Encyclopédie sur la géologie, paléontologie, minéralogie, etc.




Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.
Publier un article
Menu GéoWiki
Navigation

. Encyclopédie de géologie, minéralogie, paléontologie et autres Géosciences
. Communauté
. Actualités
. Modifications récentes
. Une page au hasard
. Aide
. Créer une nouvelle page
. Galerie des nouveaux fichiers

Césium

Twitter



Facebook


Pour en apprendre plus sur la Terre au temps des dinosaures, visitez Jurassic World, un site de dinosaure et de paléontologie, la science qui étudie les fossiles. Une liste de nom de dinosaure permet d'accéder à plus de 300 fiches thématiques !

> Césium

Césium (ou Cœsium) élément chimique naturel (métaux)

Symbole chimique : Cs

Origine du nom : dérivé de cæsium, lui-même formé par Robert Wilhelm Bunsen et Gustav Robert Kirchhoff en 1860 à partir du latin caesius, ciel, et du suffixe -ium métal. Cet élément fut en effet découvert par spectrométrie, son nom fut attribué à cause de la couleur bleu ciel de ses deux raies d’émission qui ont permis de le détecter. Césium (n.m.) (en anglais caesium).

Élément chimique de numéro atomique : 55 ; de masse atomique : 132,905 ; ion 1+ de rayon 0,167 nm. Clarke : 7 grammes par tonne.

Le césium élément métal pur, alcalin, argent-doré, de densité très faible (1,9). Métal de la série chimique des métaux alcalins. (Voir dans le Tableau périodique des éléments).
Élément dont le point de fusion est suffisamment proche de la température ambiante (CATP) pour qu'il soit possible de l'obtenir à l'état liquide à cette température grâce à la surfusion. Il en est de même pour le gallium et le rubidium, le mercure étant le seul métal liquide à CATP. Le césium fond à 28,3°C et bout à 670°C.

Découvert en 1861, quelques mois après la découverte du rubidium, par Robert Wilhelm Bunsen et par Gustav Robert Kirchhoff par spectroscopie de la lépidolite.

Métal voisin du potassium, mou, jaune pâle, qui se trouve surtout en traces incluses en divers silicates (feldspaths, leucite, biotite, etc.) ainsi que dans un minéral peu abondant, la pollucite.


Utilisations :

composant de cathodes photoémissives et de tubes électroniques ;
en médecine, comme source de rayonnement radioactif pour traiter certains cancers ;
horloge atomique : l'isotope stable 133Cs permet d'obtenir une exactitude d'une seconde sur 1 600 000 ans.



Retour à Liste alphabétique des éléments naturels


Lien vers Utilisation des richesses du sous-sol

Modifier
Dernière modification de cette page le 20 avril 2010 à 17:25.
  Cette page a été consultée 3 701 fois.  À propos de GéoWiki  Avertissements