Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Les meulières de Vouan

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Les meulières de Vouan
Les meulières de Vouan (74)


Carrière de la Molière. Vachat.
Carrière de la Molière. Vachat.


  • LOCALISATION :

Les meulières (ou carrières à meules) de Vouan sont situées entre Fillinges (au Sud-Ouest) et Saint-André-de-Boëge (au Nord-Est), au cœur de la Vallée Verte, dans le département de la Haute-Savoie (74), en région Auvergne-Rhône-Alpes.
Les meulières étirées sur une distance de 2.5 km (3 sites principaux décrits) sont situées sur deux petits massifs très proches de moyenne altitude, séparés par la D20 et la rivière Ménoge. Il y a le massif du Mont de Vouan pour la partie Est et le massif des Voirons pour la partie Ouest.
Les sites sont intégrés en partie dans une ZNIEFF de type 1 et intégralement dans une ZNIEFF de type 2 (Zone Naturelle d'Intérêt Écologique Faunistique et Floristique).

  • ACCES :

Depuis Annemasse, prendre la D907 en direction de Bonne. Au niveau du Pont de Fillinges, prendre à gauche la D20.
Après 1.3km, nous tournerons à droite vers le Pont Morand pour accéder aux sites du Mont de Vouan. Descendre la route goudronnée jusqu'au pont puis remonter le chemin (carrossable au pas). Rattraper alors une autre piste et continuer sur la gauche jusqu'au parking (voir extrait IGN ci-dessous). De là, prendre à pied le cheminement rouge (présent sur l'extrait IGN) pour accéder au site de Grande Gueule. On peut depuis ce site, accéder à celui de Vachat "dessus" soit par le sentier de randonnée (et faire une boucle), soit revenir au parking et poursuivre en voiture (toujours sur piste carrossable au pas) vers un second parking pour reprendre à pied de nouveau un cheminement tracé en rouge. Ces deux sites sont très faciles d'accès.
Il existe deux autres sites (notés par un cercle jaune) perdus dans la végétation et difficiles d'accès de par la pente (la meulière Longue et Vachat dessous, également nommée la meulière Noire).
Pour accéder au second site principal (massif des Voirons), reprendre la voiture pour rattraper la D20 et tourner à droite. Après 3.3km, tourner à gauche vers "Chez Chodet". Après plusieurs virages, se garer tant bien que mal dans la cinquième épingle à cheveu. Ici, on accède au site de la Corbière (en boucle, via le tracé rouge indiqué sur l'extrait IGN ci-dessous). Il existe un autre site (hors extrait IGN) plus au nord mais difficilement accessible (celui de la Molière).

Site des carrières de meulières de Vouan.
Site des carrières de meulières de Vouan.


Vue aérienne du site.
Vue aérienne du site.


  • GEOLOGIE :

Les deux sites du Mont de Vouan, correspondent au Tertiaire (Domaine Piémontais - Nappe du Gurnigel (Préalpes) - Conglomérats des Voirons et de la Berra).
Le site du massif des Voirons se situe dans des dépôts morainiques (Moraines de versant indifférenciées - Würmien).
La pierre extraite dans cette région a souvent été nommée à tort "molasse". A l'origine, c'était une pâte formée d'un mélange détritique argileux, plus ou moins calcaire et plus ou moins chargé de petits grains de quartz. Cette dernière soumise à de fortes pressions, s'est transformée en une sorte de grès hétérogène (flysch gréseux). Ces derniers ont été déplacés sur de grandes distances et mis en place par une nappe de charriage, contrairement aux molasses qui sont autochtones.

Carte géologique du site.
Carte géologique du site.


  • HISTORIQUE DU SITE :

Les 3 sites (décrits ci-dessous) ont été exploités depuis la période romaine jusqu'au XIXe siècle. Site exceptionnel, le Mont Vouan se distingue pour avoir accueilli plusieurs carrières de pierres meulières de très bonne qualité qui firent la réputation du site bien au-delà même des frontières de la Savoie. Au Moyen-Âge, le développement des moulins à eau entraîne l'essor de la production des meules (meules dormantes pour cette roche moins résistante). On fit venir du Chablais des meules tournantes plus dures. Les meulières de Vouan répondent dans un premier temps aux besoins locaux et fournissent le bourg de Bonne.
Les plus importantes carrières, encore en activité dans le courant du XIXe siècle, portent les noms des dernières familles qui les exploitèrent comme «la meulière à Vachat». Au milieu du siècle toutefois, l'activité commença à décliner, concurrencée par l'arrivée sur le marché de meules plus résistantes. Après l'annexion de la Savoie par la France, celles de la Ferté-sous-Jouarre, très connues, détrônèrent la production locale.
De 2010 à 2011, une équipe d'historiens et d'archéologues de l'université de Grenoble et du CNRS a effectué une prospection systématique de la montagne, d'abord en avion puis à pieds, allant jusqu'à escalader les falaises pour débusquer les carrières creusées dans des parois vertigineuses. Ces recherches ont permis de découvrir 72 carrières de meules de moulins et de meules à mains, classant le Mont comme la plus grande meulière de tout le sud-est de la France.
Quatre carrières ont également fait l'objet de fouilles archéologiques : la Grande Gueule (ou Caverne des fées), exploitée au cours du Moyen Âge et abandonnée aux XVe-XVIe siècles, la meulière des 73 mètres (ou meulière longue), active du Moyen Âge au XVIIIe siècle, puis la Molière à Vachat, abandonnée à la fin du XIXe siècle et enfin la Molière de la Corbière (ou de Roche-Parée), située sur la commune de Saint-André-de-Boëge, dont les chantiers étaient déjà en pleine activité au XIIIe siècle. Cette dernière fut abandonnée en 1908.
La production totale de ces sites a dépassé 100 000 meules, ce qui dit bien leur ampleur industrielle. Une seule meule coûtant autrefois le prix d'une maison, cette montagne du Faucigny fut l'équivalent d'une mine d'or pour les habitants.
Reconnues pour leur qualité, ces roches étaient taillées et extraites des falaises pour en faire des meules de moulins à farine dont la taille pouvait variée de 0.90 à 1.60m pour une épaisseur de 30 à 40 cm. Deux meules sont nécessaires pour obtenir cet effet de broyeur : une meule inférieure, appelée dormante et une meule supérieure appelée tournante.
Le moulin du Châtelet à Cornier (voir lien internet tout en bas) utilisait des meules du Mont Vouan. Ouvert aux journées du patrimoine tous les ans, ce moulin possède de multiples systèmes (plusieurs roues et meules) pour la production de farine, la production d'huile et de bois (scierie). A voir !
Nous décrirons ci-dessous la meulière de la Grand'Gueule, puis la Molière à Vachat et enfin la Molière de la Corbière. Les deux premières meulières et annexes proches seront classés Monuments historiques le 11 mars 2009 !

  • DESCRIPTION :

Dans le Vouan, il ne s'agit pas d'exploitations vraiment souterraines mais de travaux effectués en encorbellement au pied des falaises ou dans de courts abris sous roche. Ils sont étirés sur une distance de plusieurs kilomètres mais le groupe le plus important se situe sur la falaise occidentale du Mont Vouan à la base d'une falaise haute d'une cinquantaine de mètres. Les « galeries » peuvent avoir un front long de 200 mètres pour une hauteur de 5 à 8 mètres avec des empreintes de meules à tous les niveaux.
Les meules étaient utilisées dans des moulins pour broyer le grain et produire de la farine. En dehors des meules, la pierre fut également utilisée pour la construction des maisons, les montants des ouvertures, les appuis des fenêtres, des dalles ou des marches d'escaliers. Aujourd'hui certaines de ces pierres se désagrègent ou se fendillent d'une manière inexorable. Au pied de la paroi, l'artisan traçait d'abord au compas le contour de la pierre à extraire puis il creusait au burin le sillon de détourage. Pour détacher la meule du rocher, tout les dix centimètres on enfonçait « en tournant » des coins de fer ou de bois dans le sillon et la meule « tombait toute seule ». La finition était exécutée sur place. Sur le site, les voûtes des carrières sont encore bien visibles. Très spectaculaires, les grands cercles des meules leurs donnent aujourd'hui encore un aspect féerique.

  • La Meulière de La Grande Gueule :

On estime sa production entre 10 000 et 20 000 meules. La carrière est située dans un des pics du Mont Vouan au pied duquel a été ouverte une chambre souterraine de 54m de long, sur 30m de large et 15m de hauteur. Dépourvue de piliers de soutènement, cette chambre s'est en partie effondrée.

Chambre souterraine.
Chambre souterraine.
Chambre souterraine.
Chambre souterraine.


Les meules (de 1,1 à 1,6 mètre de diamètre) ont été extraites sur un plan tantôt vertical, tantôt horizontal, successivement jusqu'à produire des "tubes".

"Tubes" d'extraction.
"Tubes" d'extraction.


Au sud de cette "Caverne des fées" ou "Grande Gueule", l'exploitation devient aérienne : les meules ont été extraites sur un plan sub-horizontal, depuis le sommet de la falaise jusqu'à la base, par enlèvements successifs jusqu'à produire 129 "tubes" étirés sur 300 mètres de longueur. A noter en bordure du sentier et juste avant d'arriver à la Grande Gueule, une alvéole d'extraction de meule manuelle rotative. Ce site s'inscrit au sein du bassin carrier du Mont Vouan et constitue, avec la meulière à Vachat et la meulière de Saint-André-de-Boëge (Molière de Corbière), l'un des joyaux du patrimoine carrier français.

  • La Molière à Vachat :
La Meulière à Vachat.
La Meulière à Vachat.


On estime sa production entre 2 000 et 10 000 meules. Apparemment l'une des plus belles meulières du monde. Une vire à mi-hauteur des falaises du Mont Vouan a été entamée par des carrières souterraines sur 300 mètres de long.

Carrière à Vachat.
Carrière à Vachat.
Carrière à Vachat.
Carrière à Vachat.


Le front de taille, continu, forme des chambres enfoncées à 45° sur une trentaine de mètres de profondeur.

Chambres du front de taille à Vachat.
Chambres du front de taille à Vachat.


De minces parois délimitent les concessions accordées par la communauté d'habitants ou louées par des propriétaires. L'extraction des meules s'est faite en tous sens mais principalement sur un plan vertical, par enlèvements successifs jusqu'à former des tubes (185) au plafond en escalier.

Zone d'extraction des meules.
Zone d'extraction des meules.
Zone d'extraction des meules.
Zone d'extraction des meules.


Tubes d'extraction des meules à Vachat.
Tubes d'extraction des meules à Vachat.


La taille des meules a été obtenue par fossé annulaire à profil en V. Le diamètre des meules est compris entre 135 cm et 148 cm, avec une épaisseur de 20 cm à 45 cm.

Taille des meules à Vachat.
Taille des meules à Vachat.


Les chambres ont été en majeure partie comblées par les haldes au fur et à mesure de l'avancement des chantiers. La roche grossière, souvent pulvérulente lorsqu'elle est altérée, contient de nombreux éléments allochtones et hétérogènes. La matrice, une arkose de granulométrie variable, comporte des fragments de nummulites et de discocyclines, dans la grande majorité des cas très abîmés. Étonnamment, les grains de cette arkose ne sont pas ou extrêmement peu cimentés, alors que la roche est très dure. Cette dureté viendrait de la très forte imbrication des grains. Les éléments de ce conglomérat présentent des tailles très variables, allant du gravier au bloc de la taille d'une fourgonnette. Ils sont de nature magmatique (granites), métamorphique (gneiss, micaschistes) et sédimentaire (grès, calcaires du Malm et couches du Tertiaire) et d’âges variés (Paléozoïque à Tertiaire). La formation montre par endroits des galets mous, et plus rares, des niveaux silteux, qui comportent des foraminifères planctoniques.

Eléments du conglomérat à Vachat.
Eléments du conglomérat à Vachat.


  • La Molière de la Corbière :
La Molière de la Corbière.
La Molière de la Corbière.
La Molière de la Corbière.
La Molière de la Corbière.


La Molière de la Corbière.
La Molière de la Corbière.


On estime la production entre 3 000 et 5 000 meules. La base d'une falaise a été entamée sur 200 mètres de long par une meulière souterraine.

Front de taille. La Molière de la Corbière.
Front de taille. La Molière de la Corbière.


Le front de taille, continu, forme tantôt un léger aplomb, tantôt des chambres profondes d'une quinzaine de mètres. Dans le premier cas, les meules ont été tirées sur un plan incliné à 30 degrés, en formant des tubes (environ 400), tandis que dans les chambres, elles furent extraites sur un plan vertical.

Extraction des meules. Molière de la Corbière.
Extraction des meules. Molière de la Corbière.
Extraction des meules. Molière de la Corbière.
Extraction des meules. Molière de la Corbière.


Le diamètre des meules approche 1 mètre en partie nord du site, sans doute la plus ancienne et va jusqu'à 2 mètres en partie sud :

Molière de la Corbière.
Molière de la Corbière.


La pierre a une couleur grise à jaune et rassemble des éléments hétérométriques (tout comme les deux premiers sites), dépassant parfois 50 cm, ce qui a pu gêner localement l'extraction :

Molière de la Corbière.
Molière de la Corbière.


A noter une ébauche remarquable : située au fond d'une petite chambre, elle a été gravée avec des instruments de la Passion version meuliers - un pic et une échelle encadrant une croix - formant ainsi un petit oratoire :

Petit oratoire. Molière de la Corbière.
Petit oratoire. Molière de la Corbière.


Quelques liens pour compléter le sujet :
http://meuliere.ish-lyon.cnrs.fr/php/bdd.php
http://www.memoire-alpine.com/fouilles-arch--ologiques-des-meuli--res-du-mont-vouan_5110.php
http://www.savoie-mont-blanc.com/offre/fiche/moulin-du-chatelet/250032




Retour Portail_Sites_géologiques


Retour à Sites français.


Retour à Articles de géologie générale



Géologie
Vocabulaire géologique | Lexique des termes employés en minéralogie | Fiches_de_présentation_des_roches
Modifier
Dernière modification de cette page le 15 juin 2017 à 12:18.
  Cette page a été consultée 291 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements