Dipyre

De Géowiki
Révision datée du 21 novembre 2011 à 15:04 par Le sablais (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Dipyre
[[Image:{{#if:Dipyre.jpg|Dipyre.jpg|interrogation.jpg}}|250px]]
{{#if:Dipyre, Pyrénées-Orientales|Dipyre, Pyrénées-Orientales|}}
Origine du nom Baptisé ainsi en raison du double effet du feu sur le minéral
Localité type Rive droite du Gave (torrent) de Mauléon
Pyrénées - France
Auteur(s) de la description Claude Hugues Lelievre
(1752~1835)
chimiste~minéralogiste Français
et
François Pierre Nicolas Gillet de Laumont
(1747~1834)
minéralogiste
et
Inspecteur général au Corps Royal de Mines
Date de la publication 1786
Référence de la publication " Nouveau dictionnaire d'Histoire naturelle "
1817
Classe chimique VIII SILICATES
Sous-classe chimique tectosilicate - groupe des wernérites
Formule chimique 3NaALSi3O8.NaCl
Système cristallin Quadratique - tétragonal
Classe de symétrie
Réseau de Bravais Tétragonal primitif
Dureté "Mohs" 5 à 6
Densité 2,63
Clivages OUI
Cassures Transversale, conchoïdale, inégale

Dipyre :

  • Le dipyre est un calco silicate d'aluminium (composition : SiO2 55,85 %, Al2O3 23,73 %, CaO 8,67 %, Na2O 9,62 %, Cl 2,75 %).
  • Propriétés optiques et autres : Opaque. Le dipyre est fusible au chalumeau avec un bouillonnement il donne un globule blanc émaillé. Il est phosphorescent : lorsqu'il est versé en poussière sur le charbon ardent, le minéral répand dans l'obscurité une lueur phosphorique.
  • Couleur : Blanc à blanc grisâtre au gris rougeâtre
  • Éclat du minéral : Vitreux, perlé
  • Trace : blanche
  • Critères de détermination : Ses caractères pyrognostiques, sa surface quelque fois comme micacé, et sa disposition à s'altérer en devenant blanchâtre sont des éléments décisifs pour l'identification. Le minéral peut également être identifié par diffraction des rayons X et par l'analyse chimique.
  • Morphologie des cristaux : Cristaux prismatiques, généralement en petits prismes rectangulaires droits accolés ou fascicules, mais aussi longs prismes minces abondant dans les marbres et les schistes cristallins.
  • Morphologie des agrégats :
  • Conditions de formation et/ou de gisement : On trouve généralement le dipyre dans les gangues de schiste argileux, tendre, d'un gris noirâtre, renfermant parfois du fer sulfuré, dans les calcaires et cipolins métamorphiques, les roches métamorphiques ultrabasiques stéalite blanche, rougeâtre, grisâtre (argiloïde), mais aussi en minéral de métamorphisme de contact. Avec lherzolite, ophite, calcite, aragonite, amphibole (vert)...
  • Utilisations : Fabrication d'huiles minérales...
  • Échantillons de collection : France : Haute Pyrénées ; vallée de Castillon, Ariège ; île Europa , Madagascar ;...


Dipyre, Pyrénées-Orientales

Retour à la liste des fiches minéraux