Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Muséum d'Histoire Naturelle de Londres

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Muséum d'Histoire Naturelle de Londres


Muséum National d'Histoire Naturelle de Londres

(National History Museum)

Cromwell Road
South Kensington
London SW7 5BD

Vue extérieure du Muséum
Vue extérieure du Muséum


Consacré aux Sciences de La Vie et de la Terre, ce musée abrite environ 70 millions de spécimens répartis en 5 collections majeures : botanique, minéralogie, paléontologie, zoologie et entomologie.
La collection du musée trouve son origine première dans un legs de Sir Hans Sloane (1660-1753), médecin naturaliste anglais. Sa collection (plusieurs milliers de plantes séchées et de squelettes) fut d'abord accueillie dans la Montagu House du quartier Bloomsbury, structure abritant alors le British Museum.
Sir Richard Owen (1804-1892), responsable de cette partie de collection, persuada le gouvernement (vers la fin des années 1850) d'acheter un terrain pour y construire un bâtiment plus grand et plus digne d'accueillir ces pièces.
Le site choisi, dans South Kensington, était précédemment occupé par le bâtiment de l'Exposition Internationale de 1862, décrit comme "l'un des plus laids bâtiments jamais construit en Angleterre."

Palais de l'exposition de 1862 (architecte Francis Fowke)
Palais de l'exposition de 1862 (architecte Francis Fowke)


Ironie du sort, c'est l'architecte de ce palais de l'exposition, le capitaine Francis Fowke (1823-1865) qui remporta le concours pour la conception du nouveau Muséum d'Histoire Naturelle. Mais son décès subi en 1865 permis à un jeune architecte, Alfred Waterhouse (1830-1905), de reprendre le projet initial et de le modifier, tout en respectant un certain nombre de directives édictées par Sir Richard Owen ; des contraintes financières obligeront aussi à renoncer à deux ailes supplémentaires prévues à l'origine.

Ce plan a été élaboré en 1859 pour accompagner un rapport aux administrateurs du British Museum. Il a été créé par Richard Owen, le directeur des départements d'histoire naturelle du musée.Copyright: The Natural History Museum, London
Ce plan a été élaboré en 1859 pour accompagner un rapport aux administrateurs du British Museum. Il a été créé par Richard Owen, le directeur des départements d'histoire naturelle du musée.
Copyright: The Natural History Museum, London


L'idée d'Owen était déjà de décorer l'extérieur de l'immeuble avec des représentations des collections présentes à l'intérieur. De plus, Owen avait des opinions bien arrêtées quant à la disposition des collections. Il était créationniste, et bien qu'il ait plus tard accepté à contrecœur la théorie darwinienne de l'évolution, il a estimé que l'ordre naturel à utiliser à l'intérieur devait refléter la volonté de Dieu. Ce concept se retrouve dans son plan, et en fin de compte dans la conception rationnelle symétrique choisie par Waterhouse.
Initialement Owen voulait présenter presque toute la collection dans un musée de plain-pied. Sans éclairage au gaz les galeries devaient cependant être bien éclairées, d'où un arrangement intelligent conçu avec une alternance de larges galeries publiques et de galeries étroites pour une étude privée. Les galeries de façade devaient avoir de longues rangées de fenêtres à l'avant.

Francis Fowke
Francis Fowke
Alfred Waterhouse
Alfred Waterhouse


Alors que Francis Fowke était partisan d'un style Renaissance (similaire au Royal Albert Hall qu'il avait déjà construit), Waterhouse était plus partisan d'un style néo-gothique. Cependant, il s'est finalement inspiré pour la construction du musée de plusieurs influences, en particulier du style des églises romanes du 12ème siècle qu'il avait admirées en Allemagne.
Ouvert au public le 18 Avril 1881, il ne reçut la totalité de ses collections qu'en 1883. Dépendant tout d'abord du British Museum, il devient structure indépendante en 1963 . En 1986, il absorbe même le Geological Museum du British Geological Survey (l'équivalent de notre BRGM).


L'usage de la terracotta (terre cuite) pour la construction de l'édifice, outre son aspect attrayant et pratique, offre une très bonne résistance à l'ambiance acide des brouillards londoniens.

Détail de la façade montrant les briques en Terracotta
Détail de la façade montrant les briques en Terracotta

De nombreuses sculptures en relief de plantes et d'animaux décorent l'intérieur et l'extérieur du bâtiment. Les formes sculptées sur l'aile Ouest représentent des espèces vivantes tandis que celles sculptées sur l'aile Est montrent des espèces disparues.

Aile Ouest du Muséum
Aile Ouest du Muséum
Aile Est du Muséum
Aile Est du Muséum


Sculptures de la façade Ouest
Sculptures de la façade Ouest

Les arches arrondies de la façade et la grande entrée ont été inspirées des colonnes de basalte de la grotte de Fingal dans l'Ouest de l'Ecosse. C'est l'un des exemples les plus fréquents d'architecture romane en Grande-Bretagne.

Entrée du Muséum
Entrée du Muséum

L'énorme et imposant hall central mène à un grand escalier qui monte au deuxième étage des galeries. En haut vous verrez la structure en fer et en verre apparent. Ceci a été voulu par Waterhouse pour montrer la beauté des matériaux de construction.

Structure verre et fer du hall central
Structure verre et fer du hall central

Au plafond de la salle centrale, des plantes et des animaux finement peints sont représentés. Le plafond du hall nord dispose à lui seul de 162 panneaux individuels recouverts de peintures végétales.

Plafonds peints du hall central
Plafonds peints du hall central

Dans le hall d'entrée (Central Hall) on peut admirer le squelette d'un diplodocus ainsi que d'autres squelettes de dinosaures.

Diplodocus dans le hall d'entrée
Diplodocus dans le hall d'entrée

Au niveau du grand escalier trône une statue toute blanche représentant Charles Darwin. Remplaçant la statue de Richard Owen, elle fut installée là, en 2009, à l'occasion de Darwin 200 (célébrations du 200ème anniversaire de sa naissance et 150ème anniversaire de la parution de «L'Origine des espèces par le moyen de la sélection naturelle»)

Grand escalier.
Grand escalier.
Statue de Darwin
Statue de Darwin


Pour des raisons pratiques de visite, l'ensemble du Muséum est scindé en quatre zones (rouge, orange, verte et bleue). Le contenu de chaque zone peut être trouvé sur le site du Muséum : http://www.nhm.ac.uk/visit-us/galleries/floorplans/index.html
Géowiki étant une encyclopédie liée aux Sciences de la Terre, nous nous intéresserons dans ce sujet essentiellement à la partie minéralogie située au premier étage, dans la zone verte : http://www.nhm.ac.uk/visit-us/galleries/floorplans/green-zone/index.html

Notons cependant qu'en 1998, les salles de minéralogie issues du Geological Museum furent complètement remaniées sous forme d'une exposition mutimedia (zone rouge) alors que les salles de minéralogie (zone verte) issues du Muséum d'Histoire Naturelle restèrent inchangées comme témoin du 19ème siècle.

Le Geological Museum (maintenant la zone rouge) a commencé son existence en 1841 dans le cadre de la Geological Survey. Après trois sites d'occupation sur 100 ans, il s'installe à South Kensington, dans un bâtiment conçu par les architectes du Science Museum Sir Richard Allinson et JH Markham. Vous pouvez voir les mots "Geological Survey Museum" gravés sur l'entrée du musée dans Exhibition Road. Le bâtiment, qui partage des similitudes dans l'apparence avec le Musée de la Science, a été construit entre 1929 et 1933 et a ouvert ses portes en Juillet 1935. En 1985, il a fusionné avec le Musée d'Histoire Naturelle, lui ajoutant ainsi une collection de plus de 30.000 minéraux. En 1988, la Galerie de Lasting Impressions a été ouverte pour relier les deux sites.

Entrée du "Geological Museum" (zone rouge)
Entrée du "Geological Museum" (zone rouge)

Tout le contenu de cette zone rouge peut être découvert en suivant ce lien : http://www.nhm.ac.uk/visit-us/galleries/red-zone/index.html


De toutes les galeries du muséum, la galerie des minéraux (zone verte) est donc celle qui conserve le plus fidèlement la version originale de Waterhouse. Les vitrines basses permettent une vue imprenable sur les colonnes carrées décorées ainsi que sur les piliers situés le long de la galerie, tout en offrant de bons espaces aux visiteurs pour admirer les spécimens.

Galerie des Minéraux (vue générale)
Galerie des Minéraux (vue générale)
Les vitrines de la galerie des Minéraux
Les vitrines de la galerie des Minéraux


Les minéraux sont classés en fonction de leur composition chimique : les éléments, les oxydes, les halogénures etc.... Cette collection est réputée comme l'une des cinq meilleures au monde. La minéralogie française est présente sous forme de spécimens provenant de vieux gisements français (du XVIII/XIXème siècle).

Quelques photographies de minéraux :

Or dendritique. Washington.
Or dendritique. Washington.
Opale. Barcoo River. Queensland. Australie.
Opale. Barcoo River. Queensland. Australie.
Opale. Barcoo River. Queensland. Australie
Opale. Barcoo River. Queensland. Australie



Vitrine de Fluorites.
Vitrine de Fluorites.


Fluorite. Weardale. Comté de Durham. Angleterre.
Fluorite. Weardale. Comté de Durham. Angleterre.
Fluorite. Weardale. Comté de Durham. Angleterre.
Fluorite. Weardale. Comté de Durham. Angleterre.


Fluorite. Cave-in-Rock. Hardin Co. Illinois. USA.
Fluorite. Cave-in-Rock. Hardin Co. Illinois. USA.
Fluorite. Le Beix. Puy-de-Dôme. France.
Fluorite. Le Beix. Puy-de-Dôme. France.


Vitrine de Fluorites.
Vitrine de Fluorites.


Fluorite du Derbyshire à gauche et de la mine de Boltsburn (Comté de Durham) à droite.
Fluorite du Derbyshire à gauche et de la mine de Boltsburn (Comté de Durham) à droite.
Fluorite de Chamonix. Mont-Blanc. France.
Fluorite de Chamonix. Mont-Blanc. France.


Azurite de Chessy. Rhône. France.
Azurite de Chessy. Rhône. France.


Au fond de la galerie des minéraux, une petite pièce spéciale, "The Vault", très sécurisée contient un certain nombre de pièces de qualité unique : diamants célèbres, météorites, pierres précieuses, cristaux, or .....
Ne pas rater, la météorite martienne de Tissint : Cette rare météorite martienne provient d'une pluie de pierres qui est tombée sur Terre près du village de Tissint au Maroc en Juillet 2011. Elle pèse 1,1 kg et est la plus grosse météorite de Mars de la collection du Musée. Pour minimiser la contamination, cette météorite est stockée dans un dessiccateur, qui la maintient au sec et dans un environnement pauvre en oxygène.
La pépite Latrobe, autre pièce remarquable, fut nommé en l'honneur de Charles Joseph Latrobe, le gouverneur de l'État de Victoria, en Australie, qui était en visite à la mine de McIvor en 1853 quand elle a été découverte. Cette pépite est petite en comparaison avec d'autres trouvailles, mais elle est l'un des groupes les plus grands et les plus beaux de cristaux cubiques d'or dans le monde. Seule une poignée de ce genre a été trouvée.

Pépite Latrobe
Pépite Latrobe


Ce musée d'Histoire Naturelle recèle beaucoup d'autres centre d’intérêt qui peuvent être découverts au gré des salles.
Le site du muséum  : http://www.nhm.ac.uk/index.html
Le plan général du musée avec ses quatre zones : http://www.nhm.ac.uk/visit-us/galleries/floorplans/index.html
La zone bleue (Dinosaures, Mammifères, Poissons, Amphibiens, Reptiles, Invertébrés marins et Biologie Humaine : http://www.nhm.ac.uk/visit-us/galleries/blue-zone/index.html
La zone verte (Oiseaux, Ecologie, Arthropodes, Minéralogie, Reptiles marins fossiles, Galerie de l'Evolution Humaine) : http://www.nhm.ac.uk/visit-us/galleries/floorplans/green-zone/index.html
La zone orange (Darwin Center, Jardin de la Vie Sauvage) : http://www.nhm.ac.uk/visit-us/galleries/orange-zone/index.html
La zone rouge (Roches, Minéraux, L'apparition de la Vie sur Terre, Volcans, Séismes ...)  : http://www.nhm.ac.uk/visit-us/galleries/red-zone/index.html

En pratique :
L'entrée est gratuite.
(Il y a des frais pour les expositions temporaires.)
Ouvert du lundi au dimanche à partir de 10h00-17h50. Dernière admission 17h30.
Ouvert tous les jours sauf le 24-26 Décembre.


Retour à la liste des Sites muséographiques de référence

Dernière modification de cette page le 8 juillet 2013 à 20:09.
  Cette page a été consultée 11 698 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements