Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Coquand

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Coquand

Henri Coquand (1813-1881) est un géologue et paléontologue français originaire de Charente. Il est l'inventeur des étages géologiques coniacien, santonien et campanien (dans son Traité des roches considérées au point de vue de leur origine et de leur composition publié à Besançon en 1856).
Le 25 mai 1838, le Conseil municipal d'Aix-en-Provence (Antoine-François Aude étant maire de la ville) lui attribue une allocation pour qu'il mette à disposition du public de la ville sa collection d'histoire naturelle, forme le nouveau musée et assure un cours de géologie. Il est élu membre de l'Académie d'Aix en 1839, puis reçu docteur es-sciences à Paris en 1841. Il quitte Aix-en-Provence en 1844 et part pour le Maroc en 1846.
En 1852, il est titulaire de la chaire de géologie et minéralogie de Besançon, puis de Marseille de 1859 à 1864.

En 1858, Henri Coquand attribue aux roches de Chassenon (astroblème de Rochechouart) une origine sédimentaire, mais il doute de cette hypothèse et écrit à leur propos qu’elles ont une origine problématique.

Vers 1860, Henri Coquand, alors professeur à Besançon, dresse la première carte géologique de la Charente. Il avait été chargé par l’Etat de recenser les diverses possibilités et ressources des terrains de cette région concernant l’industrie, les matériaux ou l’amendement des terres. « Lors de cette étude très complète du sol charentais, Henri Coquand avait déjà tout vu, explique Jean-François Tournepiche, conservateur au musée d’Angoulême. En parcourant la Charente à cheval entre 1848 et 1857, il avait en effet découvert de nombreux fossiles dans des couches étagées et orientées du nord au sud. C’est alors qu’il avait défini de nouveaux étages géologiques, en particulier dans le Crétacé supérieur (-96 à -65 Ma). En outre, cet homme est un des premiers géologues à avoir inventé la géomorphologie en expliquant la nature des paysages et du relief charentais grâce à la nature géologique des terrains. Ainsi, par exemple, dans son remarquable ouvrage intitulé Description physique, géologique et paléontologique de la Charente, Henri Coquand avait noté une très exacte concordance entre les terroirs du cognac : Fins Bois, Petite Champagne et Grande Champagne, et les formations géologiques sousjacentes. » Ses études sont ainsi à l'origine (en 1860) de la délimitation des crus de cognac, basée sur la nature des sols.
C'est Henri Coquand qui le premier annoncera, dans son ouvrage de 1860, la découverte de fossiles dans la carrière de gypse de Cherves-Richemont située à une dizaine de kilomètres au Nord-Est de Cognac.

Grâce aux fossiles, Henri Coquand a donc divisé la période du Sénonien (période désuette qui définissait les étages de la craie) en créant cinq nouveaux étages : le Coniacien, le Santonien, le Campanien, le Carentonien et l’Angoumien.
Les trois premiers sont encore reconnus aujourd’hui et servent de référence, si ce n’est mondiale, tout au moins européenne. Ils ont été datés essentiellement grâce à des foraminifères et à des ammonites (celles-ci sont cependant présentes en nombre très restreint, comparativement à la période jurassique). Ces formations sont le résultat d’une sédimentation marine dont l’histoire a varié conjointement avec la dernière grande variation cyclique du niveau de la mer, c’est-à-dire avec la dernière grande période de transgression-régression.
«Henri Coquand a aussi créé le Dordonien, qui n’a pas été retenu car il correspond à un faciès local attribué à la période du Maastrichtien inférieur, définie avant lui en Hollande, indique Jean-François Tournepiche. Il marque la régression marine terminant le dernier cycle sédimentaire marin de cette région. La mer se retirant, des “récifs” d’organismes apparaissent, dans lesquels s’installent des hippurites, fossiles que l’on trouve en grand nombre dans les murs de certaines maisons de Lamerac.»

Les travaux effectués par Henri Coquand il y a près d’un siècle et demi restent toujours la base de la stratigraphie moderne. Même si aujourd’hui, les dépôts stratigraphiques marins de la Charente apparaissent sous un jour nouveau. Ces progrès sont dus à l’évolution des techniques et des recherches en biochronologie, permettant en particulier d’améliorer la datation, la nature et les variations des différents niveaux et d’appréhender ainsi au mieux la structure des sols.

Parmi ses publications :
* Description géologique de la Province de Constantine / par H. Coquand. 1854
* Traité des roches considérées au point de vue de leur origine et de leur composition. 1856
* Description physique, géologique, paléontologique et minéralogique du département de la Charente. 1860

Henri Coquand était possesseur d'une immense bibliothèque géologique dont on conserve l'inventaire. Il fut conseiller municipal de Marseille de 1871 à 1881.

Collections : Dans les collection minéralogique du Muséum d’Aix-en-Provence, la collection léguée par H. Coquand en 1839, compte 1 460 spécimens essentiellement pétrographiques. La plupart de ces pièces proviennent de Provence et des Pyrénées. Les pièces les plus intéressantes du point de vue de la minéralogie sont des hématites de l’île d’Elbe, des fluorites de l’Estérel, des aragonites de Bastennes (Landes), des boracites de Lunebourg (Allemagne-, des cuprites de Chessy-les-Mines (Rhône).

Un minerai d'antimoine lui a été dédié, la coquandite, Sb3+6 O8 (SO4). H2O) triclinique, dont la localité type est la mine de Pereta, Pereta, Toscane, Italie.


Retour à Liste des personnalités

Modifier
Dernière modification de cette page le 1 novembre 2010 à 18:04.
  Cette page a été consultée 4 276 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements