Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Trémuson

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Trémuson
Trémuson
[[Image:‎|250px]]
Légende
Situation Côtes d'Armor
Ville la plus proche Saint-Brieuc
Région Bretagne
Pays France
Intérêt
Possibilité d'accès
Type d'accès
Temps de visite nécessaire
Voir

Trémuson : Ce district est situé à l'ouest de Saint-Brieuc et comprend plusieurs structures minéralisées.

  • Historique : Connu des romains, le filon de galène sera réexploité de 1690 à 1711 par des anglais (Compagnie anglaise) qui traversent la Bretagne avec Jacques II d'Angleterre, découvrent ce gisement et demandent l'autorisation de l'exploiter.
    Au 18éme siècle, Louis XV accorde la concession à l'armateur malouin Danyacan, en 1730, 6 puits seront creusés jusqu'en 1766.
    De 1769 à 1775, l'exploitation est reprise par une société sous forme d'actions, par douze puits et une petite fonderie.
    Reprise de courte durée de 1782 à 1784, stoppée par l'excès d'eau.
    A la révolution, les travaux sont suspendus et ne reprennent qu'au 19ème siècle. De nouveaux filons de galène argentifère sont découverts. Charles Le Maout obtient la concession, dénoie et déblaie la mine, à partir de 1862. Le puits principal dit puits du cavalier, atteint 220m.
    Si la concession de Trémuson garde la même appellation qu'au siècle précédent, l'étendue géographique de la mine se réduit considérablement. A l'époque de la Veuve Danycan, la concession s'étendait sur 91 250 hectares, d'Yffiniac à l'Est, à Quintin au Sud, à l'Ouest le Trieu et la ville de Guingamp et au Nord une seule limite : la mer. Lorsque Charles Le Maout acquiert la concession la superficie ne représente plus que 10 % environ de la superficie initiale c'est à dire 8 039 hectares.
    Après la premiére guerre mondiale, l'exploitation reprend, en 1919, au lieu nommé vallon de l'Epine. Une cité minière est édifiée, à partir de 1923, afin de loger les centaines de mineurs. Les travaux étant très importants, la société exploitante fait venir de la main d'œuvre étrangère (polonaise et tchèque).
    Une laverie est construite en 1924 pour le tri et le nettoyage du minerai extrait, et la fonderie est édifiée en 1925 pour distiller l'alliage de plomb et d'argent (3kg d'argent pour une tonne de minerai). Une galerie souterraine relie la laverie à la fonderie.
    Des problèmes financiers arrêtent les travaux. La mine est fermée en 1931.
    La cité est toujours là pour témoigner du passé.

Retour aux sites français

Modifier
Dernière modification de cette page le 1 juillet 2010 à 11:02.
  Cette page a été consultée 1 804 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements