Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Relief

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Relief
RELIEF

Sommaire

Avant-propos

Parler du relief, pourrait sembler simpliste : on ne retient généralement que la première des acceptions données ci-dessous… Cependant, la géologie et ses diverses branches, élargissent énormément le champ d’emploi de ce terme.

Généralités

Relief (n. m.) de relever ; en anglais landform : Tout ensemble faisant saillie sur une surface. Une colline, une montagne, sont des exemples de reliefs.

Relief (n. m.) de relever ; en anglais topography, relief, landforms : (Par extension de la première définition) inégalités en creux ou en saillie d’une surface topographique.

• Notons que ces deux acceptions peuvent rendre l’emploi du terme délicat. De nombreux reliefs topographiques ont pour origine un creusement lié à l’érosion, ce qui conduit à parler de reliefs en creux. En conséquence, on emploiera avec avantage le terme modelé pour les reliefs qui s’expliquent par les actions érosives, et celui de relief structural lorsque l’agencement des roches du sous-sol joue un rôle prépondérant dans les formes de la topographie.

Du relief dans les disciplines de la géologie

Glosse

Relief (d’un minéral) (n. m.) en anglais (optical) reflet : Contraste optique lié à une différence d’indice de réfraction avec le baume du Canada – ou la résine – avec laquelle sont collées lame et lamelles, lors d’une observation de minéral en lame mince au microscope. Le relief est d’autant plus fort (irrégularités de la surface d’autant plus apparentes) que la différence des indices est plus grande. Le relief est dit positif si l’indice du minéral est plus grand que celui du baume ; il est dit négatif lorsque l’indice du minéral est moins grand que celui du baume.

Relief aclinal (g.n. m.) (voir, plus bas, Relief tabulaire).

Relief appalachien (g.n. m.) des monts Appalaches – USA et Canada ; en anglais Appalachian relief : Type de relief qui résulte du rajeunissement d’une pénéplaine établie sur de couches plissées, dont les plus dures forment des hauteurs allongées («  barres appalachiennes ») et les plus tendres, des dépressions (« barres appalachiennes »). (Voir relief structural).

Relief conforme (g.n. m.) en anglais conformable relief : Type de morphologie dans lequel les zones topographiques les plus élevées correspondent aux structures surélevées tectoniquement, et vice-versa. Entre autres, lorsque les sommets correspondent aux voûtes anticlinales et les vallées aux synclinaux (voir définition à synclinal). Le relief jurassien est un relief conforme. Antonyme : relief inverse.

Relief de faille (g.n. m.) : le relief que donne naturellement la faille est l’escarpement de faille, qui sépare deux gradins de faille, l’érosion peut atténuer ce relief, on parle alors d’escarpement de ligne de faille, l’érosion peut le niveler, voire l’inverser, et l’on aura alors un escarpement de ligne de faille inversé. (Voir Faille).

Relief de plissement (g.n. m.) : voir relief structural

Relief dérivé (g.n. m.) : (Voir relief structural et relief volcanique)

Relief désertique (g.n. m.) : Voir modelé désertique.

Relief glaciaire (g.n. m.) : Voir modelé glaciaire.

Relief inverse, ou Relief inversé, ou Relief d’inversion (g.n. m.) en anglais inverted relief : Type de morphologie dans lequel les zones topographiques les plus élevées correspondent aux structures surbaissées tectoniquement, et vice-versa. Un synclinal perché dominant des vallées installées sur des axes anticlinaux, constitue un exemple de relief inverse. Antonyme : relief conforme.
•Note : L’inversion de relief, bien qu’elle s’applique à ce type de phénomène, n’implique pas que le relief d’origine était un relief conforme…

Relief jurassien (g.n. m.) : Relief structural de plissement, dans lequel les hauteurs correspondent à des anticlinaux et les creux à des synclinaux. C’est l’exemple même du relief conforme.

Relief karstique (g.n. m.) : Voir modelé karstique. Voir aussi le sujet Relief karstique

Relief monoclinal (g.n. m.) : Relief structural qui résulte de l’érosion de couches sédimentaires régulièrement inclinées.

Relief périglaciaire (g.n. m.) : Voir modelé périglaciaire.

Relief primitif (g.n. m.) en anglais primary structural forms : Relief des formations géologique qui n’ont que très peu été attaquées par l’érosion. (Voir relief structural etrelief volcanique

Relief résiduel (g.n. m.) de relever et du latin residuus, résidu ; en anglais residual hill, (erosion) remnant : Relief témoin d’une ancienne morphologie qui a été détruite par l’érosion. Exemples, les « buttes témoins », certains inselbergs (montinsules). (Voir aussi : résiduel).

Relief tabulaire (g.n. m.) en anglais table land : relief structural, résultat de l’érosion de couches horizontales. (Synonyme de relief aclinal).

Les reliefs structuraux

Relief structural (g.n. m.) en anglais structural landforms : Formes de la surface topographique contrôlées par la structure des terrains, soit :

    • Reliefs primitifs, directement par édification active de reliefs ; soit :
    • Reliefs dérivés, par suite des effets de l’érosion, sur des roches de duretés variées. Cas très caractéristique, lorsqu’il s’exerce en séries sédimentaires montrant une alternance de couches dures et de couches tendres de bonne épaisseur.

Le relief structural tabulaire

  • Relief tabulaire, ou Relief aclinal (g.n. m.) : Relief structural édifié sur des couches horizontales, montrant des plateaux étagés limités par des bords escarpés. Les cours d’eau, que ne guide pas la pente des couches, sont inséquents, il leur arrive de creuser, à leur tête, des amphithéâtres rocheux, connus sous le nom de reculées ou de bouts-du-monde.

Le relief structural monoclinal

  • Relief monoclinal (g.n. m.)  : Relief structural édifié sur des couches régulièrement inclinées, avec des pendages modérés. Les couches les plus dures, restent en saillie, elles forment des cuestas (ou côtes), dont le côté le plus pentu, orienté en sens inverse du pendage, est appelé front, alors que le côté le moins pentu est le revers.
    • Cuestas (n. f.) mot espagnol signifiant, pente ; en anglais cuesta : Relief dû à l'érosion d'une couche dure à pendage modéré. Leur allure est très variable en fonction de l’épaisseur de la couche dure, du pendage des couches, de la dureté relative roches, du climat, du degré d’évolution du relief, etc.
    • Côte : Synonyme - pour partie - de cuesta
    • Dédoublement de cuestas (g.n. m.) : Si une couche plus tendre s’interstratifie au sein des couches dure, on peut, à la suite de l’érosion, obtenir une cuesta double (« dédoublement de cuesta »).
    • Buttes témoins (g.n. f.) : Constituées d’un reliquat de couche dure qui, généralement, protège de l’érosion des formations plus tendres, les buttes témoins sont ce que l’érosion a épargné des anciennes cuestas, peu à peu grignotées par l’érosion…
    • Avant-butte (g.n. f.) : Lorsque l’érosion a enlevé la couche dure qui protégeait une butte-témoin, un relief appelé avant-butte, peut persister quelque temps avant de disparaître, victime de l’érosion à son tour…
    • Caractérisation des pentes topographiques et des cours d’eau, par rapport au pendage des couches, dans un relief monoclinal :
      • Versant cataclinal (g.n. m.) : incliné dans le même sens que les couches ;
      • Versant anaclinal (g.n. m.) : incliné en sens inverse par rapport aux couches ;
      • Dépression orthoclinale (g.n. f.) : perpendiculaire au pendage des couches.

Le relief structural de plissement

  • Relief de plissement (g.n. m.) : Relief structural édifié dans des régions affectées de plis réguliers aux flancs peu inclinés. En fonction de l’érosion, on a :
    • Relief conforme (g.n. m.), dit, parfois, Relief jurassien : Relief correspondant à une érosion modérée. Dans ce type de relief, les hauteurs correspondent à des anticlinaux et les creux à des synclinaux.
    • Relief inverse (g.n. m.), dit, parfois, Relief sub-alpin (g.n. m.) : Relief correspondant à une érosion plus importante. Dans ce type de relief, les hauteurs correspondent à des structures synclinales (appelées « synclinaux perchés ») et les creux à des anticlinaux.
  • Terminologie : ces formes de relief bénéficient d’une fort riche terminologie :
      • Cluse (n. f.) : Entaille, creusée par un cours d’eau, qui s’est allongée et a recoupé des couches dures et a traversé un anticlinal, ou un synclinal perpendiculairement à leur axe ;
      • Clue (n. f.) : synonyme de cluse ;
      • Combe (n. f.) : dépression, creusée par l’érosion, au cœur d’un mont dérivé ;
      • Combe annulaire (g.n. f.) : combe creusée autour d’un mont
      • Combe anticlinale (g.n. f.) : synonyme de combe
      • Combe double (g.n. f.) : Forme de combe entourant un mont dérivé, mais qui n’est pas encore une combe annulaire ;
      • Crèt (n. m.) : Corniche formée par les rebords des couches dures ;
      • Crèt périclinal (g.n. m.) : Crèt en arc-de-cercle ;
      • Mont (n. m.) : Relief formé par le dos d’une couche dure.
      • Mont dérivé (g.n. m.) : Couche dure plus basse, mise à jour au cœur d’une combe double, ou d’une combe annulaire;
      • Ruz (n. m.) : Entaille creusée par un cours d’eau dans les couches d’un anticlinal ;
      • Val (n. m.) : Dépression correspondant au fond d’un synclinal.
    • Relief appalachien (g.n. m.) : Dans ce type de relief structural de plissement, une structure plissée, après qu’elle a été complètement aplanie, a été rajeunie, puis, reprise par l’érosion. Tant que la surface d’érosion initiale reste bien visible, on ne peut appliquer la terminologie générale des reliefs structuraux, on a en effet, une succession de collines, dites barres appalachiennes et de creux, dits sillons appalachiens.

Relief sub-alpin (g.n. m.) : relief structural de plissement. (Synonyme de relief inverse).

Le relief structural volcanique

Relief volcanique (g.n. m.) : Type de relief structural lié à l’activité des volcans ; on distingue :

    • Reliefs primitifs (g.n. m.) : Les reliefs de ce type dérivent directement de l’activité volcanique. Formes :
      • Formes générales :
        • Cône volcanique(g.n. m.) : forme de volcan la plus classique, cône constitué par une accumulation de laves et de produits d’éjection divers (cendres, lapillis, etc.) ; et
        • Caldeira
      • Formes de détail :
        • Pahoehoe (n. m.) : coulée à surface lisse, à peine ridée, souvent cordée ;
        • Aa (n. m.) ou cheire – cheyre (n. f.) : coulée à surface rugueuse, scoriacée, parsemée de blocs ;
        • Orgues, ou Colonnades, (n. f.) : Coulées –principalement basaltiques – ayant acquis, en se solidifiant, un débit en prismes orthogonaux à la surface de refroidissement ;
        • les formes et extensions des coulées dépendent de la nature et de la quantité de la lave et du relief sur lequel elles s’épanchent…
        • Barrage volcanique (g.n. m.) en anglaisvolcanic dam : Barrage naturel d'une vallée par une coulée de lave. En amont, on peut observer, soit un lac, soit une surface plane d'alluvions
    • Reliefs dérivés (g.n. m.) : Ce type de relief est conditionné par l’érosion :
      • Érosion des formes générales :
        • Pipe (n. f.), culot de roche magmatique subsistant sous la forme d’une colline cylindrique ou conique, c’est ce qui reste de la cheminée, après que l’érosion a dispersé les produits accumulés sous forme de cône, ou autre
        • Neck (n. m.), même définition que pipe, mais dans ce cas, la roche qui comblait la cheminée est une brèche ;
        • Dike (n. m.), la structure dégagée par l’érosion, correspond à une fissure qui fut remplie par une roche magmatique ne s’étant pas épanchée à la surface.
      • Formes d’érosion des coulées : L’érosion des surfaces recouvertes par les coulées, donne souvent des inversions de relief :
        • Planèze (n. f.) mot auvergnat ; en anglais planèze, planeze : Coulées peu inclinées, disséquées par des ravins, des vallées ;
        • Mesa (n. f.) mot espagnol, signifiant table (prononcer *méssa) ; en anglais mesa : Coulée mise en place sur une surface plane et qui, reprise par l’érosion, se retrouve perchée (il existe, dans le Massif Central, des mesas constituées par le « basalte des plateaux »…) ;
        • Barranco (n. m.) mot espagnol, de même signification : ravin tronçonnant une coulée (basaltique) en plusieurs mesas.
    • Lacs volcaniques : Ils peuvent résulter du barrage d’une vallée par une coulée ou par un cône volcanique ; ou du remplissage par l’eau, d’un cratère, ou d’une caldeira

voir aussi Relief karstique - Inversion de relief - Modelé


Retour à Articles de géologie générale


Géologie
Vocabulaire géologique | Lexique des termes employés en minéralogie | Lexique volcanologique | Fiches_de_présentation_des_roches
Modifier
Dernière modification de cette page le 21 novembre 2011 à 09:50.
  Cette page a été consultée 26 977 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements