Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Modelé

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Modelé

. MODELÉ

Sommaire

Avant-propos

Si l’on ouvre un petit dictionnaire, on ne lira que la première acception donnée ci-dessous… Cependant, la géologie et ses diverses branches, élargissent énormément le champ d’emploi de ce terme.

Généralités

Modelé (n. m.) : Rendu du relief en sculpture, en peinture, en dessin. Forme ou figuration du relief.

Définition du modelé en géologie

Modelé (n. m.) de l’italien modello, venu du latin modulus, mesure ; en anglais landform : Ensemble des figures de la surface topographique expliquées par l’action de l’érosion et indépendamment des structures des roches, ce qui différencie le modelé du relief structural.

Les divers modelés

Modelé désertique

Modelé désertique (g.n. m.) en anglais desert landforms : Dans les déserts, les formes du relief sont façonnées par les actions conjuguées de :

    • l’amplitude des variations de températures diurnes et nocturnes qui provoque une désagrégation des roches ;
    • des vents (ou déflation) qui, en balayant les particules fines, forment des regs dans les zones d’érosion, et des dunes dans les zones d’accumulation ;
    • des ruissellements en nappe, rendus fortement érosifs du fait de l’absence de couvert végétal.
Image:Modelé désertique 1.png
Désert du Sahara, vue aérienne

Ce travail érosif aboutit à la formation de pédiments (ou glacis d’érosion) dominés, localement, par des inselbergs.

  • Inselberg (n. m.) mot allemand signifiant montagne-île ; en anglais inselberg ; terme initié par W. Bornhardt en 1898 : relief montrant des flancs abrupts, il est isolé et entouré par un pédiment. Synonyme : montinsule.
  • Knick (n. m.) mot allemand, signifiant pli, brisure. Dans sa signification géomorphologique (en anglais knick(point) - knickline) : Rupture de pente faisant le raccord entre un inselberg et son pédiment.
  • Pédiment (n. m.) mot anglais signifiant fronton : Glacis d’érosion constitué sur des roches dures, au pied d’un inselberg.
  • Pédiplaine (n. f.) en anglais pediplain : Surface sensiblement horizontale, constituée par un ensemble de pédiments.

Modelé glaciaire

Modelé glaciaire (g.n. m.) en anglais glacial landforms : Les glaciers, soit par leurs creusements, soit par leurs dépôts de matériaux, façonnent le relief :

Glaciers et Inlandsis

  • Glacier (n. m.) du latin glacies, glace ; en anglais glacier : Masse de glace formée par l’accumulation et la compaction de la neige. On distingue :
    • Calotte glaciaire : Elle revêt entièrement un sommet montagneux.
    • Glacier de cirque : Il occupe une dépression perchée.
    • Glacier de piémont : formé à partir d’un glacier de vallée suffisamment alimenté, il vient s’étaler dans la plaine…
    • Glacier de vallée : Langue de glace plus ou moins longue partant d’un glacier de cirque.
    • Inlandsis (n. m.) mot scandinave, prononcer *innlandsis, en anglais ice sheet : Glacier couvrant une importante (quelques milliers de km2) surface continentale.
  • Glaciaire (adj.) du latin glacies, glace ; en anglais glacial : qualifie ce qui se rapporte aux glaciers.
Image:Modelé glaciaire 1.png
Glacier Briksdal, Norvège, 2 juillet 2006

Formes de creusement

  • Auge glaciaire (g.n. f.) : Vallée à laquelle le creusement par le glacier a donné une forme en U typique.


Image:Auge glaciaire.png
Auge glaciaire


Vallée glaciaire de Bourg d'Oisans
Vallée glaciaire de Bourg d'Oisans

  • Cirque glaciaire (g.n. m.) : Dépression contenant, ou ayant contenu un « glacier suspendu ».


Image:Cirque glaciaire 2.png
Cirque de Gavarnie


  • Épaulement (n. m.) : Replat situé au niveau supérieur du glacier et auquel se raccordent des vallées suspendues, ce niveau correspond à un réseau glaciaire ou hydrographique, dont le niveau de base local était constitué par la surface du glacier.
  • Gorge de raccordement (g.n. f.) : Après la fonte du glacier (retrait ou fonte totale), l’ex-réseau glaciaire, devenu réseau hydrographique, est surcreusé et les vallées suspendues se raccordent au fond de la vallée par de profondes gorges de raccordement qui débouchent au fond de l’auge glaciaire.
  • Lac post-glaciaire (g.n. m.) : Ce lac se forme après disparition du glacier et occupe le surcreusement précédant un verrou glaciaire (lequel verrou fait office de barrage). Ces lacs se comblent généralement assez rapidement et laissent place à une plaine alluviale…
  • Marques glaciaires : Le glacier imprime ses marques sur les roches du substratum ; les roches sont :
    • moutonnées : arrondies par le frottement ;
    • cannelées : gravées de cannelures rectilignes, ou :
    • striées : gravées de stries, par les cailloux emballés dans la glace et déplacés par le glacier.
  • Vallée suspendue (g.n. f.) : Forme résultant d’un glacier annexe, affluent d’un glacier plus important ayant creusé une vallée plus profonde.
  • Verrou glaciaire (g.n. m.) : lorsque sur son parcours une vallée glaciaire rencontre une roche plus résistante, il en résulte une surélévation (cette surélévation est généralement précédée par un surcreusement dans la roche plus tendre).

Formes liées aux dépôts

Dépôts glaciaires

Les dépôts glaciaires, ou dépôts morainiques, sont formés des matériaux transportés par le glacier :

  • Amphithéâtre morainique (g.n. m.) : Colline, constituée par la moraine frontale et en croissant convexe vers l’aval. Synonyme : vallum morainique.
  • Drumlin (n. m.) mot irlandais ; en anglais drum(lin) : Colline, constituée par la moraine de fond d’un ancien glacier, et allongée suivant l’écoulement glaciaire.
  • Moraine (n. f.) : Accumulation de blocs rocheux de toutes tailles, transportés par lui, après qu’ils ont été arrachés par lui, ou se sont éboulés sur lui. Après le retrait du glacier, resteront :
    • Moraine frontale : marque l’avancement maximum d’un glacier et, parfois, ses stades de retrait successifs ;
    • Moraine latérale : marque les bords du glacier et, parfois, ses différentes amplitudes ;
    • Moraine de fond : abandonnées par le glacier lors de son retrait ou de sa fonte.
  • Vallum morainique (g.n. m.) : Synonyme d’amphithéâtre morainique.

Dépôts fluvio-glaciaires

Les dépôts fluvio-glaciaires sont caractérisés par leur mauvais classement granulométrique et la présence d’une abondante matrice argileuse. Il s’agit de dépôts glaciaires remaniés par les eaux :

  • Ås (n. m.) ås, prononcer *ôsse, au pluriel asar, mot suédois, désigne une colline boisée ; en anglais ås, os, pluriel osar ; transcrit ôs en français. Synonyme : esker.
  • Esker (n. m.) mot irlandais, en anglais esker – eskar : Colline serpentiforme, étroite et allongée, parfois sur plusieurs dizaines de kilomètres que l’on observe dans les régions qui furent occupées par un inlandsis. Constitué de sables et de graviers stratifiés, il pourrait s’agir du remplissage de tunnels sous-glaciaires… Synonymes : ås, français : ôs.
  • Ôs (n. m.) ôs, transcription française du suédois ås, prononcer *ôsse. Synonyme : esker.
  • Sandur (n. m.) mot islandais ; en anglais sandur, au pluriel, sandar : Nappe d’alluvions formée des sables et des graviers étalés à l’avant d’un inlandsis.

Dépôts indifférenciés

  • Drift : mot anglais désignant sans distinction les dépôts glaciaires et fluvio-glaciaires, mais aussi n’importe quel dépôt superficiel meuble.
  • Till (n. m.) mot anglais : Dépôt morainique non consolidé.
  • Tillite (n. f.) terme initié par A. Penck en 1906 ; en anglais tillite : Conglomérat, résultat de la compaction d’un dépôt, ancien, morainique, ou fluvio-glaciaire. Ce dépôt se compose d’éléments de tailles variées, allant du bloc au gravier, souvent striés, mal classés et emballés dans une matrice argilo-sableuse, pouvant être bariolée. Les tillites du Précambrien et du Paléozoïque sont les marques d’anciennes glaciations.

Modelé karstique

Voir : Relief karstique.

Modelé périglaciaire

Modelé périglaciaire, en anglais periglacial landforms : Ces formes de relief se rencontrent dans les régions soumises à de longues périodes durant lesquelles alternent gels et dégels, alternances qui produisent des mouvements, réunis sous l’appellation de cryoturbation, des terrains. En Europe, les modelés périglaciaires ont eu une extension importante lors des glaciations quaternaires, on les retrouve fréquemment fossilisés.

Modelé périglaciaire des sols

  • Coin de glace (g.n. m.) en anglais ice wedge : Fissure, généralement verticale de 1 à 10m de profondeur, de quelques centimètres à 2 ou 3m de largeur. Les fissures de ce type, progressivement agrandies par la glace qui s’y concentre, déforment les couches à leur contact. Ces fissures sont, lors du dégel, remplies progressivement par des formations superficielles : sables, limons, etc.
  • Fente de glace (g.n. f.) en anglais ice wedge : Synonyme de coin de glace.
  • Hydrolaccolite (n. m.) de hydro, préfixe tiré du grec hudôr, eau, et de laccolite (du grec lakkos, citerne, et lithos, pierre) ; en anglais hydrolaccolith : Importante lentille de glace qui se forme en sous-sol de zone périglaciaire. Il en résulte une butte qui, s’il y a fusion, donnera une mare, généralement circulaire.
  • Palse (n. m.) du suédois palsa (au pluriel palsen) ; en anglais pals(a) (pluriel palsen) : Butte provenant de la formation, par accrétion de glace, d’un hydrolaccolite, sous une couche isolante de tourbe.
  • Pingo (n. m.) mot inouït (des Inouïts du Canada) ; en anglais pingo : Butte engendrée par injection d’eau au-dessus d’un permafrost formant un hydrolaccolite
  • Pipkrake (n. m.) mot suédois ; en anglais pipkrake : Petite colonne constituée de glace fibreuse. Elle se forme sous un caillou qu’elle soulève. Lorsque le caillou chute (en général lors du dégel) il se déplace légèrement. Ce phénomène permet à des cailloux de se déplacer, petit à petit, sur de faibles pentes…
  • Sol polygonal (g.n. m.) en anglais polygonal ground – polygonal soil : Ce sol présente, en plan, des polygones de quelques centimètres à quelques décimètres, avec un centre terreux et des côtés dessinés par une accumulation de cailloux, ou par de simples craquelures. Leur genèse n’est pas encore bien claire…
  • Vocabulaire associé :
    • Cryosol (n. m.) du grec kruos froid ; en anglais gelisol – frozen fround : Sol des régions froides, il comporte deux parties :
      • le permafrost, partie profonde, qui est constamment gélé,
      • le mollisol, partie superficielle, qui dégèle une partie de l’année, en une boue plus ou moins fluide.
    • Gélisol (n. m.) du latin gelu, glace, et solum, sol : Synonyme de cryosol.
    • Permafrost (n. m.) ou merzlota, ou pergélisol, ou permagel ; mot anglais : Partie d’un cryosol gelée en permanence et de ce fait imperméable.
  • Forme dérivée possible et incertaine :
    • Mardelle (n. f.) : Dépression fermée de taille réduite que l’on rencontre sur les plateaux calcaires du Nord de la France et dans certains secteurs du Berry. L’origine en est controversée : s’agit-il de dolines ? d’anciens hydrolaccolites ?

Modelé périglaciaire des versants

Gélifraction

La gélifraction (n. f.) du latin gelu, glace, etfrangere, briser ; en anglais (con)gelifraction – gelivation – frost breaking : Fragmentation des roches sous l’effet du gel. Ce mécanisme, qui joue un rôle important dans l’érosion mécanique en alimentant les cônes torrentiels, les éboulis, les moraines, etc. est encore à l’origine de la majeure part des abris sous roches et des grèzes… Synonymes : cryoclastie, gélivation.

  • Abri-sous-roche (g.n. m.), au pluriel abris-sous-roches ; en anglaisrockshelter – sheltercave : Caverne de profondeur restreinte, creusée dans un escarpement rocheux. Forme de relief fréquente en pays calcaire à structure tabulaire. Sa formation est souvent imputable à l’action du gel = gélifraction. Mais elle est parfois, par exemple le long de gorges, liée à l’action érosive des cours d’eau et des matériaux qu’ils transportent. Synonyme : baume.
  • Baume (n. f.) mot occitan, tiré du gaulois balma, grotte ; en anglais balm : Synonyme d’abri-sous-roche.
  • Grèze (n. m.) mot charentais ; en anglais stratified scree : Éboulis de pente consolidé, dont les éléments anguleux sont ordonnés en lits inclinés, alternants lits d’éléments fins et lits d’éléments grossiers, d’origine périglaciaire.
  • Vocabulaire associé :
    • Cryoclastie (n. f.) du grec kruos, froid, et de klasis, casser : Synonyme de gélifraction.
    • Gélifract (n. m.) : Fragment de roche gélifractée, produit d’une gélifraction.
    • Gélifracté, Gélifractée (adj.) ; en anglais frost-fractured : qualifie ce qui a subi une gélifraction.
    • Gélivation (n. f.) du latin gelare, geler : Synonyme de gélifraction.

Solifluxion

La solifluxion, (n. f.) du latin solum, sol et fluxis, écoulement ; en anglais solifluction – solifluxion : Glissement de terrain peu rapide, dans lequel les terrains gorgés d’eau, à partir d’une niche de solifluxion, s’écoulent telle une masse boueuse. Sans être spécifique du modelé périglaciaire, la solifluxion lui est coutumière. La solifluxion donne des :

  • Coulées boueuses (g.n. f.)
  • Pieds de vaches (g.n. m.pl.) ; en anglais cat step – terracettes : Petits replats continus qui suivent les courbes de niveau sur les versants herbus. Leur origine est discutée : marques liées au passage des troupeaux ? solifluxion affectant le versant ?
  • Sols striés : Sols liés à la déformation des sols polygonaux.

voir aussi Relief.


Retour à Articles de géologie générale


Géologie
Vocabulaire géologique | Lexique des termes employés en minéralogie | Lexique volcanologique | Fiches_de_présentation_des_roches | Liste roches par taille des grains
Modifier
Dernière modification de cette page le 8 octobre 2012 à 10:03.
  Cette page a été consultée 17 097 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements