • Morphologie des agrégats : Massifs, grenus, cruciformes, en grain, pyramidaux, cunéiformes.
  • Conditions de formation et/ou de gisement : La monazite est un minéral accessoire des granites, syénites, et de leurs pegmatites. On la retrouve, avec d'autres minéraux peu altérables (magnétite, ilménite, zircon, etc.) dans les sables lourds (concentrès de batée) : sables de plages du Brésil, d'Australie, de l'Union Indienne, de Bretagne. Présente dans certaines fentes alpines, sous son faciès turnérite .
  • Utilisations : Exploitée comme minerai pour ses teneurs en cérium, thorium.
  • Échantillons de collection : Iveland, Norvège ; Vohambohitra, Madagascar ; …
En France, à Saint-Christophe-en-Oisans, Isère ; dans le massif de la Lauzière, Savoie (faciès alpin dit turnérite) ; en Bretagne (sables avec cristaux lenticulaires bimillimétriques) ; …
183 monazite.jpg
Monazite, Manangotry, Madagascar

Retour à la liste des minéraux