Hémimorphite : Différence entre versions

De Géowiki
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 8 : Ligne 8 :
 
| Date de la publication= 1853
 
| Date de la publication= 1853
 
| Référence de la publication=
 
| Référence de la publication=
| Classe chimique= VIII SILICATES
+
| Classe chimique= [[VIII SILICATES]]
 
| Sous-classe chimique= Soro[[silicates]]
 
| Sous-classe chimique= Soro[[silicates]]
 
| Formule chimique= Zn<sub>4</sub>Si<sub>2</sub>O<sub>7</sub>(OH)<sub>2</sub>.H<sub>2</sub>O
 
| Formule chimique= Zn<sub>4</sub>Si<sub>2</sub>O<sub>7</sub>(OH)<sub>2</sub>.H<sub>2</sub>O

Version du 11 avril 2009 à 06:57

Hémimorphite
[[Image:{{#if:Hémimorphite_1.jpg|Hémimorphite_1.jpg|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:
}}
Origine du nom Du grec " hemi " = moitié et " morphê " = forme, en raison de l'hémimorphie des cristaux biterminés (voir " classe de symétrie "…).
Localité type Baïta Bihorului (Rezbanya), ,Comté de Bihor, Roumanie
Auteur(s) de la description Kenngott
Date de la publication 1853
Référence de la publication
Classe chimique VIII SILICATES
Sous-classe chimique Sorosilicates
Formule chimique Zn4Si2O7(OH)2.H2O
Système cristallin ORTHORHOMBIQUE
Classe de symétrie 2 m m Hémimorphie orthorhombique
Réseau de Bravais Centré I
Dureté "Mohs" de 4,5 à 5.
Densité de 3,47 à 3,48
Clivages {110} parfait.
Cassures Irrégulière, subconchoïdale ; minéral fragile, cassant
  • Propriétés optiques et autres : Transparent, translucide. Luminescent, fluorescent, triboluminescent. Pyroélectrique; piezoélectrique.
  • Couleur : incolore, blanc, bleu, verdâtre, gris, jaunâtre, brun, vert, jaune, brunâtre, bleuâtre.
  • Éclat du minéral : vitreux, soyeux, mat, nacré, adamantin. Trace : blanche.
  • Morphologie des cristaux : Prismatique, tabulaire ; faces striées. Macle possible : {001}.
  • Morphologie des agrégats : Massifs, grenus, stalactitiques, mamelonnés, botryoïdaux, fibreux, en croûtes, en rosettes, en éventails, flabelliformes, radiés, stalactitiques, lamellaires, compacts, concrétionnaires, réniformes, caverneux, en enduits, terreux.

Les anciens confondaient, sous l'appellation commune " calamine ", l'hémimorphite et la smithsonite, mais aussi d'autres minéraux associés ainsi que les oxydes de zinc des fourneaux (" cadmie des fourneaux "). Calamine dérive du grec " kadmeia " = la Cadmée, via le latin " cadmia ". Cadmos, le héros fondateur de Thèbes avait donné son nom à cette région, la Cadmée, où l'on trouvait des mines dont les parois de galeries, encroutées de ces minéraux, furent à l'origine de l'idée, encore vivace au 17ième siècle, de la régénération des minerais…

L'hémimorphite est souvent associée à d'autres minéraux zincifères, smithsonite, sphalérite, etc., dans les zones d'oxyréduction des gisements du zinc. Elle y constitue un minerai de zinc de seconde importance.

De très bons cristaux viennent de Santa Eulalia, Chihuahua, et de diverses autres localités mexicaines. En France, il convient de noter Les Malines, Gard.

Hémimorphite 1.jpg


IMG 0125.JPG
Hémimorphite Germs sur l'Oussouet 65. Collection musée ferme de l'orme.